Outlander saison 4 | Autour de l’épisode 4 | Points communs

Outlander saison 4 épisode 4 : Ayant été conduits par la providence à Fraser’s Ridge, Jamie, Claire et Ian commencent à construire une maison dans les Blue Ridge Mountains. Au XXe siècle, Roger tente de renouer avec Brianna.

Titre original de l’épisode : Common Ground
Réalisateur : Ben Bolt
Scénariste : Joy Blake

Analyse de l’épisode

Je vous livre mes impressions et j’analyse certaines thématiques de ce quatrième épisode de la saison 4 de la série Outlander :

  • Les fondations de Fraser’s Ridge
  • La menace indienne
  • L’ours ou Tskili Yona 
  • Friture sur la ligne entre Brianna et Roger 
  • Les découvertes de Roger
Acheter la Saison 4 d'Outlander en DVD et BluRay | Outlander Addict - La Boutique
Acheter la Saison 4 d'Outlander en DVD et BluRay | Outlander Addict - La Boutique

L’épisode 4, « Points communs », en une phrase

En se mettant au travail dans leur nouvelle maison, les Fraser font face à plusieurs obstacles. Roger partage une grande découverte avec Brianna. (source: Netflix)

Complétez votre expérience

Pour compléter votre expérience de l’épisode 4 de la saison 4 : les vidéos

Débriefing par les producteurs et scénaristes de la série
Maril Davis et Matt Roberts nous en disent plus sur l’épisode 4 : choix du titre, travail de certaines scènes, choix d’intrigues, ce qu’ils aiment personnellement. Nous avons un aperçu du travail qui est opéré dans les coulisses de la série !
Les acteurs parlent de la relation entre Brianna et Roger
Interview pour SYFY de Sophie Skelton et Richard Rankin

Anecdotes et secrets de tournage Outlander épisode 4

Plongez dans cet épisode avec des croquis exclusifs, des plans de production et des faits amusants fournis directement par l’équipe d’Outlander.

outlander-saison-4-jamie-claire

Dans cette section, le contenu original provient directement du site Starz. Je me suis “contentée” de le traduire en français. Ce contenu ne m’appartient pas.

 

LE COSTUME DE TSKILI YONA

Le look de Tskili Yona a été conçu de manière à mettre intentionnellement en lumière son état d’esprit et ses problèmes de santé mentale – il a pris le caractère d’un ours, après avoir été banni dans la nature. Les ours occupent une place importante dans la culture Cherokee et apparaissent dans de nombreux contes et légendes que le peuple Cherokee considère comme sacrés. Les crimes de Tskili Yona, pour lesquels il est banni, représentent une perversion de sa culture, de son honneur.

Le Département costume s’est procuré quelques fourrures d’ours et a créé une “main griffue” à l’aide de faux tendons, qu’il a attachée à Flint Eagle, l’acteur qui jouait ce rôle. De cette façon, il est suggéré que Tskili Yona est capable de tirer parti des caractéristiques les plus animales de l’ours, afin de se protéger et d’infliger des blessures aux autres…

Flint Eagle parle du combat chorégraphié avec Sam Heughan : “J’ai travaillé comme cascadeur et acteur pendant plus de trente ans et je n’ai jamais combattu quelqu’un avec la forme physique de Sam Heughan, c’est un phénomène.

 

FOCUS SUR CERTAINS DOCUMENTS

 

Retrouvez tous les articles autour de la série Outlander sur la Boutique

Collier Outlander | Je Suis Prest
Collier Outlander | Je Suis Prest

PROMO -0%


Broche Outlander | Je Suis Prest
Broche Outlander | Je Suis Prest

PROMO -0%

Broche Outlander Je Suis Prest
15.95€ 15.95€


Collier Libellule Outlander
Collier Libellule Outlander

PROMO -0%


Pendentif Cercle de Pierres | Outlander
Pendentif Cercle de Pierres | Outlander

PROMO -0%



 

LE COSTUME DE GIDUHWA
Nina Ayers, co-créatrice des costumes, explique : “Giduhwa porte des mocassins traditionnels, des jambières en peau de cerf et un tissu commercial qu’elle transforme en jupe. Je voulais montrer un peu plus l’influence française dans ses vêtements et j’ai donc conçu un jupon en coton avec une bordure européenne découpée qu’elle porte avec une chemise et une ceinture plutôt féminines.
Ses pièces cherokee sont constituées de tous ses bijoux, de son sac et de ses guêtres en perles. En tant qu’épouse du chef, elle porte une magnifique cape en plumes de dindon complétée par un voile pour les moments de cérémonie.

Découvrir le livre dont est tiré cet épisode

Acheter le Livre Outlander Tome 4 | Les Tambours de l'Automne de Diana Gabaldon - Saison 4 d'Outlander | Outlander Addict - La Boutique
Acheter le Livre Outlander Tome 4 | Les Tambours de l'Automne de Diana Gabaldon - Saison 4 d'Outlander | Outlander Addict - La Boutique


 

Toutes les photos des coulisses de l’épisode

  • OUTLANDER - SAISON 4 - EPISODE 404
    OUTLANDER - SAISON 4 - EPISODE 404

Retrouvez le décryptage de l’épisode 4 en Podcast

  1. OutlanderAddict - S04E04 - Points communs www.outlander-addict.com 43:35
Télécharger le Podcast
OutlanderAddict – S04E04 – Points communs
(clic droit > Enregistrer le lien sous…)

🎧 Retrouvez les podcasts d’Outlander Addict sur les différentes plateformes de Podcast:
Retrouvez les podcasts d'Outlander Addict sur iTunes Retrouvez les podcasts d'Outlander Addict sur Deezer

Revivez cet épisode en quelques photos clés


credit farfarawaysite.com

4 commentaires

  1. Encore merci Aurélie pour ce décryptage!
    Je voudrais partager ce que j’ai relevé : dans l’introduction, l’indien qui s’habille rappelle une autre intro ou on voyait Jamie mettre son kilt.
    Pour moi, ça renforce le parallèle entre la situation des indiens et des highlanders.
    Aussi un grand coup de chapeau à la musique pendant la scène de nuit avec l’arrivée de l’ours. À la revoir, tout est fait pour nous laisser croire que les indiens dirigent l’ours. Ce n’est qu’avec les explications en anglais de lindien que l’on comprend que c’était pour lutter aux côtés de Jamie.
    Ce que je n’ai pas compris, c’est pourquoi Marsalli préfère rester en ville plutôt que de bénéficier des soins de Claire.. Marsalli à le caractère assez trempé pour les accompagner!

  2. Certains critiquent Sophie Skelton mais je trouve que physiquement elle est la plus éloignée des protagonistes de Outlander et ça ne doit pas être facile à interpréter, d’autant plus, il est plus facile de toiser les gens quand vous êtes grande, que de lever les yeux. Le rapport de force n’est plus du tout le même. Dans le livre Brianna mesure 1m80. Au 18ème siècle les hommes ne dépassaient pas les 1,70 m. Lorsque l’on voit débarquer Brianna au 18ème siècle, je pense plutôt à Brienne de Torth (Game of Thrones), le prénom aidant peut-être! qu’à Sophie Skelton. Ceci explique peut-être cela.
    Un grand merci.

  3. Bonsoir Aurèlie.
    Dans cet 4ème épisode, comme tu le soulignes, on prépare les fondations de la nouvelle maison tout autant que celles de la vie à venir de Jamie et Claire, mais il est aussi chargé de beaucoup de tensions qui semblent, néanmoins, s’apaiser avec la scène finale.
    J’ai beaucoup aimé la présence de ces acteurs indiens dans l’histoire, habillés telles qu’ils étaient à ce temps là,  ils représentaient au mieux leur peuple et toute signification était donné à chaque objet porté. Tout était parfait pour moi, ce souci du détail d’Outlander, encore une fois, ne porte qu’éloges et toute scène se valait d’une belle réalisation.
    Quand j’ai vu l’acheminement avec les torches, je me suis dite qu’ils étaient en train de préparer un’ expédition pour attaquer Jamie, et dans le rituel sous la tente, je ne comprenais pas pourquoi on nommait Tskili Yona. Tes explication, donc, m’ont été très utiles. 
    La tension en tout cas était à son comble et le manque de lumière dans la forêt, avec cette lutte désespérée de part et d’autre, la portait très bien. Un’ alternative bien pensée pour le combat avec l’ours, ton article offre les explications pour mieux la comprendre et apprécier la confection du costume. Il est en fait que, dans le noir de la scène, on n’y voyait pas trop clair!
    J’ai fort aimé le moment ou la “bête” fait faire un bond en arrière à Jamie en le jetant par terre. Je ne sais pas si c’est Sam qui a fait la cascade, mais il ‘tombe’ très bien!!!!  Et j’ai fort apprécié le commentaire de l’acteur Flint Eagle qui parle de Sam comme un phénomène de forme physique!!! JES….King of men, encore et toujours!!! Et la classe avec la quelle il tient son fusil pour viser le morceau de bois… quoi qu’il fasse, il y a du plaisir partout avec lui !!
    Le seul petit bémol dans cette scène, Jamie qui dépose la torche allumée par terre et on nous le fait remarquer clairement. Grand danger incendie pour moi, mais cela portait peut-être un’ autre explication  pour les scénaristes!
    En tout cas dans cet épisode j’ai remarqué qu’il y avait beaucoup de feux de camp et de cheminées comme porteurs de lumière et le tout se vaut d’un parfait équilibre avec les autres lumières pour un tournage bien réussi.
    La scène où enfin, les indiens se rendent chez Jamie avec la mère et l’épouse du chef, m’a fort plus car elle permettait de faire tomber la tension pour lui, Claire et Ian et cette invitation par le simple geste d’une main de la part de Jamie, j’ai adoré. Laird encore et toujours! 
    Par contre, la prophétie je ne saurais comment l’interpréter même au bout des 8 livres! Je me demande si on n’est pas face à un mystère comme celui du fantôme..(“ce ne sera pas ta faute,,qu’elle lui dit,),!!! Signé Diana, bien sur !!.
    Notre Petit Ian se réjoui de tout moment comme un gosse devant un bon gâteau au chocolat, il a une confiance aveugle en son oncle et cela fait vraiment plaisir qu’ ils aient su traduire tout ça en images avec tant de conviction. J’ai fort aimé sa tète quand il demande  à Claire si  ce sont les lions qui ont laissé trace de leur passage !!! Autant que j’étais morte de rire quand tu as parlé de Jamie en train de tricoter des chaussons,,,,j’en ris encore maintenant…je ne sais pas m’ arrêter… non, pas possible de voir Jamie faire ça, si ce n’est dans une vignette humoristique !!! 
    Le nettoyage du poisson par Claire, m’a fait rire aussi! Cait n’a assurément pas l’habitude de nettoyer du poisson, c’est plus que certain !!! 
    Ce qui m’a frappé dans cette scène, comme quelque chose de pas courant, c’est qu’ il faisait très froid, on le voyait sur les visages des acteurs, quand ils parlaient et l’eau dans le petite bol fumait..( je pense que c’était de l’eau chaude). 
    En tout cas, tous ces petits échanges et discussions tout au long de l’épisode étaient bien écrits. Beaucoup de moments de tendresse avec le stricte nécessaire car ils ciblaient l’intensité du moment.
    Et que dire du personnage de John Quincy Myers si ce n’est que je l’aime beaucoup. Il est bien rondouillet mais tellement gentil et sympathique qu’il me fait penser à Rupert.
    Les adieux avec Marsali et Fergus ont été très émouvants, autant que les petits moments de tendresse entre Jamie et Claire. Seul regret, au pied de l’arbre on était parti pour une bonne dose de “projets” à la Jamie, dont on se serait ,à nouveau, bien délectées, mais, contrairement à d’autres situations où la nature s’offre bien complice, ici les dangers guettaient. 
    Il me semble que la chanson que Claire “recitait”, était la même que les scénaristes avaient utilisé pour accompagner l’irruption de Steven Bonnet sur la péniche. (America).
    Pour ce qui est de Roger et Brianna, on peut apprécier leurs capacités interprétatives, avec un petit plus pour Richard peut-être, qui, avec la scène de sa surprise pour les dires de Fiona, en effet, nous a offert quelque chose plus que probablement unique ! Et quand Fiona lui rappelle que les murs ne sont pas aussi épais qu’il croit.., je me suis rappelé que dans l’épisode 8 de la 1ère saison, Frank Randal a dit plus au moins la  même chose au révérend Wakefield.
    On peut saluer, comme tu le fais remarquer justement, la difficulté expressive de parler à un téléphone sans voix, on peut comprendre la difficulté de communication qu’est dominante dans le caractère de ces deux personnages, mais tout cela ne m’apporte pas des raisons convaincantes pour les “aimer” plus, malheureusement. Il est un fait que, on n’aurait pas pu avoir deux couples au charisme de tout moment dans une même histoire. Celle de Jamie et Claire se doit de rester dominante et ce contraste flagrant, avec le couple Roger-Brianna, était nécessaire pour offrir l’antagonisme, pour développer d’autres aspects d’une vie de couple, sans oublier que, à cause du milieu où ils ont grandi et les situations qui n’ étaient pas vraiment idéales pour un totale épanouissement, ils se sont forgés dans un comportement tourmenté.
    Ces deux acteurs ont la pénible charge de deux personnages qu’on n’affectionne pas au premier impacte, mais leurs personnalités se prêtent peut-être sans trop de difficulté à ces rôles. Je pense qu’avec le temps, en tournant plus assidument dans la série, ils gagneront en confiance et pourront nous offrir le mieux de leurs performances. 
    Fraser’s Ridge se construit très vite ! Bravo à tous les trois! Jamie redevenu capitaine de son navire, maître de lui même convaincu et heureux de son choix. Une scie et de l’huile de bras, au milieu de nul part, en plein hiver, il faut le faire, mais Claire et Ian semblent heureux de partager et de vivre tout çà comme une belle aventure! Et nous sommes heureux avec eux, car enfin, ils semblent avoir trouvé leur havre de paix tant désiré.

    Je souris toute seule en pensant que, plus on regarde les épisodes et plus on trouve matière de réflexion, même pour un tout petit détail. Mais c’est la passion de tout moment dans ce besoin de s’en “approprier” pour combler notre curiosité, qui nous permet d’apprécier cette belle aventure dans tous ses revers et choix de tournage. Une forme de gratification en quelque sorte, la seule pour moi d’ailleurs, de dire merci pour avoir su créer tant d’émotion! 
    Merci à toi aussi Aurèlie pour ton beau décryptage, une fois de plus, et le rendez-vous est déjà pris, pour moi, pour le prochain. VIVE OUTLANDER !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *