Outlander saison 4 | Autour de l’épisode 3 | Passionnément, pas du tout…

outlander saison 4 episode 3

Outlander saison 4 épisode 3 : Jamie et Claire cherchent un endroit où se sentir chez eux. Pendant ce temps, au XXe siècle, la romance de Brianna et Roger s’enflamme puis s’éteint au cours d’un voyage qui met en évidence leurs différences.

Titre original de l’épisode : The False Bride
Réalisateur : Ben Bolt
Scénariste : Jennifer Yale

Analyse de l’épisode 3 de la saison 4 d’Outlander

Je vous livre mes impressions et j’analyse certaines thématiques de ce troisième épisode de la saison 4 de la série Outlander :

  • Le retour de Brianna et Roger
  • Les nouveaux thèmes musicaux
  • Les pages que l’on tourne
  • Le choix des chemins à suivre
  • Le retour du mystique
Acheter la Saison 4 d'Outlander en DVD et BluRay | Outlander Addict - La Boutique
Acheter la Saison 4 d'Outlander en DVD et BluRay | Outlander Addict - La Boutique

L’épisode 3, « Passionnément, pas du tout », en une phrase

Claire et Jamie passent une impressionnante nuit d’orage dans les montagnes. La chaude ambiance d’un festival traditionnel embrase le cœur de Roger, qui surprend Brianna. (source: Netflix)

Complétez votre expérience

Pour compléter votre expérience de l’épisode 3 de la saison 4 : les vidéos

Débriefing par les producteurs et scénaristes de la série
Maril Davis et Matt Roberts nous en disent plus sur l’épisode 3 : choix du titre, travail de certaines scènes, choix d’intrigues, ce qu’ils aiment personnellement. Nous avons un aperçu du travail qui est opéré dans les coulisses de la série !
Dans les coulisses du festival écossais
Avec Richard Rankin, Sophie Skelton et des membres des équipes d’Outlander
Sophie Skelton et Richard Rankin parlent de l’épisode
avec le sous-titrage en français

Anecdotes et secrets de tournage Outlander Saison 4 épisode 3

Plongez dans cet épisode avec des croquis exclusifs, des plans de production et des faits amusants fournis directement par l’équipe d’Outlander.

festival écossais outlander saison 4

Dans cette section, le contenu original provient directement du site Starz. Je me suis “contentée” de le traduire en français. Ce contenu ne m’appartient pas.

 

LES COSTUMES DE BRIANNA

La costumière Terry Dresbach parle des vêtements de Brianna : “C’était spécial pour moi. Elle est moi en quelque sorte – ou du moins elle porte ce que je portais. J’ai simplement fabriqué ou acheté les vêtements de ma jeunesse et je les ai mis sur Brianna. Les vêtements qu’elle porte à l’université et lorsque Roger débarque en Amérique sont ceux que moi, et tous ceux que je connaissais, portions en 1969 lorsque nous avions 15 ans.

Des blouses brodées du Mexique, des jeans rapiécés du magasin de surplus de l’armée et de la marine, des bottes Frye, des robes Gunne Sax… J’ai remué ciel et terre pour trouver sa veste en daim marron. J’en avais une au lycée. C’était une veste très SPECIFIQUE. Je n’arrive pas à croire que je l’ai trouvée.

 

LE FESTIVAL ÉCOSSAIS

Le festival écossais, auquel Roger a été invité à donner une représentation, a lieu dans les Blue Ridge Mountains en Caroline du Nord. Sans le savoir, Brianna traverse la même campagne que ses parents au XVIIIe siècle.

Le festival a été une énorme aventure pour la production, nécessitant des centaines de figurants pour créer l’atmosphère d’un festival. Les scènes d’intérieur du festival – où se déroulent à la fois le spectacle de Roger et la réunion des clans – ont été filmées en plein hiver dans un entrepôt de Glasgow. Les scènes extérieures du festival, avec les incroyables stands, le cerf en feu et le glorieux coucher de soleil, ont été tournées dans un parc à l’extérieur de Glasgow cet été.

Sophie Skelton (Brianna) a déclaré : “C’était merveilleux – une telle atmosphère avec ces danseurs et cette musique écossaise, puis des stands américains, des reines du bal, des voitures et tout le monde qui s’amusait. C’était contagieux pour Roger et Brianna et… qui pouvait penser que Richard Rankin savait chanter comme ça ? Les filles vont se pâmer dans le monde entier”.

 



 

LES PROUESSES MUSICALES DE RICHARD
La productrice exécutive Maril Davis a déclaré à propos de la performance de Richard Rankin : “Richard a une voix magnifique. Le jour où nous avons filmé la scène où il se produit est l’un de mes moments préférés de cet épisode. Ce serait formidable si sa version de cette chanson était publiée en tant que single – c’est une performance merveilleuse“.

Richard Rankin ajoute : “Pour le festival écossais, on m’a demandé si je pouvais apprendre le violon, ce à quoi j’ai répondu : “Ne soyez pas ridicule, il faut des années pour le maîtriser”. Je sais jouer de la guitare, alors j’étais heureux de le faire. Les producteurs m’ont dit qu’il s’agirait de quelques morceaux, guitare et chant.

La première chanson était une vieille chanson folklorique écossaise, ce qui était bien. Je l’avais enregistrée. La deuxième chanson,  n’a été dévoilée qu’à l’approche du tournage et était un arrangement d’une vieille chanson écossaise qui était si difficile – oh mon Dieu, quel défi. Je ne voulais pas que quelqu’un ” soit mes mains ” et la joue à ma place. J’étais déterminée à la maîtriser, mais mes répétitions ont rendu fous tous les acteurs et l’équipe, surtout Sophie. Ensuite, elle a dû prétendre qu’elle ne l’avait jamais entendue lorsque nous l’avons jouée au festival“.

 

FRASER’S RIDGE

La décision que prennent Jamie et Claire de quitter River Run est une décision qui façonne à jamais le cours de leur nouvelle vie commune. Alors qu’ils traversent les Blue Ridge Mountains, ils sont frappés par la beauté de la nature sauvage, une terre qui, dans leur esprit, est encore indomptée et sauvage. La vue de Fraser’s Ridge est constituée d’une combinaison de séquences provenant d’un bois en Écosse et d’un plan de la Caroline du Nord elle-même.

fraise Fraser's ridge outlander

L’importance de la “fraise” à Fraser’s Ridge (communément associée à l’étymologie du nom de famille “Fraser“) a été un élément amusant pour le département des Espaces Verts. Ils ont débarrassé le terrain des ronces puis l’ont reboisé avec de la mousse, des herbes et des buissons afin de créer une texture pour la zone. Ils ont voulu introduire des plantes qui pourraient vraiment pousser sur une falaise : des herbes bleues, des azalées, des fougères, et ont ensuite incorporé environ 300 plants de fraisiers.

Selon Sam Heughan (Jamie), “Lorsque Jamie Fraser découvre la partie idyllique de la campagne de Caroline du Nord qui devient Fraser’s Ridge, il trouve l’endroit où il veut créer un foyer. Non seulement c’est une terre fertile – une bonne terre agricole – mais la découverte des fraises sauvages sur la crête était un signe pour Jamie Fraser, qu’au sein de cette beauté pastorale se trouve l’endroit où fonder un foyer.

Pour lui, c’est comme s’il pouvait redevenir un laird – avoir des métayers et faire travailler la terre pour eux tous. C’est un nouveau départ où il peut enfin être lui-même, s’enraciner, lui et sa famille élargie. Cependant, il est conscient qu’en acceptant cette grande parcelle de 10 000 acres de terres de premier choix, il passe un accord avec le gouverneur Tryon qui pourrait le conduire du mauvais côté de l’histoire.

Découvrir le livre dont est tiré cet épisode

Acheter le Livre Outlander Tome 4 | Les Tambours de l'Automne de Diana Gabaldon - Saison 4 d'Outlander | Outlander Addict - La Boutique
Acheter le Livre Outlander Tome 4 | Les Tambours de l'Automne de Diana Gabaldon - Saison 4 d'Outlander | Outlander Addict - La Boutique

Retrouvez le décryptage de l’épisode 3 en Podcast

  1. OutlanderAddict - S04E03 - Passionnément, pas du tout www.outlander-addict.com 43:58
Télécharger le Podcast
OutlanderAddict – S04E03 – Passionnément, pas du tout
(clic droit > Enregistrer le lien sous…)

🎧 Retrouvez les podcasts d’Outlander Addict sur les différentes plateformes de Podcast:
Retrouvez les podcasts d'Outlander Addict sur iTunes Retrouvez les podcasts d'Outlander Addict sur Deezer

1 commentaire

  1. Bonjour Aurélie.
    Déjà le 3ème épisode de cette saison qui nous plonge définitivement dans le nouveau décor.
    Un épisode qui nous offre, comme tu dis, le contraste entre nos deux couples, et c’est bien fait!
    Le retour de Brianna et Roger qu’on aurait eu tendance à oublier, pris comme nous étions avec les aventures rocambolesques de Jamie et Claire.
    Tu as déjà bien analysé les différents traits de caractère des deux personnages, et je suis pleinement d’accord avec toi sur le beau jeu d’acteur qui nous rend toute palette expressive très convaincante.  
    On nous donne la possibilité de mieux les définir, chacun avec leur personnalité et de jeter les bases pour la suite de leurs aventures. Beaucoup de petits détails, en effet, dont on se souviendra plus tard.
    Pour les retrouvailles à l’aéroport, moi j’ai préfère la version du livre, plus spontanée, même si celle de la série reflétait au mieux l’embarrât du  long moment de séparation.
    J’ai fort aimé la transition entre la route qu’ils parcourent en voiture et le même chemin qu’empruntent Jamie et Claire. Ce même regard à deux époques diverse dans une poignée de secondes, est toujours exploité de la meilleur façon dans Outlander. 
    La partie sur festival, moi j’ai beaucoup aimé et après avoir lu tes articles sur le site, je l’ai aimé encore plus.
    Superbes décors même dans la plus brève image, un’ ambiance des plus vraies, dans les costumes, les coiffures , et la dance des épées, (qu’on connait mieux aujourd’hui !!!)….moi, j’étais là avec eux, tellement tout semblait réaliste et je l’ai visionnée plusieurs fois pour ne pas rater le moindre détail.
    Cette dance de Cèilidh m’a transporté, j’ai apprécié les comparses qui y jouaient, leurs vêtements, (la dame habillé en bleu ciel ciel, il me semblait de l’avoir déjà vue…), l’Ecosse et le début des années 70 exprimés au mieux. Et cette pirouette à mains croisées m’a rappelé ma jeunesse quand je faisait la même chose avec mes copines dans la cour de l’école, on allait tellement vite que, une fois arrêtées, il nous fallait un moment pour nous reprendre!!!!La musique qui accompagne la dance est magnifique. Après l’avoir écouté la première fois, je l’ai cherché partout en croyant qu’elle faisait partie du folklore écossais. Quelque chose d’à peine similaire sur une vidéo, mais rien qui aurait pu y confirmer son appartenance . Bear McCreary est un génie, mais çà, on le sait déjà!!!  D’ailleurs, j’aime beaucoup aussi les musiques de cette nouvelle saison.
    Et Richard, il chante vraiment bien, il a une voix “chaude” très mélodieuse et il n’est pas étonnant que le ‘faux public’ se soit vraiment cru à un petit concert!.
     La transition avec le thème du générique tout en nuance, avec ces deux visages souriants en premier plan, c’était pour moi un moment très plaisant, la joie de vivre de ce couple, très beau, qui se déclare dans cet approche en toute sérénité, était très communicative. Dans toute cette partie de l’ épisode, j’ai remarqué que c’est  Brianna qui prend les devants, elle répond souvent pour Roger, et cela m’a fait sourire, bien sûr, car on connait déjà assez bien son tempérament.
    Même plus tard, au chalet, c’est elle qui fait le premier pas, bien sûre d’elle d’ailleurs, mais malheureusement Roger prétend un accord “prævia recommandé avec accusé de réception”!!!, Les mœurs et les mentalités de l’époque y sont bien exprimés, le contraste avec les européennes( et qui plus dit écossaises) et les américaines, qui avaient toute de même un pas en avant déjà franchi. 
    Quand Roger lui étale ses projets (de quoi remplir une vie pour 30ans au moins), alors qu’ils ont eu si peu de temps pour se connaitre et cultiver ce sentiment qui vient d’éclore depuis peu, je me dis que psychologiquement, c’est un choc de taille pour Brianna !  Lui, il ne s’en doute pas, mais, de grâce,  il aurait pu lui laisser au moins le temps de réfléchir, envisager  qu’elle ne soit pas prête à ça en un quart de tour !!
    J’étais fort saisie par la réaction de Roger que je ne pensais pas capable d’interagir avec tant de virulence, ses répliques me semblaient fort exagères, même si très bien joues. Réaction qui a le but de nous amener à la suite des aventures, bien sûr, et ce que tu as dit par rapport aux gènes transmis, comme on à déjà fait, pourrait en quelque sorte nous offrir un’ explication. Saches donc, Aurélie, que si je pardonne à Roger c’est parce ce que tu m’as rappelé qui était son ancêtre…..!!!!
    Ce que j’ai beaucoup aimé aussi, ce sont les échanges entre Claire et Jocasta au moment de partir de River Run. Un moment de tension, mais quel régal !
    On peu aisément comprendre la tristesse et la déception de Jocasta, qui ne peut plus se réjouir de laisser son domaine à Jamie, arrivé comme un’ aubaine chez elle. Elle sort de son attitude complaisante, entrainée par une incompréhension qui la fâche, elle “accuse” Claire de ne pas vouloir le bien de Jamie. Forcement, elle ne connait rien à ce qui a été leur vie, la réaction de Claire n’aurait pu être autre, mais cela m’a fait penser à la réaction de Jenny, quand Claire retourne à Lallybroch après 20 ans d’absence. Dans les deux cas, Jenny et Jocasta méritaient, pour les personnes intentionnées et aimantes qu’elles sont, un minimum d’explications . Mais cela reste un ressenti personnel.
    Sur le visage de Claire la colère était palpable, “touches pas à ça, c’est à moi” !!!! Et il est un fait que après tant de souffrance, peu importe que les autres soient au courant, on se complait d’avoir surmonté les difficultés et  on ne peut vraiment les partager qu’avec celui qui les a vécu avec toi.
    Ce que j’ai moins aimé, c’est le moment où Claire décide de partir à la recherche de Clarence. Encore une fois, elle n’en fait qu’à sa tète, comme la mule d’ailleurs, alors que je l’espérais plus assagie. Tu m’as fait rire aux éclats quand tu as parlé du moment où elle ôte ses chaussures!!!
    Certes, notre Claire rien l’effraie, moi je serais morte de peur, entre les loups, les ours qui rodent , un orage aux tonnerres impressionnants et le noir de la nuit,  je n’aurais surement pas pensé à dormir !  Elle, ne s’en inquiète pas, “je vais faire une petite sieste” !!!
    Bon, un’ histoire dans l’histoire, le fantôme, le crâne, la pierre, les chaussures qui bougent toutes seules et qui permettent à Claire de retrouver Jamie, tout ça était bien réalisé, mais pour moi,  beaucoup trop de coïncidences en un temps très court, toutes prêtes à l’emploi, un “fantastique” qui frappe de plein fouet la réalité que Outlander nous offre presque toujours, sans trop nous ménager, d’ailleurs. ( pour citer un exemple, l’épisode précédent !!) C’est pour cela que cette partie est pour moi un petit flop. Le petit moment où Jamie part à sa recherche aussi….désolée, mais il ne m’a pas convaincu du tout !
    Pour ce qui est de la scène finale, je n’ai pas eu l’œil averti comme le tien pour partager ton ressenti,  mais je me rappelle que dans mon 1er visionnage, pour un court instant j’ai pensé que le volume-espace du panoramique et  l’endroit où ils étaient, semblaient légèrement disproportionnés. 
    Petit clin d’oeil: ce qui m’a fait sourire, est que, Jamie disant qu’ils allaient s’installer dans la prairie  près du fleuve, bien ,bien lointaine d’où ils étaient, je me suis dite qu’ils en avaient du chemin à faire pour aller cueillir les fraises des bois qui étaient à leurs pieds !!!!
    Etonnée de lire qu’ils ont recrée ce parterre de fraises sauvages, avec 300 plants… j’ai fort aimé ce gros plan qui part du bas sur ces belles herbacées et il faut dire aussi qu’elles ont bien poussées, car celles dans les vrais bois ne sont pas toujours aussi grosses.!!( du moins dans mes montagnes!!! En plus, j’ai bien aimé dans le livre les détails que Jamie donne à Claire sur leur forme, couleur et symbolique .
    FRASER’S RIDGE est née! Et cette musique finale nous rappelle, en effet, avec grand plaisir, la saison 5 où cette superbe bâtisse laissera trace dans nos mémoires. 
    Un épisode surtout pour Roger et Brianna que celui-ci, Jamie et Claire étant face à beaucoup d’inconnues qui pèsent, qui alourdissent toute émotions et qu’ils se contentent, pour le moment, de gérer au mieux, petit à petit, dans un amour qui leur donne toute force nécessaire  pour avancer ensemble, sans perdre pied.( à défaut de perdre les chaussures !!!) 
    Un tout grand merci à toi Aurèlie, et à Anne Marie, pour les traductions et tous les détails des “coulisses” dont je me régale chaque fois et à bientôt pour des nouvelles aventures!

     

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *