Outlander saison 6 | Autour de l’épisode 4 | L’Heure du Loup

Outlander saison 6 épisode 4 : Lors d’une visite chez les Cherokees, Ian rencontre un homme de son passé qui fait resurgir des souvenirs douloureux de son séjour chez les Mohawks. Jamie rencontre un agent indien qui remet en question ses convictions, ce qui l’amène à reconsidérer ses positions.

Titre original de l’épisode : Hour of the Wolf
Réalisateur : Christiana Ebohon-Greene
Scénariste : Luke Schelhaas

Analyse de l’épisode 4 de la saison 6 d’Outlander

Je vous livre mes impressions et j’analyse certaines thématiques de ce quatrième épisode de la saison 6 de la série Outlander :

    • L’histoire d’Amour de Ian et Emily
    • Le positionnement de Jamie 
    • Le sexe dans la saison 6
    • Malva ………..
    • Les autres personnages : Fergus, Brianna, Roger, les jumeaux Beardsley, Lizzie

 



 

L’analyse de Jessica

Jessica, alias Tidus Targaryen sur YouTube vous propose sa propre analyse ! J’en ai lu quelques passages dans le LIVE consacré à l’épisode mais vous avez ici la version intégrale ! Beaucoup d’humour et pas de langue de bois !

 Jessica vous parle de l’épisode 4 : CLIQUEZ.

Extrait : « Je devais absolument garder une place pour parler de la musique durant les flashbacks avec Ian. Le thème Ian Love’s Story, est magnifique, doux et heureux au début, pour illustrer l’amour naissant des deux louveteaux, puis dramatique à la fin, quand leurs cœurs sont déchirés. On a vraiment beaucoup de chance d’avoir Bear McCreary, la musique est tellement importante, elle joue un rôle primordial dans l’accompagnement et la réussite d’une scène.

L’analyse de Joannie

Accessible ici pour les Addicts officiels de ma communauté Patreon

Joannie vous propose ses commentaires sur l’épisode en audio

rejoignez Patreon

L’épisode 4, « L’Heure du Loup », en une phrase

Lors d’une visite aux Cherokee, Ian croise un personnage de son passé et se confie enfin à Jamie sur son séjour chez les Mohawks et sur la femme qu’il a aimée. (source: Netflix)

Complétez votre expérience

Pour compléter votre expérience de l’épisode 4 de la saison 6

Débriefing par les acteurs, producteurs et scénaristes de la série
Les acteurs, auteurs, réalisateur et/ou le scénariste de l’épisode nous en disent plus sur l’épisode 4 : choix du titre, travail de certaines scènes, choix d’intrigues ou ce qu’ils aiment personnellement. Nous avons un aperçu du travail qui est opéré dans les coulisses de la série !
Faites connaissance avec le Major McDonald
Intervention de l’acteur qui interprète le Major et parle de son personnage + de son expérience de tournage.
Le scénario de l’épisode commenté par les auteurs

En suivant le lien ci-après, vous pouvez accéder au script du scénario !

Il est en anglais. Avis aux anglophones ! C’est hyper riche et intéressant de le lire ! Vous pouvez aussi aller lire la page dédiée aux scènes coupées de la saison 6… peut-être y trouverez-vous une scène coupée (traduite en français) pour cet épisode !

Le scénario de l’épisode 4 L’Heure du Loup

 

Pour compléter votre expérience de l’épisode 4 de la saison 6 : les scènes coupées

Scènes coupées Outlander saison 6

 

Anecdotes et secrets de tournage Outlander Saison 6 épisode 4

Plongez dans cet épisode avec des croquis exclusifs, des plans de production et des faits amusants fournis directement par l’équipe d’Outlander.

ian-emily-outlander-saison-6

Dans cette section, le contenu original provient directement du site Starz. Je me suis « contentée » de le traduire en français. Ce contenu ne m’appartient pas.

 

DANS LES COULISSES

Faites défiler les images ! (il y en a 6 – tout est traduit en français)

 

COUP DE PROJECTEUR SUR LES VILLAGES DES NATIFS

Barbes, alliances et fraternité… voilà tout ce qu’on peut observer dans les coulisses de #Outlander.

 » Avec le régisseur, Mike Hixon, nous avons choisi un emplacement pour le village Cherokee qui était très différent du village Mohawk. Il y a des éléments topographiques comme de l’eau et de belles parois rocheuses qui lui donnent un air d’Amérique du Nord.

Les Cherokee étaient très agricoles. Ils cultivaient beaucoup. Ils ne chassaient pas tant que ça. Ils cultivaient leurs propres produits, ils subvenaient à leurs besoins…

Lorsque vous passez d’un village à l’autre, vous éprouvez une sensation très différente, tant au niveau de l’éclairage que de l’ambiance et de la structure. »  – Mike Gunn, concepteur de la production

Toutes les photos officielles de l’épisode

Les illustrations de Pitch Mani


Retrouvez toutes les illustrations de Pitch Mani sur ses différents médias sociaux :

INSTAGRAMFACEBOOKSITE INTERNET

Elle vous offre aussi la possibilité de faire imprimer certaines de ses illustrations sur

sa BOUTIQUE ETSY

sur REDBUBBLE

Et pour découvrir qui est Pitch Mani, retrouvez notre entretien dans cet article sur mon site : Entretien avec Pitch Mani.

Découvrir le livre dont est tiré cet épisode

Acheter le Livre Outlander Tome 6 | La Neige et la Cendre de Diana Gabaldon - Saison 6 d'Outlander | Outlander Addict - La Boutique
Acheter le Livre Outlander Tome 6 | La Neige et la Cendre de Diana Gabaldon - Saison 6 d'Outlander | Outlander Addict - La Boutique

Retrouvez le décryptage de l’épisode 4 en Podcast

  1. OutlanderAddict - S06E04 - L'Heure du Loup www.outlander-addict.com 53:51
Télécharger le Podcast
OutlanderAddict – S06E04 – L’Heure du Loup
(clic droit > Enregistrer le lien sous…)

🎧 Retrouvez les podcasts d’Outlander Addict sur les différentes plateformes de Podcast:
Retrouvez les podcasts d'Outlander Addict sur iTunes Retrouvez les podcasts d'Outlander Addict sur Deezer

7 commentaires

  1. Bonsoir Aurèlie.
    Superbe épisode pour moi qui a voilé mes yeux de larmes, mais qui n’ enlève rien aux autres, très beaux dans leur spécificité.
    J’ai beaucoup aimé cette complicité entre Ian et Jamie, liés tous deux dans un engagement affectif payé très cher par les choix accomplis dans le passé, et qu’en desservant le récit de Diana, s’est renforcé dans un’ écriture plus riche par rapport à d’autres personnages.

    On peut dire ici que c’est l’épisode de Ian, deux superbes loups dans le générique pour son nom Mahowk et pour le clan d’ Emily, on nous dévoile enfin les raisons de son départ, qui y sont développées grâce aux interactions de Jamie dans le scénario avec les Cherokee.
    Le livre en offre un’ autre version, mais je suis contente qu’ils aient fait le choix de nous la monter de la sorte !!!
    Il était incontournable pour moi, par le moment où Ian, désespéré, se confie sur le traumatisme de son kidnapping par Gaellis, par son sacrifice de rester chez les Mohawks et les révélations qu’on lui a fait sur la « présence » de Claire, le rapprochement avec son oncle se fortifiant d’avantage.
    Choix bien heureux, pour moi du moins, et la douleur de la perte de Faith pour Jamie qui embrasse celle de Ian de toute son émotion, les jeux brillants dans le souvenir, reste communion de souffrance qui s’enrichit d’une totale confiance réciproque.
    Qu’est-ce que j’ai adoré cette phrase qu’il lui dit pour le réconforter quand il pense à Iseabaìl errant dans le néant…qu’est-ce que je peux adorer la force bouleversante d’une simple réplique avec la quelle Outlander peux sublimer toute émotion!!!❤

    Le récit de Ian est très bien relaté, plein de douceur et tendresse exprimées d’avantage avec cette nouvelle mélodie, on nous le raconte enrobé dans des nuances « laiteuses » qui me font penser à l’opaline, (qui porte aussi pour moi une symbolique très adapté ), telle une photographie un peu usée par le temps, une parenthèse qui s’ouvre dans le passé, filmée sans soleil pour marquer la dissociation avec le présent.
    Emily est très jolie, et je trouve que tous ces personnages Mohawks et Cherokee portent leur beauté à l’histoire.
    Ils font partie de celle de l’Amérique et si le mérite va à Diana de les avoir enrichi par son écrit, les costumières et les décorateurs ont su vraiment les illustrer et les valoriser au mieux.

    L’initiation de Ian à son arrivée avec cette phrase du chef, (que Jamie avait prononcé le jour de son mariage), m’a un peu surpris, je ne savais pas qu’ils l’ utilisaient aussi, mais j’imagine que ce rituel, qui liait Ian à son nouveau peuple, se voulait dans un engagement similaire à celui du mariage. Une forme d’acceptation sincère aussi de leur part, pour que sa différence n’en soit plus une, mais qui se discréditera, hélas, plus tard.
    L’ altercation avec Keheroton était bien amené, une façon pour Ian de pouvoir enfin exprimer la colère qu’il avait tapis au fond de lui même pendant longtemps, dont il se libère enfin et j’ai adoré l’idée de ce geste prévoyant qu’avec le lancé du casse-tête (war-club), met fin à un duel malhonnête d’intention qui finit par les rapprocher.
    Ian devenu l’homme par l’exemple de son oncle dans toute meilleure expression de ses valeurs.
    Seul petit bémol dans ce récit, la chansonnette de Ian sous la tente devant l’ assemblée..pas trop doué pour le chant non plus notre John..la mimique aurait été certainement plus adaptée…😂!!!

    Dans cet épisode, j’adore particulièrement la musique de Mc.Creary qui s’élargit dans une mélodie très romantique, enrichie d’une voix en solo qui accompagne certains passages en appui émotionnel, qui en définit le conteste dans la progression de l’action, telle une sirène enchanteresse.
    Un renouveau aussi dans ce nouveau thème qui s’offre toujours puissant de passion pour m’ emporter conquise.
    Ces notes de musique semblent caresser certains moments dans la douceur pleine de chaleur qu’est celle du cœur, avec cette beauté de la nature qui l’entoure, dans une symbiose d’apaisement commune.

    Ces vues aériennes qu’on nous propose depuis le début de la saison, sont magnifiques, tout paysage t’amène au delà d’un espace confiné ouvrant ton regard admiratif pour t’accompagner vers celui de l’âme des personnages qui se dévoile à son tour. Et cette relation de l’homme avec la nature, depuis le début, est aussi assurée en constante dans toute saison avec le souci du détail dans la mise en scène et la photographie.
    Dans cet épisode en plus, mon regard s’est posé furtivement sur le beau rhododendron rose à grandes fleurs, symbole d’élégance et de beauté tel l’image qu’on faisait défiler, et de la même façon sur l’ anémone des bois à fleurs blanches (qui porte l’ abandon en langage ) et puis sur le millepertuis sauvage jaune qu’ Emily offre à Ian dans ce moment d’échange amoureux.
    Une petite plante liée au « feu de la St.Jean », elle a une symbolique très intéressante qui déteint sur leur histoire.
    « Résultat de la conjugaison des cultes du paganisme avec l’emblématique chrétienne, elle est considérée lumière qui chasse les ténèbres », mais porte aussi en figuration le malheur et la peine.
    Et ceci est très bien illustré par les 2 prières de Ian pendant la fausse couche d’ Emily, dans les mots de « reproche » de sa grand mère qui lui intime de partir ( merci Aurèlie, je pensait qu’elle était sa mère..), dans le choix de ne pas se signer quand il prie avec Jamie, tout autant que dans l’interrogation de savoir qui il est…et cette phrase de Jamie qui parle du cœur en motivation d’un choix, c’est « le coup de grâce » à l’appréciation que je porte à l’épisode.
    La présence insolite de ces couvre-sol n’a pas échappé à mon regard passionné de fleurs, (qu’on ne voit que très rarement d’ailleurs dans la série), elle m’a donc intrigué et ma lecture sur le sujet a bien confirmé, une fois encore, que dans Outlander rien est laissé au hasard.
    Je me suis demandé dans ce même propos pourquoi dans la dernière scène de l’épisode à l’écurie, on voit Jamie vite dévêtu par rapport à Claire, le tout me paressant un peu « forcé », mais j’ai réalisé après, qu’il fallait donner crédit à la preuve irréfutable que Malva apportera dans ces accusations plus tard, et donc, of course, tout détail n’est que choix assumé!!
    À retenir aussi et « première » en absolu: Jamie est assez fatigué et il ne sait pas s’il saura assouvir le désir de Claire..du coup, on ne nous montre rien pour respecter une éventuelle..défaillance 🤣🤣🤣!!!

    Que ce soit au début ou à la fin, j’ai apprécié leurs petits moments d’intimité dans cet épisode, ils sont un peu plus spontanés et dans une complicité un peu plus convaincante….
    Si doute il y avait, ce « à fond la caisse » sera imagé au mieux désormais…😂…on nous éclaire (le mot est de rigueur.. 😁) sur les différentes  » vitesses » conseillées pour le bien être autrui..avec le cake au miel, le regard grivois de Jamie en embrassant Claire porte le souvenir des « levres de miel » de l’épisode -le repaire du vieux renard-(saison 2) et, surtout, je me dis que l’invention du « perroquet » pour les hommes dans le besoin de « se soulager » aurait été géniale…!!!🤣🤣🤣
    Une petite scène qui fait plaisir, le souci malgré tout de nous offrir ces moments que tous les fans aiment, mais nos attentes doivent se raisonner désormais, la décrue après la tempête a changé beaucoup de choses!!!

    Il y a dans cet épisode pas mal de rappels aux autres saisons et des répliques qui en font, une fois de plus, la réussite dans tout dialogue..!
    J’ai adoré les quelques minutes avec Fergus, l’amour et l’attention d’un père remplis d’émotions en appui explicite et convaincant de sa précédente intervention, avec ce tic-tac en arrière son pour le temps qui passe et qui estompe la souffrance..
    la volonté de Jamie d’avertir Tsiskwa de ce qui attend son peuple, (même si le détail « dans 60 ans » m’a semblé inopiné par rapport au rêve)..
    la réponse de Jamie sur le « coût » de sa femme (the king=royal..👑)… et à Ian sur les doutes de son identité..❤..
    les échanges de ce dernier avec Keheroton, deux hommes pour qui le respect de l’autre se définira gagnant sur toute querelle et qui aidera Ian dans son choix…
    sans oublier l’humour sarcastique de McDonald (🍔nom facile à retenir🤭..) pour nous amener aux déclarations de Brianna, (la pauvre..son coiffeur était encore fermée cause Covid..😔)!!

    Pour les scènes des démonstrations avec l’ hétèr, il fallait qu’on nous donne un minimum d’explications pour nous préparer à la suite..avec quelques répliques en plus pour ces personnages plutôt en retrait… j’ai suivi d’un simple regard, le seul réel plaisir étant de voir Claire enfin souriante et égale à elle même!
    Depuis le début de la saison, son visage était la plus part du temps renfermé ou soucieux..je pense qu’au bout de 3 épisodes, ce qu’on voulait nous faire comprendre est acquis, donc..souriez madame, vous êtes filmée!😉

    Personnellement je me suis régalée avec cet épisode aussi, du plaisir de retrouver Jamie comme on l’a toujours connu, c’est lui pour moi qui porte la série depuis le début, c’est indéniable.
    Claire s’y est « greffée » pour développer cette superbe histoire d’amour avec une complémentarité extraordinaire, tous les autres personnages gravitant autour, illuminés pour qu’ils puissent briller à leur tour.
    C’est le personnage autour du quel Diana a développé son histoire, qui s’élargit dans les méandres insoupçonnés et incroyables de sa fantaisie, mais qui, jusqu’à présent du moins, elle a toujours gardé comme un fil d’Arianne. ❤
    Encore des interprétations talentueuses et une très belle écriture, on y ajoute une belle mise en scène et des superbes lumières… plus je le regarde et plus il défile vite!

    Merci Aurèlie 🙏pour ton superbe décryptage, je suis d’accord pour le définir un épisode « capsule », mais l’engagement de Jamie comme agent indien est bien développé dans le livre, tout aussi bien que le récit du drame vécu pour Ian qui, d’évidence, ne pouvait que l’accompagner.
    Des remarques très intéressantes dans les commentaires que j’ai entendu, je pense qu’on seraient beaucoup aujourd’hui à trouver raisonnement dans le moindre fait ou geste du aux choix des réalisateurs et de tous les autres, une seule chose assurement toujours en trait-d’union, notre passion!
    Désolée Aurèlie..c’est de plus en plus long… mais, ouff..cela me soulage de savoir que ce n’est pas grand chose face à l’étendue de celui de Jessica…on devrait toutes se lancer dans la rédaction d’un quotidien à gros titres..!!🤣🤣🤣

    1. Tu n’es pas loin de rivaliser avec Jessica et si je fais le total de tes commentaires depuis les tout-débuts sur ce site, autant te dire que tu détiens la palme pour un long moment encore 💪🏆🥇
      Merci Anna ! 🌺

  2. Bonjour Aurélie, j’ai visionné le décryptage avec toujours autant de plaisir, tant vous apportez un éclairage toujours aussi riche et toujours aussi documenté ! (Je ne sais pas si je peux dire « tu » ou « vous » 😄) C’est très intéressant de partager ses théories et ses ressentis. J’ai trouvé très intéressant aussi, l’évocation de la foi selon Jamie, si différente de celle de Christie. En effet, comme Jamie le démontre dans son soutien à Ian, sa foi est bienveillance et amour de son prochain. Pour lui, Dieu est bon. Christie, lui, véhicule l’idée d’un Dieu, qu’il faut craindre, qui est juge de nos actions, qui sanctionne les hommes de leurs péchés. La vision et l’expression de la foi est très différente pour ces deux hommes. Je dirais que celle de Christie est ancrée dans la crainte et régressive, alors que celle de Jamie est ancrée dans la bienveillance de son prochain et tournée vers l’avenir. Mais aussi, ce qui a été relevé dans le décryptage au sujet de Malva (CreepyMalava – Malva-la-malsaine) est tout aussi intéressant par rapport à son père (est-ce son père, d’ailleurs ?) Car lui est arriéré et ça le rend presque bête mais elle, est plus dans une forme de perversité…ce qui la place dans le rôle de la méchante n°1, car sa perversité la rend finalement plus dangereuse que Christie. Et puis elle est très intelligente et curieuse d’apprendre, ce qui, mélangé à son côté malsain, fait d’elle un personnage à craindre particulièrement. Voilà les 2 thèmes abordés lors de ce décryptage que j’ai voulu relever, car j’ai trouvé que c’était très fin (comme toujours 😄) et intéressant pour la dramaturgie. Et il me semble que cela n’avait pas encore été évoqué. Même si tout le monde s’entend pour trouver Malva malsaine, la placer comme menace n°1 en concurrence avec son père est un paramètre nouveau. Merci encore de nous enchanter toutes les semaines et bravo pour votre travail colossal !
    Merciiiii 😍

  3. Bonjour Aurélie,
    Il est vrai qu’Anna a la palme, j’ai lu tout ces commentaires et reste stupéfaite !!!
    J’essaie de me mettre à jour, car j’aime bien laissé mon commentaire, mais certainement pas pour faire de la concurrence ou avoir une palme, mais surtout parce que je me plais de faire des commentaires également.
    Bonne soirée Aurélie et à bientôt

  4. Bonjour Aurélie,
    Nouvel EP avec toujours plus d’Emotions qui montent en puissance de la 1ère minute à la fin !!!, interactions entre les principaux personnages et surtout Ian et Jamie…
    Tout y est, l’ADN d’Outlander continue !!!

    2ème visionnage !!!
    Cet épisode nous porte du début à la fin avec des Emotions qui nous tiennent en haleine, des passages avec aussi les larmes aux yeux !!!

    Nous découvrons la vie de Ian chez les Mohwks, ses moments de Bonheur suivit des moments de tristesse, nous savons malheureusement que l’un ne va pas sans l’autre…
    Confidences de son vécu parmi ce peuple à Jamie, décrit avec beaucoup de délicatesse, c’est beau et glaçant en même temps…nous y trouvons l’Amour, l’Amitié et la trahison…avec l’Amour, la perte d’Enfants…comment décrire ces pertes quelques soient les siècles !!! Les coutumes l’obligent à partir et à laisser son Amour,, à garder ses remords pour Lui…blessé dans son coeur à jamais….
    Jamie trouve les mots pour le réconforter !!!
    Parallèle avec Faith et l’enfant de Ian « Isobel »…
    Ian avec l’explosion de son passé en ressort plus fort…il sait ce qu’il est maintenant « Frère du loup » et ‘Iam Murray »… l’important est de savoir ce que l’on est dans son Coeur, il a fait un voyage éprouvant et émouvant il en ressort plus Fort !!!

    La loyauté également au coeur des Indiens et de Jamie aussi….faisant des confidences sur le devenir des Cherokees dans le futur….

    Trahison de certains groupes d’Indiens qui vendent leurs terres à des Blancs peu scrupuleux…

    Jamie toujours présent pour son Fils Fergus, il continue à l’accompagner et lui donne comme par le passé des responsabilités et le rééquilibre….il a le Don de voir quand les siens ne vont pas bien…

    L’apprentissage de Malva autour de l’éther avec Lizzie et Josaih…les propos de l’apprenti m’incommodent toujours….

    Nous retrouvons deux scènes intimes entre Jamie et Claire qui restent belles et subjectives… la 2ème clin d’oeil à la scène de l’écurie (saison 5)…
    Par contre la « Curiosité malsaine » de Malva me laisse sans voix…ce personnage ne passe pas du tout ….!!!

    J’ai aimé cet épisode, le village des Cherokees, avec des scènes de la vie quotidienne….nous avons toujours des plans de paysages magnifiques sur la Caroline du Nord…, la musique de Bear mélodieuse pour la vie de Ian avec son Amour, dans ce long passage de sa vie des couleurs entre noir et blanc et quelques touches de couleurs très pâles…

    Tout cela continue de porter nos Emotions vers d’autres horizons !!!John Bell joue magistralement bien, ce rôle est vraiment pour Lui, bon casting !!!

    Je suis toujours stupéfaite de la réussite des décors, avec les moindres détails, les recherches pour être au plus près de la réalité, ainsi que pour les costumes de la part de la costumière principale TRISHA !!!!

    Merci Aurélie pour le décryptage

    1. C’est bien vrai Antonia, John porte son personnage à merveille. La maturité de l’acteur s’est épanoui au plus vite avec la série, ce qui porte son personnage à être aimé dans un’ appréciation toujours plus grandissante. Il lui va comme un gant et personnellement, moi j’adore !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *