VIDEO | Outlander | Autour de l’Episode 2 de la Saison 3 | L’Histoire en marche | Surrender


Outlander Episode 2 Saison 3 , « L’Histoire en marche »

L’épisode 2 Saison 3, en une phrase

Six ans plus tard, Jamie, brisé, se cache dans les bois alors que les soldats anglais traquent sa famille. Claire tente de tenir sa promesse de prendre un nouveau départ. (source: Netflix)

 

Dans mon décryptage :

Je vous livre mes impressions et j’analyse certaines thématiques de ce deuxième épisode de la saison 3 de la série Outlander  :

  • Le lien entre Jamie et Fergus
  • Les différents “renoncements” des personnages
  • Comment Claire et Jamie s’en sortent l’un sans l’autre ?
  • Le retour de la sensualité…
  • Pourquoi j’estime que Frank est un bon gars ?

 

Pour compléter votre expérience de l’épisode 2 de la saison 3 : les vidéos

  • Débriefing par les producteurs et scénaristes de la série, Ron Moore, Toni Graphia et Matt Roberts

  • Les armes présentées par Sam Heughan (avec Leanne Aguilera)

à venir !!! (sur Facebook)

  • Visite de l’appartement de Boston avec Caitriona Balfe

à venir !!! (sur Facebook)

  • Zoom sur les décors de la saison 3 avec Jon Gary Steele

 

Anecdotes et secrets de tournage Outlander Saison 3 épisode 2

Plongez dans cet épisode avec des croquis exclusifs, des plans de production et des faits amusants fournis directement par l’équipe d’Outlander.

Dans cette section, le contenu original provient directement du site Starz. Je me suis “contentée” de le traduire en français. Ce contenu ne m’appartient pas.

FERGUS

“Dans cet épisode, nous devions montrer la main de Fergus en train d’être coupée. Nous ne souhaitions pas nous sentir gênés de montrer cela de manière très graphique et la mettre en plein milieu du cadre. Le public devait vivre et partager le choc inattendu de cet acte brutal et soudain.

Il est évident qu’on ne peut pas couper une main pour de vrai, et on avait l’impression qu’un bras prothétique ne réagirait pas de manière crédible si près de la caméra au moment où on lui couperait la main. Nous l’avons donc tourné et monté comme un effet spécial. La mise en scène et les angles de caméra ont été répétés à l’avance pour que nous puissions avancer rapidement sur le tournage en extérieur.

Nous avons d’abord filmé l’acteur réagissant au coup, avec son vrai bras dans la bonne position pour avoir une référence pour l’éclairage et le cadrage, et pour nous donner un bras que nous pourrions modifier – mais sans épée. Nous lui avons ensuite demandé de mettre son bras en sécurité et nous avons répété le moment, en tranchant un moulage peint en vert de son bras et de sa main. Le bras vert nous a donné un plan net de l’avant-bras à l’endroit où il a été coupé, pour nous indiquer comment nous allions modifier le vrai bras, et une cible pour l’acte avec l’épée…

Nous avons ensuite combiné des parties des deux séquences en une seul, pour créer le montage final. Nous avons ajouté du sang ainsi qu’un petit “mouvement de mort” à la main coupée. Pour le reste de la scène, l’acteur a porté une prothèse de bras (avec son vrai bras habilement caché), bien que des effets spéciaux aient été utilisés pour ajouter du sang coulant du moignon coupé”. -Richard Briscoe, superviseur Effets Spéciaux

 

La grotte de Jamie

“Après avoir visité de nombreux endroits pour la grotte de Jamie, il est apparu que nous n’allions pas trouver une grotte appropriée qui soit accessible à l’équipe, qui offre suffisamment d’espace pour filmer les scènes dont nous avons besoin et qui soit sûre pour le tournage. Nous avons décidé de construire l’entrée de la grotte de Jamie en utilisant une paroi rocheuse en surplomb dans les bois près du château de Midhope (Lallybroch) et l’intérieur a été construit en studio”. -Hugh Gourlay, responsable de la supervision des lieux de tournage

 

Le BOSTON des années 40

“Dans cet épisode, on voit pour la première fois Boston ajoutée au bout de la rue de notre emplacement à Glasgow qui a été utilisé pour l’extérieur de la maison de Claire et Frank à Boston“. -Richard Briscoe, superviseur Effets Spéciaux

 

AMPHITHÉÂTRE DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE DE HARVARD

La scène de l’Amphithéâtre a été filmée dans l’ancienne salle de cours d’anatomie de l’ancienne école vétérinaire d’Edimbourg. Ce lieu abrite entre autres une distillerie de gin primée située dans l’ancien chenil et a conservé les anciennes cages pour les chiens”. –Hugh Gourlay, responsable de la supervision des lieux de tournage

 

Le mot et les photos de Matthew B. Roberts

“Lorsque nous préparons les épisodes (nous tournons en blocs de deux épisodes), en raison de notre calendrier (12 jours par épisode = un bloc de 24 jours), nous devons trouver un endroit pour ce que nous appelons : “faire une journée”. Ce qui précède est la vue (… Boston ha ha !!! ) depuis l’endroit où Claire promène bébé Brianna dans le parc. C’est juste au-dessus de l’endroit de l’université de Glasgow où nous tournions l’intérieur des scènes des épisodes 301 et 302″.

Bébé Bree (Lucy Maxwell) a eu tous les honneurs. Lucy a été brillante sur presque toutes les prises. Sourire en action. Filmée à Kelvingrove Park, Glasgow.” –Matthew B. Roberts, producteur exécutif/scénariste

 

 

Découvrir les analyses des épisodes de la saison 5

 

 

Pour prolonger l’expérience et rester dans l’univers d’Outlander:

  • “Le chardon et le tartan” en version livre sur Amazon.fr: https://amzn.to/2Z7YzTF
  • “Le chardon et le tartan” en version audio sur audible.fr: https://amzn.to/2JXmTRM
  • Regarder la série Outlander sur NETFLIX: https://www.netflix.com/fr/
  • Les DVDs et Blu-rays des Saisons 1 à 4 d’Outlander sur Amazon.fr
  • 4 comments

    1. Bonsoir Aurélie. Merci pour tous ces petits détails supplementaires que tu parsèmes avant tes décryptages. Cet épisode 2, moi j’ai fort aime. Malgré la tristesse des sujets, il s’étale fluide, limpide comme l’eau de la rivière, des dialogues poignants, peu de mots mais très explicatifs, les couleurs et les paysages, notre adorable Lallybroch, des superbes interpretations, le tout dans une interaction des differents faits très bien réalisée.
      Un Jamie méconnaissable, l’anéantissement de soi sous le poids de la douleur. Son “look” ne me dérangeait pas, un peu surprise quand je l’ai vu pour la 1ère fois sortir du bois, mais il exprimait, on ne peut mieux, sa souffrance et son désarroi.
      Un Fergus, comme tu dis, qui en effet, aurait du avoir un’ autre tête vu les 6 ans passés. L’acteur avait bien grandi en un an et peut-être qu’ils ont considéré que celà aurait suffit pour justifier sa présence dans ce début de saison 3. Toujours tête en l’air, mais il ne perd pas ‘le nord’ pour autant. Admiratif et reconnaissant, il ne sait pas vraiment comprendre pouquoi Jamie n’ est plus ce qu’il était. Il l’aime beaucoup et il se révolte, ce, qu’un fin de compte, le motive à reagir. J’ai fort aimé la scène dans la chambre ; par contre je n’ai pas compris pourquoi Jamie, dans sa cachette, le renvoie à la maison avec le pistolet au lieu de le cacher, sachant ce qu’ils risquaient. Dommage pour la scène coupée quand Jamie tue les anglais qui ont agressé Fergus.
      J’ai trouvé la scène avec Mary pleine de douceur par la symbolique du geste. Ce qu’elle lui dit est magnifique, je trouve. Jamie qui ferme les yeux dans l’effort désespéré de ne pas manquer de respet à l’amour de Claire, c’est touchant. Des petits moments comme seulement Outlander peut nous offrir.
      Une Jenny magnifique et j’ai adoré ce qu’elle dit à Jamie quand il coupe le cerf. Et la scène quand il se fait arrêter ! Superbe ! On aurait pas pu faire mieux. Tout autant que les mots de Ian, le soir devant un verre de whisky. Superbe amitié que la sienne qui compatit à sa douleur et qui sait lui parler avec le coeur.
      Notre chère Claire, elle, n’est pas dans meilleurs draps, geölière de sa nouvelle vie, prisonnière, comme Jamie, de la souffrance de son amour perdu. Elle essaye de trouver une vie normale, elle se fait tout doucement à l’idee que le passé n’existe pas, mais sa souffrance intérieur fera toujours surface. Cette scène dans le lit, à côté de Frank, en rêvant de Jamie, est tout un symbole. Puissante en émotion et en sensualité. Superbement interprété et réalisée, hardiesse oh combien plaisante. La marque désormais indélébile de la serie.
      Moi aussi, j’ai trouvé que Frank faisait preuve de beaucoup de patience, mari compréhensif et attentionné, il espère toujours pouvoir récupéré l’amour de Claire. Je n’ai pas trop aime quand il voulait à tout prix que Claire ouvre les yeux. Au point où ils en étaient….ça aurait pu peut être améliorer les choses. Très dur ce qu’il lui dit, une jalousie enfuie, sans doute, compréhensible, certe, mais qui a définitivement mit un terme aux efforts de Claire. Elle se lance dans les etudes de médecine pour ne se perdre dans l’anonymat qui la dérange. Elle se heurte à la mentalité de ces années là, esprit bigot, enraciné dans une suprématie masculine plus qu’ostentatoire dont on se vante en étendard. À réfléchir, presque incomprehensible pour de personnes cultivés, qui ne pouvaient ignorer le rôle des femmes dans l’histoire, qui l’ont façonné avec des mots, de faits et même dans le silence.
      J’ai adore la cornemuse sur le chemin de l’université ! Un moment magnifique, toujours pour calquer cet amour qui ne se tarit pas.
      Le plaisir de re-re-revoir l’épisode avec le même enthousiasme, est toujours present. J’ espère que pour toi aussi ce sera motivation à perseverer car on doit souvent jongler avec le temps dans la vie de tout les jours. Je te remercie pour tout ce que tu fais. À bientôt avec grand plaisir.

    2. Fabienne
      Les livres de Diana Gabaldon sont diaboliques, car on ne peut s’empêcher de se mettre à la place des personnages et avant de lire ou de voir la série, ça ne m’était jamais arrivé. Le décryptage que vous faite Aurélie aide beaucoup aussi, merci. J’adore la façon dont vous analysez les épisodes. Dans cet épisode, en se mettant à la place de Jamie on peut imaginer la douleur qui est la sienne, car (contrairement à Claire qui le croit mort), il sait que l’amour de sa vie, Claire est encore en vie à 200 ans de lui, et il doit passer des nuits à l’imaginer avec cet autre homme qui en plus élève son enfant. A imaginer c’est violent et insupportable. La séquence avec Mary Mc Nab est touchante, car elle tente de lui donner le sentiment d’être vivant, d’être encore un être humain. Mon dieu que c’est bien joué tout ça !!!! Quand Jamie décide de se rendre on sent toute la détresse d’un homme qui n’est plus qu’une ombre, la vie n’a plus de sens pour lui sans Claire et il ne veut pas mettre sa famille en danger et je pense que la mutilation de Fergus lui fera faire ce choix. Claire n’est pas plus heureuse que Jamie même si Brianna lui donne une raison de vivre . Je ne sais pas si elle tiens à Frank, je pense qu’elle doit peut être culpabiliser car elle n’a rien à lui reprocher, et elle reste avec lui pour Brianna et parce qu’elle en avait fait la promesse à Jamie. La médecine et la vision de Jamie au travers de leur l’enfant lui donneront un but pour supporter l’immense manque. Cet épisode est rendu épuisant émotionnellement par la qualité du jeu des acteurs.

    3. Bonjour,

      J’ai enfin eu du temps pour vous écouter et c’est un tel plaisir de « voir »cette histoire avec vos yeux et vos mots …
      Cet épisode est très lourd pour moi , (Jamie est un homme vraiment peu courant , Claire est plus prévisible.)
      Anna et Fabienne l’ont longuement commenté, je suis entièrement d’accord avec elle .
      Je terminerai par une question historique si vous permettez , voilà ma question:
      Jamie lègue Son domaine et Ses terres à son neveu , mais qu’en est il du titre : laird Brock Tuara ?
      Je pensai que seule la mort pouvait permettre la transmission?
      Avez vous des infos là dessus?
      Merci vraiment pour votre travail qui nous comble ..et que j’attends toujours avec impatience.

      1. Bonjour Marie,
        Je n’ai jamais lu d’info au sujet de votre interrogation que je trouve pertinente ? J’avoue ne jamais m’être posé la question 🤔…
        Dès lors que Jamie est considéré comme traître après Culloden, il perd – de fait – le titre de Laird. Et, sans que ce soit appuyé de sources historiques certaines, je dirais qu’aucun Ecossais ne pouvait plus prétendre au titre de Laird puisque les Anglais ont fait en sorte d’éteindre tout signe culturel écossais…
        Ce serait à creuser 😉
        Merci pour votre commentaire et vos compliments 🥰
        ➰ Aurélie ➰

    Leave a Reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *