Outlander saison 3 | Autour de l’épisode 6 | A. Malcom

Outlander saison 3 épisode 6 : Après des décennies de séparation, Jamie et Claire se sont enfin réunis et ont renoué leurs liens émotionnels et physiques. Mais les nouvelles relations d’affaires de Jamie mettent en péril les espoirs du couple pour une vie simple ensemble.

Titre original de l’épisode : A. Malcom
Réalisateur : Norma Bailey
Scénariste: Matt B. Roberts

Analyse de l’épisode 6 de la saison 3 d’Outlander

Je vous livre mes impressions et j’analyse certaines thématiques de ce sixième épisode de la saison 3 de la série Outlander :

  • Les retrouvailles dé-cor-ti-quées
  • Les parallèles avec l’épisode du Mariage
  • La fine frontière entre vérité et mensonge
  • Les nouveaux personnages et les intrigues à venir
Acheter la Saison 3 d'Outlander en DVD et BluRay | Outlander Addict - La Boutique
Acheter la Saison 3 d'Outlander en DVD et BluRay | Outlander Addict - La Boutique

L’épisode 6, « A. Malcolm », en une phrase

Quand Claire pénètre dans une imprimerie d’Édimbourg, des décennies de passion, d’espoirs et d’angoisses déferlent en un instant. (source: Netflix)

Complétez votre expérience

Pour compléter votre expérience de l’épisode 6 de la saison 3 : les vidéos

Débriefing par les producteurs et scénaristes de la série
Ron Moore, Toni Graphia et Matt Roberts nous en disent plus sur l’épisode 6 : choix du titre, travail de certaines scènes, choix d’intrigues, ce qu’ils aiment personnellement. Nous avons un aperçu du travail qui est opéré dans les coulisses de la série !
Interview de Sam Heughan et Caitriona Balfe à propos des retrouvailles de Claire & Jamie
▬▬▬▬▬ ✳💛✴ Contenu de la vidéo ✴💛✳ ▬▬▬▬▬
Caitriona Balfe et Sam Heughan commentent les retrouvailles de Claire et Jamie après 20 ans de séparation.
Une scène rallongée de l’épisode
VOSTFR d’une scène “raccourcie” 🙂
Ce n’est pas à proprement parler une scène coupée.
Ce moment de la conversation sur l’oreiller où Jamie questionne Claire sur son métier de chirugien ❤
Les signes et symboles de l’enseignes de l’imprimerie
Tous les signes sont mis en valeur dans ce montage vidéo préparé spécialement pour vous !
Des explications beaucoup plus détaillées pour chaque symbole ont été données par une fan américaine sur le site Outlander Cast et traduit/adapté en français par Valérie sur son site dinna-fash-sassenach.Lien : Les symboles expliqués sur le site dinna fash sassenach

Anecdotes et secrets de tournage Outlander Saison 3 épisode 6

Plongez dans cet épisode avec des croquis exclusifs, des plans de production et des faits amusants fournis directement par l’équipe d’Outlander.

Dans cette section, le contenu original provient directement du site Starz. Je me suis “contentée” de le traduire en français. Ce contenu ne m’appartient pas.

LES RUES D’EDIMBOURG

outlander edimbourg saison 3

“Le quartier d’Édimbourg qui a servi à créer le marché animé sur le chemin de l’imprimerie a sa propre histoire qui remonte au début des années 1800. C’est également le lieu de l’un des meurtres les plus notoires et non résolus d’Édimbourg“. Hugh Gourlay, responsable de la supervision des lieux de tournage

LE ROYAL MILE | grande rue d’Edimbourg

Pour le retour tant attendu, nous devions projeter Claire au beau milieu de l’agitation et de la crasse de l’Édimbourg du XVIIIe siècle, dans la célèbre et bien connue “Royal Mile“.

Le lieu réel étant une rue fréquentée de l’Édimbourg moderne, il était tout à fait impossible de l’utiliser, surtout pour les scènes jouées sur plusieurs épisodes qui auraient nécessité un nettoyage des plans pour en retirer les artefacts modernes. La décision a été prise de recréer numériquement la rue sous la forme d’un environnement 3D dans lequel nous pourrions déplacer nos caméras à notre guise et qui nous laisserait beaucoup plus de liberté pendant le tournage. Les acteurs et les figurants ont été filmés en studio sur une courte section pavée de la rue, créée spécialement. Il s’agissait essentiellement, à part la surface immédiate de la rue et quelques petites surfaces planes à texture de pierre (pour la couverture en gros plan), d’un environnement d’écrans verts, avec des écrans verts positionnés selon les besoins de chaque cadrage.

Grâce à un procédé appelé photogrammétrie, plusieurs milliers de photographies détaillées ont été prises de l’emplacement réel et des rues environnantes, sous de multiples angles. Un logiciel spécialisé est ensuite utilisé pour dériver et calculer une forme en 3D.

Débarrassées des artefacts modernes tels que les panneaux de signalisation ou les lampadaires, les photos obtenues par photogrammétrie sont fusionnées en de grandes images qui peuvent être efficacement “projetées” sur la structure dérivée. En prenant en compte les recherches historiques approfondies menées par le département artistique, nous avons également ajouté certains éléments aux étages supérieurs et remplacé toutes les fenêtres.

Le résultat est un bâtiment photo-réel en 3D convaincant que nous pouvons voir sous presque tous les angles”.

Richard Briscoe, superviseur Effets Spéciaux

L’IMPRIMERIE

“Dans l’atelier d’imprimerie, tout a été fabriqué : les presses, les milliers de lettres, les plateaux – des centaines -, les armoires, tout ce qui entoure la presse à imprimer… Tout est fabriqué, qu’il s’agisse des structures ou des accessoires. Il y a des tonnes de choses qui font que vous pensez “oh, ils louent ça dans un magasin d’accessoires”. Eh bien, ce n’est pas vrai. Quand on veut que ce soit “d’époque”, c’est difficile de trouver le bon matériel en général.

-Jon Gary Steele, Chef décorateur

“Nous avons dû fabriquer tous les types de polices de caractères- tous les petits morceaux dont vous avez besoin pour le processus extrêmement compliqué de l’impression. Nous avons dû tout créer.

-Gina Cromwell, décoratrice

LA PRESSE D’IMPRIMERIE

“Nous avons commencé à travailler sur l’atelier d’imprimerie la saison dernière parce que nous savions que cela allait être assez complexe. Nous avons eu la chance de trouver un homme appelé Alan May, qui a déjà fabriqué des presses d’imprimerie. Il avait fabriqué une presse à imprimer comme celles que nous avons dans l’imprimerie, qui sont faites à partir du brevet de Benjamin Franklin.

Il en a donc fabriqué deux pour nous, elles fonctionnent et elles impriment, ce qui est vraiment passionnant parce que je pense que tout ce qui tourne et qui a des pièces mobiles a une toute autre allure. Nous avons dû fabriquer pratiquement tout ce qui est présent dans cette imprimerie parce que cela n’existait tout simplement pas dans les ateliers. Nous avons donc réuni toutes les références et, avec l’aide d’Alan, qui a fabriqué la presse à imprimer, et de Martin Andrews, qui est à l’université de Redding. Ils nous ont aidés à rassembler ce dont nous avions besoin. Tout a été fait à partir de rien et nous avons une imprimerie qui fonctionne réellement, et qui est vraiment fidèle à ce qui se faisait”.

Sortir un tirage de nos presses et savoir que l’on procède exactement de la même manière qu’ils l’auraient fait il y a 250 ans, cela me procure un réel plaisir. On apprend tellement sur la façon dont les gens vivaient grâce aux outils dont ils disposaient. Pour moi, c’est vraiment unique !

-Gina Cromwell, décoratrice

Le mot et les photos de Matthew B. Roberts

“Ici, un Jamie “doublure” attend son tour à l’imprimerie pendant que l’on prépare l’imprimante pour lui, prêt à créer des illustrations pour les cartes de titre de l’épisode 306 (en utilisant notre presse).

Le résultat est ci-dessous…”

Œuvre d’art imprimée, créée pour la carte de titre de l’épisode 306.

La rumeur dit qu’il y a les lettres “J” et “C” cachées dans cette enseigne … pouvez-vous les repérer ?

Non ? alors, allez jeter un œil à cette vidéo qui décode tous les signes cachés de l’enseigne. 

Découvrir le livre dont est tiré cet épisode

Acheter le Livre Outlander Tome 3 | Le Voyage de Diana Gabaldon - Saison 3 d'Outlander | Outlander Addict - La Boutique
Acheter le Livre Outlander Tome 3 | Le Voyage de Diana Gabaldon - Saison 3 d'Outlander | Outlander Addict - La Boutique

Retrouvez le décryptage de l’épisode 6 en Podcast

  1. OutlanderAddict - S03E06 - A. Malcolm www.outlander-addict.com 47:02
Télécharger le Podcast
OutlanderAddict – S03E06 – A. Malcolm
(clic droit > Enregistrer le lien sous…)

🎧 Retrouvez les podcasts d’Outlander Addict sur les différentes plateformes de Podcast:
Retrouvez les podcasts d'Outlander Addict sur iTunes Retrouvez les podcasts d'Outlander Addict sur Deezer

2 commentaires

  1. Bonjour Aurèlie, enfin un peu de temps pour répondre à ton beau décryptage, accompagné de plein de petits détails ou informations supplémentaires qui étoffent notre curiosité grâce à un travail de fourmi.
    Un épisode, en effet, plus long que d’habitude, ( qui s’en plaindrait-il ?) qui démarre un peu décalé par rapport au générique, ( encore un ‘attente de plus) où on retrouve Jamie avec Mme. Jeanne décidément très intentionnée, dans des petites gestes qui ne paraissaient pas déplaire à aucun des deux et qui sèment le doute dans notre esprit ! (Sadiques..vas!!!!!!!!)
    Etrange de voir Jamie habillé de la sorte, même si son tricorne lui allait très bien! Ce déplacement dans les rue de la ville, très bien réalisé, nous éloigne des plaines Ecossaises et du grand air des épisodes précédents. Un changement de taille.
    On voit l’arrivée de Claire du coté de Jamie, cette fois et lui aussi il s’attarde sur cette superbe enseigne de tous symboles. Le regard sur l’ imprimerie offre, à tous yeux, le sixième sens de Gary Steele, géniale capacité d’une recherche on ne peut mieux réussie. Cette imprimante est superbe et de tous ces folios qui sèchent en hauteur qui m’ont interpellé au premier regard, aujourd’hui j’en connais l’histoire. Ces feuilles imprimées pour le générique j’ai adoré, charme d’une élégance d’antan qui reste très parlant. ( Je pense que la main qui prend le dernier du générique est celle de Sam!)
    Mes attentes étaient donc grandes pour cet épisode, plongée dans la plénitude d’une superbe réalisation des précédents, l’ apothéose se définissait fleurie de tous superlatifs. Mais, hélas, elle ne l’a été qu’un partie. Et ceci pour trois raisons bien définies:
    Primo: je n’ai pas trouvé Jamie très beau, du moins dans certains gros plans. Un maquillage pas au top pour moi, des cheveux qui ne le valorisaient du tout, perso je le préférais prisonnier à Ardsmuir. Même dans la scène du “défeuillage vestimentaire au ralenti”, il y avait quelque chose qui ne m’a pas convaincue.
    Secundo: je n’ai pas trop adhéré à certains dialogues, je n’y ai pas retrouvé la fluidité toujours apprécié, cette fertilité de tout moment qui te transporte du début à la fin dans une volubilité harmonieuse. Parfois saccadés, des questions sans réponses et vice-versa, j’étais en manque de quelque chose. Ronald Moore disait que les téléspectateurs connaissent l’histoire, inutile de la relater d’avantage. On connait et on comprend le problème de timing de la sérié, mais on connais aussi l’intense capacité des certains écrits d’Outlander capables de saisir notre écoute et nos émotions parfois avec bien peu de chose.
    Tertio et pas des moindres, le coup de tête de Jamie à Claire et la réplique de celle-ci, chirurgienne de surcroit. Alors là, j’ ai failli éteindre ma tablette, dérangée par une telle maladresse qui mettait à dure épreuve l’ appréciation inconditionnelle que je portais à la série qui sait nous offrir ces moments là sur un plateau d’argent. Même dans l’épisode du mariage, avec un Jamie timide et inexpérimenté, on n’a jamais eu ça! Pourquoi ici, pourquoi fustiger ce moment tant attendu ou l’émotion était à son comble?
    Des mois d’attente entre le deux saisons, 5 épisodes en communion totale avec leur souffrance, un Jamie qui s’évanoui, l’histoire de Willoughby surgie de nul part, des préliminaires très…..très…..très…..long, quand enfin tu t’attends à profiter de ce plaisant moment tant convoité….paf….il t’arrive un seau d’eau glacé provenant du Pole Nord sur la tète! Tout simplement inacceptable, un flop à écrire en caractères cubitaux aussi grands que ceux de l’enseigne d’un grand magasin!
    Il y a un proverbe qui dit: tout le mal ne vient pas pour nuire. Le lendemain je suis allée chercher les tomes 2et 3, plus tôt que prévu, pour savoir comme D.G. avait décrit cela, si c’était le cas. Il y a nuance importante pour moi, due plus que probablement à un conteste un peu différent, mais considérant que énormément de choses dans les livres n’ont pas été retenues, ce geste pouvait rester dans les oubliettes avec les autres.
    Un grand dommage pour moi, car la scène qui a suivi, bien longue en effet, était magnifique! Superbe réalisation de vibrante émotion et incomparable sensualité, dans l’aisance de toute beauté que seuls Sam et Caith savent nous offrir et qui mérite pour moi le Golden Buzzer du talent! Et après cette scène, comme tu dis, on les retrouve à nouveau complices comme avant, dans la joie de tout plaisir d’ être à nouveau ensemble.
    J’ai beaucoup aimé la scène ou Jamie parle de Brianna à Claire, Caith est magnifique, les larmes aux yeux en pensant qu’elle ne la reverra plus et que elle ferme tout aussi tôt, savourant l’apaisement de ces retrouvailles oh combien tout aussi vitales pour elle! Un superbe moment! Par contre, que Jamie lui dise qu’elle a bien fait de choisir de partir, là, je me suis dressée comme un suricate, et je n’ai pas compris, encore une fois. La seule chose qui pouvait justifier cela, pouvait être cette réaction involontaire que notre subconscient nous dicte pour nous soulager d’une souffrance trop longtemps endurée et qu’ on rejette sur autrui pour en souffrir moins. Néanmoins , le moment ne se prêtait pas à une réaction de notre chère Claire.
    Notre chère Claire qui descend pour le petit déjeuner, attablée avec les péripatéticiennes, le franc parler de D.G. qui saisit, le sourire aux lèvres, pour un moment de légèreté conviviale par le naturel de Claire qui défie toute convenance. Pourquoi elle a nié qu’on lui avait apporté le déjeuner dans la chambre, encore un point d’interrogation pour moi, d’autant plus que , si cette serveuse a pu entendre la réponse de Jamie, moi je m’appelle Ermenegilde!
    On retrouve avec grand plaisir, notre cher Ian et Fergus, devenus adultes, étonnés, surpris et mal à l’aise. (J’avais déjà lu tous les résumés des livres, donc je savais!).
    Tu soulèves le problème de l’ âge de Ian: tu parle de14 ans, dans le livre il en a 15 et dans le doublage en fr. il en a 16. De ces pas, on finira la série en se demandant si le temps passe uniquement à travers les pierres!! Je lisait que c’était un petit problème que l’auteure ne gère pas trop bien, faisant objet, de temps en temps, de quelque rappel.
    J’aime beaucoup aussi le Fergus adulte, toujours habité par le dévouement sincère à Jamie et Claire, son Milady est craquant de tendresse, un moment de toute réjouissance tendre et attachant. La tète de Jamie quand Claire doit s’expliquer sur son absence et la sienne quand elle append que Ned Gowan est toujours en vie! Il doit, sans aucun doute, avoir avalé pas mal d’ élixirs de jouvence !!!!!
    Il y a eu des petits moments bien sympathiques, l’humour que j’aime tant, les poils que Jamie ne compte pas, la tète de Mme Jeanne quand il lui présente sa femme, (on dirait qu’elle a avalé un crapaud), ou encore la remarque de Geordie sur le fait qu’il est midi !!!!!!
    J’ai bien aimé les musiques, magnifiques, connues parfois, mais tout aussi belles, et celle joué quand Jamie montre le portrait de Willy, l’ est encore plus.
    Bien entendu, nous voilà repartis de plus belle vers de nouvelles aventures, pas de moment répit, il manquait plus que l’inconnu dans la chambre du bordel,( qui a probablement le don d’ une ubication surnaturelle à la demande….) et on va suivre Diana sans rouspéter car sa plume va plus vite que son poignet !!!!!
    En somme toute, pas d’ adhésion total à cet épisode, qui reste très beau, avec les retrouvailles physiques de Jamie et Claire qu’on chérit depuis toujours, qui sont le nerf moteur de cette belle histoire et qui nous plaisent tant, on ne peut que l’avouer!
    Un commentaire plus que probablement prolixe, mais que j’avais envie de partager avec toi depuis la fin de ceux de la saison 5.
    Je ne pourrais enfin que te remercie pour ton magnifique travail, merci aussi de ta patience pour me lire, à bientôt.

  2. D’abord, mille fois merci pour ton travail, c’est toujours tellement intéressant.

    Je suis toujours follement attachée à cette série, mais j’avoue avoir été un peu déçue par ces retrouvailles.Peut être que j’en attendais trop… Je trouve que le roman était plus , plus violent, on va dire…
    Les acteurs, eux ont été merveilleux comme d’hab; par contre comme toi j’ ai trouvé mal venue l’irruption de ce type dans la chambre, complètement absurde car même si on ne pouvait pas faire de WILLOUBY, la même chose que dans le roman, tout de même…Je suppose que c’est pour aboutir à la suite, au retour à Lallybroch . Mais malgré ces petites critiques, que c’est beau OUTLANDER!! Pourvu qu’ils continuent jusqu’au bout à nous combler de bonheur…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *