VIDEO – Autour de l’Episode 10 de la Saison 2 – Prestonpans


Saison 2 Episode 10, « Prestonpans »

Je décrypte pour vous ce dixième épisode de la saison 2 de la série Outlander.

Je vous livre mes impressions, je compare roman et série télé et j’analyse certaines thématiques :

  • des précisions historiques sur le conflit jacobite et la bataille de Prestonpans
  • Claire et Jamie deviennent des leaders chacun dans leur domaine
  • Fergus fait partie de la famille
  • Dougal un héros ou un guerrier sanguinaire ?
  • les 𝓫𝓻𝓸𝓶𝓪𝓷𝓬𝓮𝓼 de l’épisode – des anecdotes sur le tournage de cet épisode

Voilà de quoi s’occuper les yeux (sur Youtube) et/ou les oreilles (en Podcast) pendant cette période difficile de Droughtlander 😉

 

L’épisode, en une phrase

La rébellion est au point mort, paralysée par les querelles du conseil, jusqu’à ce qu’une solution inattendue pour surprendre les britanniques surgisse… (source: Allociné )

 

Scènes coupées au montage

Retrouvez aussi les scènes coupées au montage avec le sous-titrage en français :

 

L’interview de Sam Heughan au sujet de cet épisode

Pour prolonger l’expérience et rester dans l’univers d’Outlander:

  • “Le chardon et le tartan” en version livre sur Amazon.fr: https://amzn.to/2Z7YzTF
  • “Le chardon et le tartan” en version audio sur audible.fr: https://amzn.to/2JXmTRM
  • Regarder la série Outlander sur NETFLIX: https://www.netflix.com/fr/
  • Les DVDs et Blu-rays des Saisons 1 à 4 d’Outlander sur Amazon.fr
  • Un Commentaire

    1. Bonsoir Aurélie. S’il y a une chose que j’aime sans condition, c’est la musique du générique que je ne fais que fredonner sans retenue et qui me ramène, avec une nonchalance insolente, aux souvenirs accrocheurs de cette saga sans pareil. Les sons des cornemuses captivent toutes mes émotions ! Dans cet épisode on parle de guerre, avec tout le lot de tristesse qui l’accompagne. Ce n’est pas vraiment ma tasse de thé, stratégie militaire ou politique, ne suscitent pas trop intérêt en moi et c’est pour cette raison que le début de l’épisode ne m ‘a pas trop enthousiasmé. Des faits réelles, malheureusement, qui ont tout même été très bien relatés. Un Charles Stuart pittoresque dans sa gestuelle, mou de ses décisions et tout simplement dépourvu d’une quelconque connaissance stratégique, qui m’ agasse de tout son poids et qui a causé, à lui tout seul, la perte des Highlander. On a heureusement notre Jamie qui sais jouer le chef et, encore une fois, son role lui sied. Des moments de partage avec ses hommes, “surveillance”accru de Dougal et des très tendres moments avec Claire qui, comme tu dis, nous permettent de les retrouver comme on les aime..Ce moment d’aurevoir était vraiment émouvant et j’ai adoré quand il s ‘encline devant elle. Ce petit Fergus comme une “petite mouche” qui tourne en rond et qui veux jouer le grand en s ‘eclipsant à la bataille, c’est touchant et on ne peut ne pas l’aimer. Étonné tout même que personne ne se soit pas rendu compte de sa présence pendant le “raid “. Brouillard d’accord, très bel effet d’ ailleur, mais pas trop réaliste pour moi. La mort d’ Angus , par contre, ne suscite pas de doute. Moment émouvant, car ces deux compères allaient bien ensemble, il nous amusaient et, habitués depuis le début, on pensait pas devoir s’en separer. La saison 2 touche à sa fin, on va devoir changer de registre ! Un Dougal sanguinaire et fanatique exacerbé. La touche finale de sa personnalité dans le sillage de ce dont il est capable. Très bon acteur certe, mais je ne sais pas lui porter mon attachement. En somme toute, des performances qui ne laissent aucun doute et qui rendent l’episode fluide et interactif, une très belle réalisation et, comme toujours, de très beaux dialogues. Mon petit bemol est le fait que l’episode m’a paru un peu lent et moins captivant émotionnellement. Mais l’histoire de l’Ecosse, à été une lente agonie, lui rendre un tel hommage, merite tout respet.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *