TRADUCTION | Saison 5 | Article | La musique dans la saison 5 par Bear McCreary

 

 

 

 

 

 

 

 

Article paru sur le blog personnel de Bear McCreary publié le 14 mai 2020, écrit par Bear McCreary

Traduction en Français proposée par Aurélie

Des cornemuses écossaises aux clavecins baroques de Paris, en passant par les percussions afro-cubaines de la Jamaïque, ma partition pour Outlander a continuellement évolué pour suivre Claire et Jamie dans leur traversée du temps et de l’espace. Pour la quatrième saison de la série, nos héros ont exploré l’Amérique, jetant les bases d’un nouveau foyer, j’ai donc introduit sur la partition des banjos et les dulcimers des Appalaches. Là où cette saison avait permis d’explorer de nouvelles frontières, la cinquième saison plante des racines, explorant les thèmes de la construction d’une communauté, de la formation d’une civilisation, de l’expansion des familles et de la formation d’allégeances. Pour la première fois dans l’histoire de l’Outlander, ma partition pour la saison 5 n’avait pas besoin d’introduire de nouveaux instruments ou styles audacieux.

Inspiré par le drame, je savais qu’il était temps de cultiver mes propres ressources musicales et de développer les couleurs et les thèmes que j’avais déjà. Comme le drame lui-même, la musique de Outlander Saison 5 ne s’est pas étendue à de nouveaux territoires, mais a plutôt cultivé ses fondations. Bien que la partition n’introduise aucun nouveau son cette saison, je sens que ses forces développementales et émotionnelles la rendent aussi forte que tout ce que j’ai écrit avant.

 

LE THÈME PRINCIPAL DE LA SAISON 5 (le générique)

Comme pour les saisons précédentes, le premier défi a été de créer un nouveau thème principal. Contrairement à la plupart des séries, Outlander change l’arrangement et l’interprétation du thème principal “Skye Boat Song” à chaque saison, pour refléter la géographie et le style de cette nouvelle saison. [À ce jour, j’ai créé les versions “Original” et “Extended” de la saison 1, les versions “French” et “Jacobite” de la saison 2, les versions “After Culloden” (après Culloden) et “Caribbean” (Caraïbes) de la saison 3, et la version “Bluegrass” (Pâturages) de la saison 4].

 

Pour la saison 5, toute l’équipe de création savait que le changement devait refléter la maturité des personnages plutôt que la géographie ou la période de temps. Sans avoir une influence culturelle particulière à intégrer, la création du thème principal de la saison 5 a été plus expérimentale. L’idée est alors venue de supprimer tous les instruments et de réaliser un arrangement choral a cappella. C’était un énorme changement, représentant notre plus grand écart par rapport à la version originale. Bien sûr, nous avons changé les couleurs et même les langues, nous avons ajouté des instruments étranges comme la viole de gambe et les barils en acier (ndlr : percussions). Mais, toutes ces variations ont préservé l’énorme crescendo instrumental lors du retour du chœur et le déferlement d’émotions final. Cette nouvelle version est unique non pas à cause de ce qui a été ajouté, mais de ce qui a été supprimé. Tout comme les personnages de la série, ce Thème principal n’explore pas une nouvelle frontière, mais construit plutôt quelque chose de plus élaboré sur les bases que nous avions déjà posées.

La dernière décision à prendre concernait ma femme, Raya Yarbrough, qui était la chanteuse principale du générique depuis le début de la série. Bien qu’elle ait aimé le son du chœur, toute l’équipe de création était unanime pour dire que ce serait une erreur de perdre complètement la voix caractéristique de Raya dans la série. À la place, nous avons décidé de mettre en avant la voix solo de Raya à la fin de la séquence titre, tout en jouant sur les cartes titre de la saison (ndlr : ce que les auteurs appellent “Title card” ou carte-titre, ce sont ces petites séquences que l’on retrouve en début d’épisode et qui montre un détail que l’on retrouvera dans l’épisode – c’est un plan resserré et parfois fixe).

Les chœurs et la voix solo ont été enregistrés chez United Recording à Los Angeles, avec un ensemble exceptionnel de chanteurs coordonné par mon ami Jasper Randall. Cependant, notre travail n’était pas encore terminé. Notre équipe de mixage, dirigée par Ryan Sanchez, a livré de multiples versions et a transmis les premières prises à notre équipe de production artistique, dirigée par Mike Baber, et ensemble, ils ont travaillé en étroite collaboration avec les showrunners sur la table de mixage pour façonner le son. En se basant sur les contributions des showrunners, ils ont méticuleusement poussé les micros, ont fait passer certaines voix avant d’autres, ont ajusté la réverbération et ont équilibré la façon dont le chœur interagissait. Le mixage de ce morceau a nécessité plus de travail que tout autre morceau de musique que j’ai déjà réalisé pour Outlander.

En l’écoutant , les fans pourraient penser que c’est le plus simpliste des titres principaux, car il n’a pas la complexité de plusieurs instruments. Ironiquement, la réalité en coulisses était tout le contraire. Le générique de la saison 5 est le résultat de plusieurs mois d’efforts, de plus d’une douzaine de versions et de semaines de réglages en post-production ! Le processus n’a pas été facile, mais le fruit de ces efforts a été la création d’un générique qui se démarque vraiment des autres par une expression audacieuse.

 

CONSTRUIRE A PARTIR DE L’EXISTANT

Le générique étant créé, j’ai plongé tête la première dans l’écriture des partitions, en puisant dans la richesse des thèmes existants. Si j’aime le défi que représente le fait de se lancer dans une nouvelle série ou un nouveau film, il y a une joie tout à fait différente à écrire pour une série qui existe depuis longtemps. Développer et réinterpréter les thèmes des personnages ressemble à une visite à de vieux amis, et je suis submergé par la même nostalgie que j’espère que les fans ressentent en entendant ma musique.

 

Le thème de Fraser’s Ridge

Cette nostalgie est immédiatement perceptible dans le premier épisode, “La Croix de feu“. Alors que nous parcourons les champs et les terres agricoles pour dévoiler la nouvelle maison de Jamie et Claire, la musique propose une nouvelle variation du thème de Fraser’s Ridge.

J’ai introduit ce thème la saison dernière, lorsque Jamie et Claire regardaient la vallée sauvage où ils allaient s’installer. Cette nouvelle inspiration est une réponse directe à cette mise en scène musicale. Des cordes expressives accompagnent le thème au moyen de banjos et de mandolines rustiques, saisissant l’énergie et l’optimisme de leur nouvelle communauté.

Le thème de Fraser’s Ridge ne se résume pas à la situation géographique. Cette saison, je m’appuie sur le thème pour souligner les notions de civilisation et de camaraderie sociétale. Cela est évident lors de la cérémonie de mariage du premier épisode, lorsque Brianna descend l’allée sous les acclamations de la foule en fête. Oui, ce moment concerne Roger et Brianna, mais il est tout aussi important de souligner qu’il concerne la communauté tout entière. Fraser’s Ridge est devenu un foyer spirituel pour eux tous, important symboliquement et matériellement. Tout au long de la saison, j’utilise le thème de Fraser’s Ridge pour souligner ce concept.

 

Le thème de Roger et Brianna

Le thème de Roger et Brianna est, bien sûr, toujours présent dans la partition cette saison.

Alors que leur mariage présente certains de ses plus riches arrangements à ce jour, ma variation préférée de la saison arrive à la fin du même épisode, quand Roger fait un serment de sang avec son enfant, scellant le lien de leur unité familiale. Cette variation est à la fois fragile et rassurante, avec de délicats pincements de mandoline sur une base de solides cordes d’orchestre. Le thème de Roger et Brianna continue d’évoluer tout au long de la saison alors qu’ils passent au premier plan du récit.

 

Le thème de Jamie et Claire

Le thème de Jamie et Claire est sans conteste le thème musical le plus important de la série.

Dans la quatrième saison, j’ai délaissé ce thème pour m’appuyer davantage sur celui de Fraser’s Ridge afin de souligner leur relation dans le contexte de leur nouvel environnement. Cependant, maintenant que le thème de Fraser’s Ridge était davantage lié au reste de la société qui se formait autour d’eux, il était temps de revenir au thème classique de Jamie et Claire comme étant le plus fort symbole musical de leur relation.

Leur thème occupe une place importante dans ma vie depuis six ans, et je dois admettre que je suis profondément ému chaque fois que je l’entends ou que je le joue. J’ai ressenti cet impact lorsque j’ai enregistré les flashbacks du mariage de Jamie et Claire lors du premier épisode de la saison. Alors que j’esquissais une grande envolée musicale de leur thème, j’ai vu ma vue se brouiller et mes larmes sur le piano. J’espère que j’ai réussi à restituer une partie de cette émotion dans la partition que j’ai écrite !

 

Les thèmes des autres personnages

D’autres thèmes de personnages se retrouvent dans la bande originale de cette saison, souvent sous forme de toutes nouvelles variations. Les fans avertis pourront découvrir les graves et menaçantes cordes orchestrales du thème Tryon, les dulcimers grinçants du thème Stephen Bonnet, le solo de hautbois discret du thème de Willie, les jolis refrains du thème Fergus et Marsali, ainsi que les percussions et les bois amérindiens emblématiques qui représentent désormais le thème de Petit Ian.

 

Retour aux sources écossaises

La musique de la saison 5 renvoie à son passé écossais, notamment au point culminant dramatique de “La Croix de feu“, dans lequel Jamie revêt son kilt pour la première fois depuis des décennies et allume la croix pour la cérémonie du serment. Pour cette séquence cinématographique, j’ai repris la puissante voix gaélique de mon ami Griogair Labhruidh qui chante “Moch Sa Mhadainn“. Introduite à l’origine dans Outlander dans la saison 2 avec la musique “Je Suis Prest“, cette chanson représentait le dynamisme de l’armée jacobite alors qu’elle s’entraînait pour affronter l’armée britannique. Cette chanson est particulière car il s’agit d’une chanson de guerre historiquement fidèle de la rébellion jacobite, portée à notre attention par le célèbre musicologue écossais John Purser, avec lequel nous avons collaboré. Contrairement à la plupart des chansons célèbres dont les paroles évoquent avec nostalgie le soulèvement jacobite après sa défaite (comme “The Skye Boat Song“), “Moch Sa Mhadainn” remonte à la rébellion elle-même, elle est donc pleine d’optimisme et de fierté.

Je voulais que le public ressente à la fois la vague d’excitation que Claire ressent en le voyant dans son costume complet et la fascination de la foule lorsqu’il s’exprime. J’ai pensé qu’une nouvelle interprétation de “Moch Sa Mhadainn” permettrait d’atteindre cet objectif. Les chants de Griogair rappellent avec intensité la force de l’esprit écossais pour cette séquence inoubliable. J’ai également adapté la mélodie sur un ton plus menaçant pour le générique de fin de l’épisode, créant un sentiment de danger prémonitoire alors que Murtagh et Jamie se séparent.

Cette séquence culminante avec Murtagh utilise également un autre morceau de musique écossaise majeur. Au fil des ans, j’ai souligné les moments de vulnérabilité émotionnelle de Murtagh avec les paroles d’une belle chanson folklorique écossaise, “MacPherson’s Farewell“. La première mélodie que les fans entendent dans la saison 5 est un petit sifflet plaintif jouant cette chanson lors d’un flashback de Murtagh et du jeune Jamie. Le thème revient tout au long de la saison, soulignant la montée de la tension entre ces deux personnages.

 

La collaboration avec les acteurs

La saison 5 a présenté de nouvelles opportunités et de nouveaux défis qui ont estompé la frontière entre le thème narratif et la musique inspirée du monde. L’exemple le plus amusant est peut-être le premier épisode de la saison où Roger prend une guitare pour faire la sérénade à Brianna avec une interprétation en chambre de “L-O-V-E”, une chanson de Bert Kaempfert et Milt Gabler rendue célèbre par Nat King Cole en 1965. Alors que nous discutions de l’enregistrement par l’acteur Richard Rankin en studio, il a été en mesure de fournir une performance si exceptionnelle et si naturelle sur le plateau que nous savions que nous devions la conserver. En post-production, j’ai pris sa prestation et introduit progressivement des cordes discrètes et une plus large orchestration, pour finalement reprendre complètement l’ambiance sonore avec un nouvel arrangement de la chanson afin de renforcer le montage des différents invités du mariage et de personnages qui fraternisent. J’ai eu beaucoup de plaisir avec cette séquence, qui est passée de la belle et intime performance de Richard, aux cordes instrumentales, et enfin à un groupe folklorique écossais endiablé.

Plus tard dans la saison, j’ai eu l’occasion de collaborer directement avec les acteurs. En travaillant en post-production sur “Famous Last Words“, les producteurs et moi-même avons pensé qu’une interprétation de “Clémentine” serait un moyen fantastique de clore l’épisode qui présentait déjà nos personnages en train de le chanter en berceuse. La magie de la chanson est issue du talent de nos deux brillants acteurs principaux qui l’ont chantée. J’ai eu la chance d’entrer en studio d’enregistrement avec Sophie Skelton (Brianna) et Richard Rankin (Roger). Je les ai encouragés à interpréter la chanson comme s’il s’agissait de leurs personnages de la série, ce qui a donné lieu à une performance brute, émotionnelle et intime qui distingue cette chanson des autres morceaux de la partition.

Bien qu’elles soient connues en tant que chanson populaire américaine et chantées ici comme une berceuse, les paroles de “Clementine” sont d’une noirceur bouleversante. Cela contribue à souligner les thèmes dramatiques de la perte de l’épisode : la perte de l’innocence, la perte de la sécurité et, plus littéralement, la perte de la voix de Roger. Dans ce contexte, “Clémentine” représente le type de chant familier et intime que leur famille ne pourra plus jamais entendre. L’enregistrement effectué avec nos deux acteurs pour le générique de fin sert de rappel fantomatique de ce qui aurait pu être et ne sera plus jamais.

 

Le générique du dernier épisode

Les derniers moments de la saison ont sans doute permis de boucler la boucle de mon expérience créative, puisque les discussions avec les producteurs sont revenues sur le thème du générique de fin. Les showrunners m’ont appelé tard un soir depuis la salle de montage, pour discuter du déplacement de la chanson du générique à la fin de l’épisode pour le dernier épisode, et pour qu’une seule voix chante la chanson entièrement a cappella. J’ai été tout de suite séduit, à tel point que j’ai demandé à Raya de venir dans mon studio le soir même et nous avons enregistré une toute nouvelle interprétation de “The Skye Boat Song“.

En supprimant les instruments et en ne laissant que les voix, le thème principal de la saison 5 était déjà un concept minimaliste. Cependant, cette nouvelle version allait pousser cette idée à son paroxysme, en réduisant l’arrangement à la plus petite expression musicale possible – une seule voix. La performance de Raya était obsédante, émouvante, et emportait avec elle le souvenir de toutes les versions précédentes. Étant donné les événements sombres du dernier épisode et le tonnerre menaçant qui sert de prémonition à la saison à venir, je pense que la voix solo de Raya, “Skye Boat Song“, conclut la saison avec la combinaison parfaite de vulnérabilité et de force.

 

UNE RÉUNION DE FAMILLE

Travailler pour le cinéma et la télévision est souvent une expérience solitaire, et il est rare d’avoir l’occasion de voir son travail en compagnie du public auquel il est destiné. J’ai donc eu la chance que Starz et Sony organisent une première projection du premier épisode de cette saison, à laquelle ont assisté les acteurs, l’équipe, la presse et les fans. Regarder “La Croix de feu” dans un salle bondée a été une expérience exaltante. J’ai senti les halètements, les rires, les soupirs et les acclamations, et j’ai su que ma musique contribuait à cette euphorie collective. Mon moment préféré de la soirée a été lorsque Jamie a ouvert le coffre contenant son kilt et son dirk, à l’instant même où la voix obsédante de baryton gaélique de Griogair a commencé à résonner dans la salle. La réaction de la foule a été palpable et électrisante.

Après la projection, Raya et moi sommes tombés dans ce qui ressemblait à un océan de fans enthousiastes qui avaient hâte de discuter avec nous. Ils nous ont tous raconté ce que la musique avait représenté pour eux, les gens avec qui ils se sont rapprochés grâce à elle, le réconfort qu’ils y ont trouvé dans les moments difficiles, etc. C’était un rappel utile que ma musique peut souvent trouver une résonance chez les gens bien au-delà des limites de la mise en valeur du drame.
Plus tard dans la soirée, Raya et moi avont pris du bon temps, en compagnie d’amis anciens et nouveaux. La fête ressemblait à un tour de piste de la victoire, retrouvant des gens que je considère maintenant comme mes amis et ma famille de travail : acteurs, écrivains, producteurs, mixeurs, monteurs, concepteurs sonores, et même Diana Gabaldon, de la riche imagination de laquelle est né tout ce monde. Comme la production se fait en Écosse et la post-production en Amérique, il y a beaucoup de membres du casting que je n’avais jamais rencontrés auparavant. J’ai eu la chance de rencontrer enfin Lotte Verbeek, Graham McTavish et Duncan Lacroix (qui, en fait, est un grand fan d’un jeu vidéo que j’ai écrit et qui s’appelle God of War).

Si, techniquement, il s’agissait d’une première pour une série télévisée, la soirée ressemblait davantage à une réunion de famille.

[…]

Malheureusement, la production de la saison 6 étant encore incertaine en raison de la pandémie qui sévit actuellement dans le monde, je ne sais pas quand les fans entendront à nouveau de la nouvelle musique d’Outlander. Je suis donc reconnaissant que cette saison soit sortie à ce moment-là, et j’espère que cet album original pourra aider quelques fans à passer au travers de ce prochain “Droughtlander“, qui sera probablement le plus long qu’on ait connu. Je tiens à remercier tous les fans du monde entier d’avoir écouté ma musique avec autant d’attention et d’avoir participé à l’expérience inoubliable que représente la composition pour Outlander.

-Bear

 

source : https://www.bearmccreary.com/#blog/blog/outlander-season-5/

 

4 commentaires

  1. On ne peut que s’incliner devant tant d’enthousiasme et compétence ! Un superbe article qui nous offre les détails de la recherche et sublime ce 6eme sense dont certaines personnes ont le don. J’ai toujours aimé la musique de Bear depuis le début de la série et après avoir lu tout ça, je ne pourrais m’en régaler que d’avantage. J’avais lu qu’il rêvait depuis longtemps de pouvoir se consacrer à ce genre de musique et, si cette belle reussite a comblé ses attentes, il peut en être fier car elle nous a fait rêver aussi.

  2. Magnifique ! Sachez que vos musiques m’accompagnent dans mes 10 km de marche quotidienne. En les écoutant, je revis chacun des épisodes de la série. J’attends avec impatience de pouvoir me procurer le cinquième volume. Je bénis l’existence de professionnels tels que vous !

  3. Il m’aura fallu la traduction de cette page pour découvrir enfin tous les mystères quant à la conception d’un morceau musical illustrant des images cinématographiques – Il m’aura fallu ces explications détaillées, passionnées, de ce compositeur de renom en personne, pour répondre et satisfaire l’engouement de ma curiosité quant à la provenance des harmonies sublimes qui enrichissent chaque saison Outlander. Leur raison ultime d’avoir vu le jour tout comme celle d’être ajustée, modifiée, épurée selon les prémisses de l’histoire pour m’immiscer ainsi dans le site de Bear McCreary avec ce besoin viscéral d’en apprendre encore plus sur cet auteur, ce musicien (écrivain à “ses heures perdues” toute proportion gardée avec une réalité beaucoup plus intense). Son talent musical incontestable, reconnu, sa sensibilité et sa détermination à embellir, intensifier les images sont d’une amplitude grandiose, d’une sonorité envoutante, émouvante. Un pur et réel plaisir à nos oreilles est garanti. Il est agréable et instructif de constater à quel point, ce compositeur fusionne avec les artistes, les producteurs, réalisateurs d’Outlander pour ses créations musicales et combien il reste en totale immersion avec cette comédie Écossaise afin de s’en imprégner, d’en déceler les plus petits détails et concrétiser ses harmonies. Combien ils sont nombreux à travailler sans relâche à cette réalisation majestueuse. Je me suis donc laissée divinement portée durant plusieurs heures par ses accompagnements divins, par certains flashs de la saison 5 jaillissant comme un éclair à mes yeux, telles une communion ultime pour en revivre tous les sentiments éprouvés. Joli voyage en dehors du temps que la découverte de ce dernier album, que l’inspiration dont fait preuve ce musicien, compositeur dans son récit écrit, illustré de surcroit par des vidéos de ses représentations ainsi que des photos de la série… Pour terminer, un sincère remerciement à Aurélie notre investigatrice à la voix suave et au cœur généreux sans qui cette douce excursion et cette découverte n’aura pas eu lieu.

  4. Merci Monsieur

    On sait depuis toujours l’importance de la musique pour un film et dans le cas d’OUTLANDER, vous avez tellement bien réussi! On vibre sur chaque note et à la fin du dernier épisode, c’est tout simplement époustouflant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *