Outlander saison 4 | Autour de l’épisode 10 | Au plus profond du cœur

Outlander saison 4 épisode 10 : Jamie et Claire gardent des secrets l’un pour l’autre afin d’aider Brianna à surmonter son récent traumatisme. Cependant, les secrets qu’ils gardent provoquent une plus grande fracture familiale une fois qu’ils sont révélés.

Titre original de l’épisode : The Deep Heart’s Core
Réalisateur : David Moore
Scénariste Luke Schelhaas

Extrait du poème qui est à l’origine du titre de l’épisode

Debout ! Je vais y aller, car nuit et jour, toujours,
J’entends l’eau doucement clapoter sur la rive ;
Que je sois sur la route ou les pavés d’un bourg,
Au plus profond de mon cœur je l’entends qui arrive.

-William Butler Yeats, The lake isle of Innisfree, 1892

 

Analyse de l’épisode 10 de la saison 4 d’Outlander

Je vous livre mes impressions et j’analyse certaines thématiques de ce dixième épisode de la saison 4 de la série Outlander :

  • Toutes les bombes à retardement explosent
  • Les moments mère-fille Claire-Brianna
  • Parlons de Brianna !
  • Tout ce que nous montre la scène des adieux à Fraser’s Ridge
  • Le “chemin d’errance” de Roger 
Acheter la Saison 4 d'Outlander en DVD et BluRay | Outlander Addict - La Boutique
Acheter la Saison 4 d'Outlander en DVD et BluRay | Outlander Addict - La Boutique

L’épisode 10, « Au plus profond du cœur », en une phrase

Brianna se rapproche de Jamie tout en s’interrogeant sur son avenir, mais une révélation troublante met leur relation à dure épreuve. Roger entame un voyage pénible. (source: Netflix)

L’illustration de Pitch Mani

illustration-pitch-mani-episode-10-saison-4

Retrouvez toutes les illustrations de Pitch Mani sur ses différents médias sociaux :

INSTAGRAMFACEBOOKSITE INTERNET

Elle vous offre aussi la possibilité de faire imprimer certaines de ses illustrations sur

sa BOUTIQUE ETSY

sur REDBUBBLE

Et pour découvrir qui est Pitch Mani, retrouvez notre entretien dans cet article sur mon site : Entretien avec Pitch Mani.

Complétez votre expérience

Pour compléter votre expérience de l’épisode 10 de la saison 4 : les vidéos

Débriefing par les producteurs et scénaristes de la série
Maril Davis et Matt Roberts nous en disent plus sur l’épisode 10 : choix du titre, travail de certaines scènes, choix d’intrigues, ce qu’ils aiment personnellement. Nous avons un aperçu du travail qui est opéré dans les coulisses de la série !

Les scènes coupées de l’épisode 10 saison 4

Jamie à Claire : “J’ai été envahi par la colère” | I was overcome with anger
Claire soigne la main blessée de Jamie. Ils sont tous les deux terriblement gênés… car ils gardent des secrets.
En VO sous-titrée portugais 😅
Murtagh : Partir de River Run | Leaving River Run
Avec les explications de Ron Moore. On peut apercevoir le décor de River Run tel qu’il est en réalité avant l’ajout des effets visuels.
En VO sous-titrée portugais 😅
Murtagh et Jocasta : “Ma nièce” | This Niece of Mine
Murtagh parle à Jocasta du contexte qui entoure la présence de Brianna en Caroline du Nord.
En VO sous-titrée portugais 😅

 



 

Anecdotes et secrets de tournage Outlander Saison 4 épisode 10

Plongez dans cet épisode avec des croquis exclusifs, des plans de production et des faits amusants fournis directement par l’équipe d’Outlander.

Dans cette section, le contenu original provient directement du site Starz. Je me suis “contentée” de le traduire en français. Ce contenu ne m’appartient pas.

 

Dans les coulisses de l’épisode
Caitriona Balfe et Sophie Skelton parlent de ce qui leur manque sur le tournage en pleine nature !
LE MAQUILLAGE ET LA COIFFURE DE ROGER

 Anne McEwan, maquilleuse et coiffeuse :

le voyage a été tourné dans l’ordre de l’histoire (NdlT : il arrive parfois que les scènes soient tournées dans le désordre), nous avons donc eu le luxe de laisser pousser naturellement la barbe de Richard – sa barbe pousse rapidement, c’était un atout. Une perruque a été utilisée pour allonger ses cheveux, et dans les étapes suivantes, une mèche a été ajoutée pour allonger la perruque.

Les ecchymoses, les chocs liés au climat et les os cassés étaient un mélange de maquillage et de jeu d’acteur pour Richard. Lorsqu’il a été battu par Jamie, on a enflé et fermé l’un de ses yeux avec un morceau de silicone et l’autre avec un fin morceau de silicone cicatrisant. Cinq en tout ont été appliqués sur son visage et recouverts de maquillage de croûte et de sang.

outlander saison 4 episode 10 roger

Au début du voyage avec les Mohawks, nous avons utilisé des lentilles oculaires fabriquées sur mesure et peintes pour donner l’impression d’être injectées de sang, nous avons ajouté des rougeurs et des contusions sur son visage et ses yeux, et nous avons peint ses poignets à vif.

Une fois qu’il était à mi-parcours, nous avons appliqué du maquillage à la peinture sur ses mains et des poignets pour montrer les coupures de corde et les brûlures par friction. Un gonflement plus petit a été placé sur l’œil et nous avons gardé les mêmes entailles, mais nous les avons collées et fermées, pour montrer une certaine guérison.

Les agressions climatiques et la saleté ont été accentuées, ses lèvres ont été séchées et craquelées avec un produit maison, et ses yeux ont été rougis et assombris pour montrer une extrême fatigue. La cicatrice au-dessus du front – c’est une cicatrice qui restera dans le futur“.

Découvrir le livre dont est tiré cet épisode

Acheter le Livre Outlander Tome 4 | Les Tambours de l'Automne de Diana Gabaldon - Saison 4 d'Outlander | Outlander Addict - La Boutique
Acheter le Livre Outlander Tome 4 | Les Tambours de l'Automne de Diana Gabaldon - Saison 4 d'Outlander | Outlander Addict - La Boutique

Retrouvez le décryptage de l’épisode 10 en Podcast

  1. OutlanderAddict - S04E10 - Au plus profond du coeur www.outlander-addict.com 54:44
Télécharger le Podcast
OutlanderAddict – S04E10 – Au plus profond du coeur
(clic droit > Enregistrer le lien sous…)

🎧 Retrouvez les podcasts d’Outlander Addict sur les différentes plateformes de Podcast:
Retrouvez les podcasts d'Outlander Addict sur iTunes Retrouvez les podcasts d'Outlander Addict sur Deezer

3 commentaires

  1. Merci Aurélie ! Quel plaisir une nlle fois de se replonger dans un épisode avec ton analyse tes ptes vidéos en additif tes infos complémentaires.. !
    Contente de relever au final une analyse une observation de moultes détails semblables aux tiens !
    Tes décryptages sont précieux.. vraiment ! En général j’m après, rechercher sur Netflix l’épisode que cette fois ci je visionne en anglais ..
    La boucle est bouclée mes neurones ont scanné et je me dis ´vite le prochain décryptage ´ 😂!
    Encore bravo pour ton assiduité depuis juillet 2019!
    Soutien encouragement remerciement encore !
    A très vite donc 😀👋
    Laurence

  2. J’aime la saison 4. Avec la 3, ce sont vraiment mes deux saisons préférées. Comme je l’ai dit dans un autre commentaire, j’aime moins la saison 5, trop poussive, avec des intrigues qui perdent en crédibilité. En revanche, le Jaimie de la saison 5 est remarquable de maturité, de profondeur, de dévouement protecteur. Sans rien perdre de sa fougue écossaise, il est un roc solide, immuable, et sa relation avec Claire, déjà pressentie depuis la saison 3 comme une urgence fusionnelle de tous les instants, est touchante de vérité.
    Quant à la saison 4, si je l’aime tout particulièrement, c’est que c’est la seule saison où nos deux héros ne sont pas dans l’imminence de la mort et de l’inéluctable sauvetage. Le temps se pose, les paroles se libèrent, profondes, les blessures s’expriment et cicatrisent dans l’amour indéfectible. La franchise est là, redoutable mais recherchée, les psychologies se heurtent et se confrontent dans cette dynamique permanente de l’acceptation de l’autre sans renoncer à soi. Une belle leçon sur le couple et ce qui le cimente.

  3. Bonjour Aurélie.
    D’emblée, le titre de cet épisode ne te convainquait pas trop, alors que pour moi, étrangement, c’était le contraire.
    En règle générale, sans tes explications, certains titres resteraient des grands points d’ interrogation.
    Beaucoup de personnages dans cet épisode, avaient besoin de rompre le silence porté comme un lourd fardeau au fond du cœur, en effet.
    Moi j’adore ces échanges avec lesquels ils s’expriment sans retenue, étant parties intégrantes du caractère de chacun.!!
    Ils les rendent tellement réalistes à mes yeux, que je ne peux qu’en être captivée une fois de plus .
    Encore des très belles scènes en famille, pour s’attarder au mieux sur la vie qui s’écoulait malgré tout, tout étant chargées du poids de la culpabilité qui rendait parfois l’ambiance morose que bucolique.
    J’ai adoré (.. à se demander si je ne connais pas d’autres mots !!!) la scène entre Jamie et Brianna au milieu de la forêt.
    Bien sûr, mon TOP depuis toujours, ce moment est un petit chef d’œuvre!
    Cette façon de lui faire comprendre que ce n’était pas sa faute, porte un’ intelligence de tout le diables, une sagacité démonstrative finement orchestrée tout en se forgeant sur le souci désespère de soulager sa culpabilité sans la blesser.
    Un Sam en apothéose de son talent, ici aussi, je ne me lasserai jamais de ces expressions que je privilégie particulièrement.
    On a déjà eu plusieurs fois l’occasion de les voir , et de cela moi, je me régale.!!
    Je dois t’avouer, que moi aussi je cru qu’il était sérieux quand il l’a accusé de mentir ! Quel moment de suspens, tout de même, la pauvre Brianna l’a fusillé du regard sans comprendre, mais elle ne le connait pas encore, elle ne sait pas que notre Jamie, est quelqu’un d’intelligent et perspicace!!!
    Quand je pense a Diana qui a créé ce personnage tellement riche de toute facette et si convaincant, je ne peux que me réjouir de ce réalisme sidérant et terriblement attachant. Je l’ai déjà dit, cette femme a certainement partagé des influences extragalactiques!!!!!
    J’ai trouvé que la question de Brianna sur BJR, elle était plutôt embarrassante et audacieuse, et Jamie a accusée le coup, il a fait bonne mine car il a réalisé que c’était un mal nécessaire pour approcher son désarroi avec une compréhension assurée, qu’elle aurait pu s’ autoriser à accepter..
    Il faut dire que Brianna ne porte pas encore un’ ‘affection’ bien définie à Jamie que pour s’en abstenir. Il est évident pour les deux qu’en parler reste toujours extrêmement douloureux, mais cela leurs a permis de se rapprocher d’avantage, ayant déjà quelque” chose en commun”, si je peux m’exprimer ainsi!
    Sophie porte le drame de Brianna avec grande conviction, le poids de ses émotions pendant tout l’épisode, est omniprésent et on pêne pour elle, jeune femme déjà confronté à tant de douleur et à une responsabilité énorme.
    Claire est là pour la soutenir, heureusement, médecin de surcroit, ses conseils ne pourront qu’en être que plus avisés.
    Je ne la voyais pas opérer un avortement sur sa fille, mais elle l’aurait probablement fait, même à contrecœur, si cela avait été son choix.
    Cet échange entre elles, est très bien écrit, poignant de sensibilité et sans excès rhétoriques ou jugement. Juste la gravité de la situation et la volonté d’ essayer de porter la responsabilité de ses propres décisions.
    J’ai bien aimé aussi l’initiative de Claire de parler de toutes les commodités qui lui manquaient, en guise de jeu, pour partager avec elle cette nouvelle réalité, parfois bien vexante, mais encore une fois de façon à ne pas faire peser la situation d’avantage.
    Les cauchemars de Brianna étaient conséquence inévitable, autant qu’ils l’avaient été pour Jamie et c’est très bien réalisé dans la mesure où, dans les premiers instants, tu crois à une réalité. Passer de Roger que tu crois de retour, à la tète de Bonnet.. ah, Outlander, tu nous en donnes des émotions !!!
    Une fois que le tout est bien établi, et tu penses que le plus dur est passé pour notre pauvre Brianna,
    voilà que, encore une fois, Lizzie se charge d’attiser le feu des plus belle !!!
    Et alors là, c’est la dispute familiales qui met tout le monde à nu et qui laisse trace dans nos mémoires!!!!!!
    Un ‘époustouflante interprétation de chacun, une belle recherche pour en arriver aux révélations nécessaires, avec un processus nuancé et évolutif sans être pesant .
    Encore une fois, les expressions de Sam ne portent qu’éloges.
    Cette virulente altercation avec sa fille, qu’il n’aurait probablement jamais imaginé avoir, est un coup fatale à son ego, brutalement jeté à la figure avec ce sens de coulabilité en plus, qui s’affiche comme une réalité déstabilisante, renforcé de celui qu’il l’habitait déjà depuis qu’il avait laissé la liberté à Bonnet.
    Il en reste pas moins un fait, que la colère de Brianna était bien compréhensible, tout comme celle de Jamie, la remarque sur son père Frank je l’ai trouvé piquante, voir vraiment méchante, tout étant pour moi assez déplacée. Par contre j’ai adoré quand elle lui dit qu’ il n’a pas le droit d’être plus en colère qu’elle.!! Cette réplique est géniale!
    Les gifles volent, les femmes “Fraiser” ne se gênent pas, Brianna elle “vit” encore avec la mentalité de son époque et c’est pas demain qu’elle va la mettre en sourdine.! Et je crois que c’est pour ça, qu’elle pose la question de comment résoudre le problème sans attendre. Elle veut une réponse rapide et satisfaisante comme s’il s’agissait d’appeler le garage pour un pneu crevé !!!
    On peut néanmoins accepter le fait qu’il fallait trouver Roger au plus vite, car en plus de la colère pour un acte inimaginable pour elle, au fond d’elle, elle porte aussi sa part de culpabilité.
    Claire, elle ne pouvait rien faire d’autre que se porter spectatrice, cela se passait entre eux deux, même si son regard réprobateur parlait pour elle. Normale qu’elle fasse comprendre qu’elle partage la colère de sa fille, ce que Jamie et Ian ont fait, est inacceptable, et quand elle montre la bague, j’ai l’impression qu’elle veux accabler d’avantage Jamie tel un reproche déguisé.
    Certes, tout cela, va créer le silence entre eux, envahis tous par des graves problèmes qu’ils n’ avaient pas vu venir, personne sait s’ils pourront un jour les résoudre.. La pression pèse énormément sur tout le monde et efface toute envie du moindre plaisir. Jamie tente un’ approche avec Claire, le soir quand tout le monde est réuni autour du feu pour prendre les décisions qui s’imposaient, mais il s’efface aussi tôt. Il se rend compte que sa colère lui a causé beaucoup de tort et il a perdu le respect de sa fille qui ne le voit plus comme un père….Un désarroi émotionnel dévastant, pour un homme déjà fort éprouvé par la vie. D’ailleurs, le ton de sa voix quand Ian fait sa demande en mariage, résume sa mauvaise humeur et l’ambiance qu’y régnait!
    Murtagh lui, retrouve son rôle d’aide plus que précieuse dans la vie de Jamie, j’ai fort aimé le chapeau qu’il avait sur la tète et la scène quand il sort en douce de la maison, avant la dispute.
    Je ne l’ai pas vu non plus comme un geste de discrétion mais bien comme…oh lala, il vaut mieux que je me tire, ça va barder!!!
    D’un autre coté, il était le seul à ne pas être concerné par les faits, ils ont préféré se focaliser sur “les coupables”, tous qu’ils étaient, Claire comprise.
    On retrouve avec plaisir notre chère Jocasta, toujours élégante dans toute ses expressions, quelles qu’elles que soient, et toujours tolérante et compréhensive quand il s’agit de la famille.
    Les retrouvailles avec Murtagh, qui la réjouissent des ses liens si lointains, crée la surprise, mais j’étais aussi fort étonnée que toi, qu’elle puisse reconnaitre ses mains.
    Tu parles d’un prequel sur les parents de Jamie, on saura à ce moment là, peut-être, le pourquoi de ces souvenir si présents encore à ce moment ci.
    Pendant ce temps là, notre pauvre Roger se bat comme un lion pour survivre. Au cours de mon tout premier visionnage, je me suis demandé comment il aurait pu survivre à une telle épreuve, considérant son état physique, et j’ai trouvé aussi ces moments un peu longs.
    Comme toi je m’en suis demandé l’utilité, entrainée peut-être par la fouge de connaitre la suite, plus que certainement.
    Aujourd’hui, il me semblent utiles pour comprendre le calvaire de ce pauvre malheureux traité pire qu’un animal et qui n’avait rien fait de mal pour ça et, chose à laquelle je n’avait pas pensé, avoir un’ idée de la distance qu’il était en train de parcourir.(merci Aurélie !).
    Il se retrouve pour finir, cause sa chute, dans un nouveau cercle de pierre, et là, quelle angoisse, quel dilemme en plus à
    gérer !! Avoir les rubis et ne pas avoir la force de se décider, pensant à Brianna qu’il ne voulait pas abandonner, Richard il nous l’a fait magistralement comprendre.
    Je t’avoue que malgré tout, je me suis dite qu’il allait les traverser, quitte à revenir plus tard, pour échapper à l’horreur qu’il vivait. Mais le risque était trop élevé, il avait déjà échoué la première fois et en plus, la raison pour retourner à son temps n’ y était plus, car Brianna n’y était plus non plus.
    Mais il était évident aussi, qu’en restant, il n’avait aucune chance de semer des pisteurs expérimentés !
    Le livre est assez détaillé dans les descriptions de ce périple, et pour parler de sa course désespéré, j’ignorais qu’ il y avaient des endroits en Amérique où les rhododendrons à grandes fleurs, pouvaient s’étaler en touffe si étendue à ces temps là.
    Et je me réjouis de le savoir grace à Diana.
    Le problème était que, moi, je ne savait pas qu’il s’agissait de cette variété et grâce à ta photo les illustrant, “mon franc est tombé”, comme on dit !!
    Figure-toi, qu’en lisant le livre, je n’arrivait pas à comprendre comment Roger aurait pu se cacher sous de tels arbustes.. et pour cause!!! Ce que j’avais dans la tète moi, c’étaient les rhododendrons de montagne ( ou laurier-rose des Alpes) qui, généralement, ne dépassent jamais les 50cm….tu peux imaginer mon étonnement …et combien cela me fait sourire encore aujourd’hui !!!!!
    Dans cette dernière partie de l’épisode qui ne captive pas trop, comme tu dis, on peut néanmoins saluer les soins donnés à la création des vêtements et au travail de mémoire de cet amérindien qui a appris toute cette histoire raconté dans une langue désuète.
    Le maquillage de Roger était saisissant, il est vrai qu’ aujourd’hui, toute technique offre un réalisme certain.
    Mais on ne peut pas passer outre à la belle interprétations de Richard, qu’on découvre de plus en plus convaincant et qui, encore une fois, porte un personnage plutôt introverti, poursuivi par le mauvais sort, pas nécessairement aisé à jouer.

    Je souris du fait, qu’en lisant, par curiosité, mes premiers commentaires, je me suis rendue compte de combien ils étaient sommaires, plus basés sur l’émotion que l’analyse. Et aujourd’hui, tes décryptages et la lecture des livres ont bien déteint sur ma façon d’approcher les épisodes.
    Un tout grand merci donc à toi, Aurélie, au prochain décryptage.. il faut que je garde la forme!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *