OUTLANDER | Saison 5 | Entretien avec Cath, administratrice et modératrice de deux groupes Facebook

 

 

Après vous avoir proposé de revoir avec moi tous les épisodes de la saison 5 la semaine dernière, j’ai également souhaité inviter des fans qui animent la communauté des fans francophones à prendre du recul sur cette saison.

Je leur ai proposé de répondre à quelques questions de manière à qualifier la saison dont la diffusion s’est achevée il y a maintenant 2 mois.

 

Les impressions de Cath à propos de la saison 5 d’OUTLANDER

Cath est arrivée récemment dans la communauté Outlander mais je l’ai rapidement remarquée par ses publications  😉 Récemment elle est devenue modératrice et anime quotidiennement deux groupes Facebook :  Sam Heughan 4 ever 💙 le clan des Samssenachs et L’amour au delà des pierres et du temps ❤ Love beyond stones and time. 

Très dynamique, elle est dotée d’une grande sensibilité et propose un regard avec un prisme qui me parle beaucoup. Je vous laisse découvrir les réponses qu’elle a données à mes différentes questions sur la saison 5.

Cette série permet de très belles rencontres, même virtuelles. Cath fait partie de ces belles rencontres 💜

 

Commençons par une petite présentation !

Quand et comment j’ai atterri dans l’univers d’Outlander ?

D’une drôle de façon et il y a peu. En février de cette année. De façon surprenante car je baignais juste avant dans un tout autre univers (en apparence). En plein cheminement spirituel et plongée dans la découverte de la généalogie de ma famille côté nord américain au 18e,19e et 20e s. Je dirais que c’était écrit en fait depuis au moins deux ans. Depuis que je souhaitais aller passer une semaine dans la communauté de Findhorn près d’Inverness (ville qui m’étais totalement inconnue) et aller rendre visite à un cousin en Caroline du Nord… Un voyage au printemps 2020 en Ecosse était prévu depuis l’automne mais après une fin d’année très dense je ne savais plus..

Alors j’ai fait une demande à l’Univers en début d’année. J’ai réellement demandé à l’Univers si l’Ecosse était toujours sur mon chemin. Et l’Univers en guise de réponse m’a apporté Outlander deux semaines plus tard.

Concrètement c’est un acteur dans une de ses interviews qui m’a convaincu de découvrir cette série que je n’avais pas du tout envie de regarder a priori… Il s’agissait d’un acteur d’une série sortie en décembre qui elle aussi était basée sur une saga littéraire. A ma grande surprise j’ai eu le crush pour l’acteur, la série. Ses paroles étaient d’or. Dans un interview, il a avoué qu’une des rares séries qu’il avait “bing watché” était Outlander. J’ai craqué.

S’en est suivi 15 jours de visionnage des quatre saisons de la série, une très forte raisonnance pour le personnage de Jamie Fraser, la découverte de l’acteur Sam Heughan qui a été pour moi une révélation, celle de la saga littéraire que j’ai commencé à lire fin février et celle du Fandom d’Outlander d’une incroyable richesse et générosité et que j’ai embrassé virtuellement très très vite. Outlander c’est une rencontre avec de très nombreuses synchronicités.

 

Meilleur épisode de la saison 5 ?

Question très difficile car cette saison est pour moi une des plus abouties avec pratiquement que des bons voire très bons épisodes. Plusieurs sont pour moi des chefs d’œuvres du petit écran tels que les épisodes 3 “Free Will“, 7 “The ballad of Roger Mac“, 8 “Famous last words“, 9 “Monsters and Heroes” et 12 “Never My Love“. Très difficile de les départager donc mais il faut choisir..
Après réflexion, je choisis “Never My Love” parce qu’il est l’un des deux plus beaux finals de cette série
  • par son incroyable originalité,
  • par son esthétisme,
  • par le traitement audacieux du trauma et du processus psychologique de dissociation,
  • par la qualité photographique de certains plans qui pourraient être des peintures tel que la toute dernière scène où Claire et Jamie sont lovés l’un contre l’autre, nus dans leur lit,
  • par le richesse exceptionnel du scénario qui renvoie à toutes les saisons de la série mais également aux livres (la fuite d’eau au plafond – tome 4),
  • par la richesse des interprétations que cet épisode nous offre et parce que cet épisode revient à l’essence même de la série : l’incroyable expérience de vie de Claire entre deux siècles (la dissociation nous laisse entrevoir son monde intérieur fait de ces deux mondes qu’elle a connu) et le couple Claire et Jamie comme le figure la dernière scène.

Je le choisis également car c’est l’épisode où Sam Heughan et Caitriona Balfe ont le plus travaillé en tant que producteurs. On peut voir le fruit de leur travail d’acteur incroyable et de producteur très original. Même si cet épisode n’est pas le plus représentatif de la série Outlander, il concentre à lui seul tout ce qui fait l’essence d’Outlander.

 

Pire épisode de la saison 5 ? (pire … enfin celui que tu as le moins aimé 😉 )

Question moins difficile. Je n’ai pas hésité longtemps. L’Ep 2 “Between two fires“. Il y a de très belles scènes mais cet épisode est le moins abouti. Court, ne portant pas de véritable histoire. C’est un épisode entre deux qui pose une partie des intrigues de cette saison mais il lui manque quelque chose pour le mettre au niveau des autres.

J’aurais pu choisir l’épisode 6 “Better to marry than burn” qui est le moins bien réalisé de tous à mes yeux (enchaînement des scènes sans transition, scène pas exploitée au mieux comme celle de l’écurie) mais j’ai adoré le développement du personnage de Roger, la façon dont il fait face à l’invasion de criquets et sauve les parcelles de champs, la scène très emouvante entre Jocasta et Murtagh, le développement de l’intrigue de Bonnet.. Donc je reste sur l’épisode 2 “Between two fires” pour le moins aimé.

 

Meilleur moment ou meilleure scène de la saison 5 ? (je sais, là, c’est dur … il y en a tellement…)

Je choisis une des scènes qui m’a le plus marquée donc une des scènes émotionnellement fortes (donc pas des plus légères ni joyeuses) et qui met à l’honneur le jeu extraordinaire du Cast et notamment de Sam Heughan. Il s’agit de la scène où il vient de réaliser que Murtagh est mort, dévasté par le chagrin, il est interpellé par le Gouverneur Tryon et finit par jeter à ses pieds dans un mouvement de rage le fameux Redcoat anglais. On sent tout le mépris, la colère qu’il ressent vis-à-vis de la Couronne, de l’attitude et des décisions de ce Governor anglais et en même temps on voit sur son visage sa douleur, son chagrin immense, on ressent son état de choc. Quelle finesse de jeu dans l’interprétation des émotions humaines.

Cette scène m’a marquée par la brillance et la finesse d’interprétation de Sam Heughan. Cette saison le révèle totalement et on peut voir dans cette scène en particulier ces années de formation et de travail dans le milieu du théâtre. Je la choisis également car elle m’a marquée dans l’histoire et dans le développement du personnage de Jamie Fraser.

Je la trouve particulièrement forte car Jamie ici se délivre de son contrat vis à vis de la Couronne. Il accède à la liberté mais finalement ce n’est jamais sans perte ni sans un deuil symbolique (ici ce deuil à faire est mis en scène par la mort de cette figure paternelle qu’est Murtagh). Jamie devient un homme pleinement autonome, dorénavant sans aucun protecteur mais un homme libre que ce soit vis-à-vis de la Couronne mais aussi vis-à-vis de ces aînés aimants. C’est une très belle mais douloureuse métaphore de la prise d’autonomie psychique et affective.

 

Meilleur personnage de la saison 5 ?

Sans hésitation, Jamie Fraser. Et ce n’est pas uniquement parce que j’ai une forte raisonnance pour ce personnage depuis le début de la série. C’est véritablement à mes yeux la saison de Sam Heughan. Il interpréte avec brio ce personnage et de ce fait, ce personnage en sort plus grand. Dans la série et particulièrement dans cette saison 5, Sam Heughan donne magnifiquement vie au personnage de Jamie Fraser. Les épreuves auxquelles il est confronté vont révéler une fois de plus ses points de vulnérabilité, son impuissance mais aussi son extraordinaire intelligence émotionnelle.

Et Sam Heughan le fait avec un talent rare ici et beaucoup de finesse. Il offre à Jamie Fraser une palette d’émotions qui apporte à ce personnage une sensibilité émotionnelle rare, une grandeur qui le rend beau humainement. Il n’est jamais froid. Et ses travers comme son intransigeance du début vis-à-vis de son gendre, son orgueil par rapport à l’amputation, sa difficulté et son échec à protéger sa femme, ses erreurs de jugement tel que son probable mauvais calcul en refusant de s’allier à la milice des Brown le rendent d’autant plus humain car faillible et pas toujours exemplaire.

C’est un personnage superbe, charismatique, loyal, aimant. Mais ce sont les dilemmes face auxquels il est mis qui font ce qu’il est et qui le révèlent. Il incarne parfaitement la figure du héros, commettant des erreurs, pris ou se mettant dans des situations inextricables dont il doit sortir, avec une des réalités de son temps : la violence et le meurtre. Quel dilemme. Et il en a pleinement conscience.

Le passage où il discute avec Roger du fil qui sépare les héros des monstres illustre parfaitement cette condition et en fait à mes yeux un moment clé sur ce personnage. Et il y a bien évidemment la perte de Murtagh qui fait grandement évoluer Jamie et nous fait percevoir toute sa détresse et la part infantile en lui. Ce n’est pas seulement son parrain qu’il perd et dont il doit faire le deuil. Il y a en Murtagh une figure paternelle liée à la mère par un vœux et donc un peu de ses deux parents et l’Ecosse de son enfance. Il en ressort comme un homme en deuil, sans protecteur dorénavant, un peu plus seul dans sa tâche mais libéré et pleinement autonome.

Quelle belle évolution cette saison 5 offre à ce personnage. Et puis ce qui nous touche particulièrement et qui ressort grandement dans le final : son intelligence émotionnelle envers les femmes, sa très grande délicatesse avec Claire jusque dans le toucher, son profond respect pour elle et ses décisions. C’est ainsi qu’il apparaît d’ailleurs dans le monde intérieur de Claire lors du phénomène de dissociation : protecteur, enveloppant, doux, tendre. Il est souvent dit que l’épisode final est l’épisode de Claire mais il est pour moi également celui de ce couple et de ce que Jamie est dans ce couple.

 

Personnage que tu as le moins apprécié dans cette saison ?

Sans conteste Lionel Brown. Depuis l’épisode 4 “The company we keep“, je craignais le pire pour Claire. Sa façon de la regarder me donnait la chair de poule et mettait tous mes signaux en alerte. Et je le perçois beaucoup plus dangereux que Stephen Bonnet depuis ce moment.

Non pas que Bonnet soit forcément moins dangereux. Son impulsivité et son esprit calculateur, son incapacité à ressentir de l’empathie pour autrui, son intolérance à la frustration en font un bel exemple de “psychopathe”. Mais Outlander nous laisse voir sa vulnérabilité, ses peurs infantiles, ce qui peut presque le rendre sympathique. En tout cas cela peut ne pas laisser indifférent. J’y ai vu l’enfant apeuré, seul.

Peut être est-ce aussi ce que Brianna a perçu en lui et ce qui a mobilisé en elle cette droiture : elle le confronte au monde réel auquel il tente d’échapper, à la loi des hommes ; et cette humanité, cette fibre presque maternelle, que Bonnet saisit. Il n’est pas totalement abandonné, plus totalement seul finalement. Je ne pense pas qu’il soit uniquement animé par l’appât du gain et je crois sincèrement en ses peurs et angoisses qui viennent le submerger comme la marée montante qui va le noyer. Ce n’est pas le plus vilain des vilains.

Lionel Brown me semble plus dangereux par son désir pour Claire, désir de chair mais aussi désir de la soumettre à son obéissance, à son pouvoir d’homme et par ses croyances profondément ancrées en lui sur ce qu’est une femme dans son monde à lui : un objet qu’il dispose à sa convenance et qu’il traite comme “de la boue sous ses chaussures” comme dira Marsali. Il incarne cette domination masculine que les femmes vont devoir combattre pendant des siècles. C’est une histoire entre lui et les femmes et il n’est pas si étonnant que cela soit une femme qui le tue et non un homme.

 

Personnage dont le développement au cours de cette saison t’a le plus marquée ?

Roger Mc Kenzie sans hésitation. J’ai beaucoup d’affection pour ce personnage depuis le début. Ses erreurs de jugements, ses doutes sur lui même le rendent d’autant plus crédible. J’ai beaucoup de respect pour cet homme qui s’embarque dans une aventure folle (et qu’elle aventure : vivre l’histoire qu’il a étudié) avec le savoir faire et le savoir être de notre époque.

On peut s’identifier facilement à ce personnage et reconnaître nos lacunes si on se retrouvait propulsé 200 ans en arrière. Tous le monde n’est pas infirmière ou soignante comme Claire. Roger a un métier qui correspond plus à ce qui s’est énormément développé à notre époque : des métiers intellectuels ou artistiques alors qu’on attend beaucoup de lui au 18e siècle sur un tout autre terrain. Ce qui le sauve c’est son humour subtil qui va d’ailleurs énormément le rapprocher de son beau père. “Il est d’un grand réconfort ce Roger Mac” confie Jamie à tout le monde. Et c’est vrai. Même dans l’impuissance, quand il ne sait plus quoi faire, il est tellement emprunt d’humanité qu’il apporte par sa présence un grand réconfort.

C’est d’ailleurs autant le développement de son personnage que celui de sa relation avec son beau père que j’ai adoré. Petit à petit, il le conquiert. Et c’est ce qui fait que l’ep 9 “Monsters and Heroes” est un de mes préférés. Il est une belle illustration de la manière avec laquelle Roger prend petit à petit sa place dans ce monde et auprès de Jamie, avec persévérance, humilité tout en ne trahissant pas ce qui il est : un Professeur d’Université bien dépassé dans ce siècle.

Et cela il le fait par amour et loyauté. Car c’est bien là son carburant. L’amour qu’il a pour Brianna et le respect immense qu’il a pour cet Highlander, Jamie Fraser. Dès l’épisode 6 “Better to marry than burn“, son évolution a attiré mon attention. La manière dont il résout cette “malédiction de Dieu” comme il le dit, le révèle ingénieux, chef de troupe, généreux, humble. Avec toujours cet humour en fond. C’est un très beau passage en plus qui rejoint ceux des scènes de vie qui apportent tant de cachet à cette série.

Mais si j’ai tant apprécié le développement de ce personnage c’est aussi grâce à la performance de Richard Rankin qui m’a complètement bluffé dans l’épisode 8 “Famous Last words“, cet épisode qui dépeint le processus de trauma ou syndrome post traumatique. C’est criant de vérité et joué avec une très très grande justesse. Une véritable vignette clinique interprétée avec brio.

 

Comment situes-tu cette saison par rapport aux autres saisons ?

Pour répondre à ce questionnaire j’ai regardé pratiquement d’une traite la saison 5 il y a quelques jours. Quelle intensité. Que d’émotions.

Lors de ce second visionnage, j’ai versé des larmes et j’ai eu des frissons pratiquement à chaque épisode ce qui est plutôt rare.

C’est vraiment pour moi une des saisons les plus abouties tant sur le plan du scénario général que des scénarii des épisodes, tant sur le plan du jeu de acteurs, des décors somptueux que du souci des détails ou de la photographie.

Cette saison est totalement crédible tout en étant très belle esthétiquement. Chaque plan pratiquement pourrait être une peinture. Et les scènes nombreuses de la vie quotidienne (lessives, confections de bougies, teinture, préparation de la viande, du cidre, du beurre de cacahouète…) apportent un véritable cachet à cette saison. On est croit. On est à Fraser’s Ridge avec eux.

Elle est une de mes préférées avec les saisons 1 et 3. Il faut dire que la saison 4 (contrairement au tome 4) a été celle qui m’a le plus déçue notamment par rapport à l’histoire d’amour de Jamie-Claire, ce qui fait que pour cette saison 5, j’étais aussi beaucoup moins en attente par rapport à leur histoire et beaucoup plus ouverte pour d’autres aspects (historiques, familiaux…).

Et le générique que j’ai particulièrement aimé donne le ton avec ce chœur : cette saison traitera du collectif : un épisode plus historique et plus centré sur la famille que sur le couple Jamie et Claire. La performance de l’ensemble du Cast qui est particulièrement brillante participe beaucoup aussi au succès de cette saison.

J’ai peu parlé des femmes dans les réponses aux questions précédentes mais les interprétations de Claire, Brianna, Marsali et Jocasta sont sublimes et tout en subtilité tout comme celle de Lizzie lors des adieux à Brianna. Il y aurait tellement à dire aussi sur elles et je dois dire que je les ai un peu découvertes lors de ce second visionnage.

Et il y a tous les autres acteurs comme Petit Ian splendide, Josiah et son jumeau (quelle prouesse) et tous les vilains !! Mon seul regret, un Cesar/Fergus pas assez mis sur le devant.

Enfin ce qui rend cette saison particulièrement attrayante pour moi c’est la place qu’elle donne à la psychologie des personnages et aux vignettes cliniques de certains processus psychologiques dépeints avec une très grande justesse, tels qu’on les retrouve chez les patients.

  • Le deuil qui selon imprévisibilité du décès peut passer par différentes étapes telles que la sidération, le déni, la négociation et le chagrin puis des processus plus lents et profonds. Surtout un deuil se traverse seul. Et tout cela est admirablement et si subtilement démontré dans cette saison avec le deuil de Jamie.
  • Le syndrome psychotraumatique de Richard qui pendant un temps, pendu, s’est retrouvé abandonné des hommes, est interprété avec tant de justesse, tel que observé et vécu par les patients. Jusque dans le mécanisme qui va déclencher le processus de guérison : cette toute petite phrase de Petit Ian qui le ramène juste après un cauchemar dans le moment présent, bien réel lui, parmi les siens au sein de la communauté des hommes.
  • Quand au phénomène de dissociation de Claire, il est mis en scène avec une grande originalité, beaucoup de subtilité détournant certains aspects du réel jusqu’à ce que celui-ci finisse par s’infiltrer dans ce cocon où l’esprit de Claire a tenter de se réfugier. Admirable.

 

Pourquoi, selon toi, Outlander est une série différente des autres séries ?

(En gros, qu’est-ce qui fait que tu en es devenue fan au point qu’elle occupe ton quotidien ?)

Elle n’est pas forcément la meilleure série que j’ai pu voir. Il y en a tellement et de très très grande qualité. Mais elle est devenue ma série de cœur.

Elle était de toute évidence sur mon chemin compte tenu de toutes les synchronicités que j’ai pu noté. Elle n’est pas non plus rentrée par hasard à ce moment là de ma vie. La série est arrivée au moment où j’étais prête à explorer de nouveau ma part féminine, où après des expériences spirituelles assez fortes, je faisais depuis quelques mois un retour à la matière un peu contraint (déménagement, décès dans la famille).

Mais cela fait aussi parti du chemin et j’allais donc avec Outlander, après des expériences spirituelles très belles, explorer ce que pouvait être un amour inspiré entre deux êtres incarnés.

Quel beau cadeau.

Et ô combien l’allusion qu’en fait le prêtre dans l’épisode “Adoration perpétuelle” m’a parlé. Un monde multisensoriel s’est ouvert à moi – et c’est ce qui me transporte – tant sur le plan de l’imaginaire avec les livres de Diana Gabaldon que visuellement avec la série, gustativement avec des recettes de cuisine et plus concrètement avec les rencontres au sein du Fandom et la multitude de partage.

La série télé est d’une telle richesse sur le plan historique, cinématographique et psychologique. Et elle est tellement complémentaire des livres. D’ailleurs mon univers Outlander est constitué de deux Outlanders, celui de la série télé et celui des livres de Diana Gabaldon.

Deux Outlanders pour le prix d’un avec beaucoup de rires à la lecture des livres. Mais il ouvre également sur tant d’autres mondes, celui des acteurs du Cast très riche, celui de la grande et petite Histoire des pays européens et des colonies américaines qui résonne en partie avec la généalogie de ma famille, celui de lieux : l’Ecosse et son patrimoine culturel et naturel qui m’appelait avant même la découverte de la série. Un autre Outlander à expérimenter : visiter les lieux de tournage, toucher l’Histoire en se rendant à Culloden.

Outlander, c’est un monde de poupées russes.

Et il y a tant de lectures de la série à faire, tant de pans à explorer (culturel avec le Gaelic et les chansons, symbolique ou ésotérique, médical, psychologique, spirituel…) et qui peuvent pour certains inspirer concrètement nos vies comme la partie herboristerie et naturopathie. Et je n’aborde même pas le langage de la musique de la série télé.

C’est peut être ça qui fait d’Outlander une série si unique.

Sa multidimensionnalité, la richesse de ses mondes, le fait qu’elle soit une création littéraire qui s’appuie sur des faits concrets, historiques et scientifiques tangibles qui résonnent avec nos histoires personnelles, tout en touchant au sacré et au spirituel, inspirant ainsi si fortement des personnes que certains lui ont donné vie sur le petit écran et d’autres se retrouvent autour de ses deux œuvres pour les faire vivre et partager sur elles. Ce qui est sûre c’est que cette série inspire et qu’elle a eu une réel incidence sur ma vie en la bousculant et en la transformant. Elle l’a modifiée au quotidien.

 

Quelles sont tes attentes pour la saison 6 ? (Sans spoiler 😉)

J’ai tendance à ne pas trop projeter et je n’ai pas encore commencé la lecture du tome 6 dont la saison 5 paraît-il reprend beaucoup de passages. Mais je me demande si la prochaine saison ne va pas être celle de Claire avec sa reconstruction après le drame qu’elle a vécu. Tout cela dans un contexte de guerre d’indépendance dont j’espère voir le développement et la façon dont cela va impacter chacun des personnages.

J’attends évidemment encore un très grand Jamie Fraser, le développement de certains personnages qui nous sont proches. Être agréablement surprise comme je l’ai été avec Roger McKenzie mais pour d’autres. Et puis il y a l’histoire de Petit Ian qui reste plus ou moins encore un mystère quand on a pas lu les livres jusqu’au bout.

Je serai curieuse de découvrir le nouveau générique et l’arc narratif général de la prochaine saison. Ils ont mis la barre haut avec cette dernière saison. J’espère qu’avec la pandémie, ils vont à un moment enfin pouvoir se mettre sereinement au travail et nous offrir une saison 6 aussi belle que la 5.

 

-*-*-*-*-*-*-*-*

C’est Cath qui a choisi la photo qui accompagne cet article.

 

 

 

 

 

4 commentaires

  1. Merci Cath, tes paroles me vont droit au cœur. Mon ressenti est semblable au tien mais tu as les mots pour le dire tellement mieux !

  2. Merci Cath pour toutes ses réponses… Mon ressenti est très proches avec quelques différence. Normal, on réagit selon notre propre vie et nos expériences…. Une super étude très approfondie…. Tout comme toi, la saison 5 est pour moi la saison la plus abouti à tous les niveaux, j’espère de ce fait qu’elle sera enfin reconnu par les professionnels à sa juste valeur et enfin récompensé…. Après, ils sont reconnu par le public et c’est la meilleure chose… Après comme toi, je suis fan de cette série mais j’en regarde beaucoup d’autres et ils existent d’autres séries excellentes. Heureusement. 😂 Mais c’est la 1ère fois que je participe à ce genre de discussion pour une série 😉

  3. Merci Cath pour cette analyse très détaillée d’une saison 5 effectivement exceptionnelle à tous points de vue. Je suis tombée dedans il y a un peu plus d’un an et comme toi je dissocie la série des livres pour doubler le plaisir. Bref j’aime tout dans Outlander : l’histoire, les paysages, les décors, la façon dont c’est filmé et surtout le jeu de ces acteurs que je ne connaissais pas il y a 18 mois et qui pour moi, sont au sommet de leur art pour nous faire vibrer avec une telle intensité. D’ailleurs, depuis je ne trouve pas de série ou film avec un jeu aussi bon. Je me félicite d’avoir rejoint cette communauté de fans et surtout Aurélie qui travaille tant pour alimenter notre addiction assumée 😉

  4. Des propos personnels mais qui se reflètent dans le ressenti de beaucoup, je pense. On sent la passion et l’intérêt pour Outlander avec l’acquis d’une perspicace analyse en plus. Cette lecture t’accompagne dans ton enthousiasme, dans ton addiction incomprehensible, comme une main rassurante qui te soutient et qui t’offre le partage des même emotions. Cette saison 5 offre beaucoup et ce tout est unanimement perçu tant il est puissant et fantastiquement exprimé à l’ecran. Je ne peux que partager ces réflexions et adhérer à tous points exprimés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *