TRADUCTION | Saison 5 | Article | Sam Heughan parle de la fin de saison la plus intense que la série ait connue

 

 

 

 

 

 

 

Article paru sur le site elle.com, publié le 12 mai 2020, écrit par JULIE KOSIN

Traduction en Français proposée par Maya J. | Relecture Aurélie

 

Bonjour « Droughtlander », mon vieil ami.

 

Après 12 semaines de romance, de meurtre et de chaos, Outlander a clôturé la saison 5 avec l’épisode le plus difficile et le plus audacieux à ce jour. Passant directement à une intrigue tirée du sixième tome, le dénouement fait suite à une attaque brutale contre Claire Fraser (Caitriona Balfe). Enlevée, violée et battue par un groupe d’hommes qui détestent son influence sur leurs épouses, elle se réfugie dans un univers de rêve où elle trouve du réconfort dans sa famille, en particulier dans les bras de son mari, Jamie (Sam Heughan). Et c’est lui, ainsi que leur beau-fils, neveu et gendre, qui finissent par écraser ses ravisseurs.

Heughan et Balfe sont devenus producteurs cette saison, et leur influence est vraiment évidente dans cet épisode, dit S. Heughan.

“Nous nous sommes assis ensemble et nous avons travaillé tous les jours”, dit-il à ELLE.com. “Je pense que Caitriona et moi avons poussé dans une direction et Jamie [Payne, le réalisateur] est un professionnel et un visionnaire si génial. »

 

Et tandis que Balfe fait le gros du travail émotionnel, Heughan se délecte de l’action qui a permis de sauver Claire.

“C’était cool de le voir se transformer en « Jamie le Rouge » – juste impitoyable”, dit l’acteur à propos du comportement de Jamie au combat. “Dès qu’il doit protéger Claire, il n’y a plus de réflexion, c’est juste de la rage pure. Ou une colère froide.”

 

L’épisode se termine sur une note d’espoir, Claire jurant de ne pas laisser son attaque la briser – bien que Balfe promette qu’un long processus de guérison attend le personnage : “Il va lui falloir de la patience, ainsi que la compréhension et l’amour de sa famille pour s’en sortir.” Mais avec la fin officielle de la saison 5, aucun Outlander n’est à espérer dans un avenir proche en pleine pandémie mondiale. Heureusement, Heughan m’a laissé cette mystérieuse lueur d’espoir : “Il y a peut-être un petit quelque chose qui va vous permettre d’attendre. Et il y en aura encore plus dans le futur”.

 

Parlons du final. C’était un sujet difficile à aborder, mais je pense que vous avez réussi.

 Nous n’étions pas sûrs. C’est très dérangeant, très réaliste et très exigeant, donc nous voulions faire les choses correctement. Caitriona devrait être très fière. Elle a fait un excellent travail. Et nous devons remercier le réalisateur, Jamie Payne, et Toni [Graphia], qui l’a écrit. Il y a eu beaucoup de discussions pour essayer de trouver le bon ton ; nous étions tous très conscients du traumatisme que Jamie a subi à la fin de la saison 1. Nous ne voulions pas refaire cela. Aujourd’hui, nous ne pouvons plus le faire. Mais nous ne voulions pas non plus l’atténuer en en faisant un fantasme d’évasion ou en le rendant trop confortable. Il fallait que ça le soit suffisamment mais pas trop.

Nous voulions être sûrs d’être honnêtes et fidèles au roman, mais aussi à la situation dans laquelle elle se trouve. C’était un processus très intéressant et intense. Nous savions que nous avions quelque chose qui allait être très puissant. Toute cette saison a été forte et surprenante pour les spectateurs, et je pense que ce final est le plus fort que nous ayons jamais eu.

 

Comment vous a-t-il été présenté ?

Nous avons d’abord lu le scénario et il nous a semblé correct, mais il est difficile d’imaginer le ton de quelque chose sur un morceau de papier. Il y avait beaucoup de tableaux d’émotions, beaucoup d’images essayant de comprendre ce que cela signifiait pour Claire d’entrer dans ce monde, ce qu’elle faisait et pourquoi elle le faisait. Les détails sont probablement la meilleure partie de l’histoire.

 

C’est fascinant de voir le subconscient de Claire combiner toutes les différentes réalités qu’elle a vécues.

Nous voulions refléter cela dans l’évasion de Claire. Ce n’est pas Jamie Fraser ni aucun membre de la famille dans le futur. C’est l’essence de ce qu’ils sont – leur représentation. Je crois que j’ai même suggéré à Matt que les Brown soient dans sa réalité et qu’ils [s’y] introduisent.

Pour moi, le plus grand défi était de savoir à quoi ressemblait Jamie dans son échappatoire. Au départ, les costumiers voulaient que Jamie porte des vêtements des années 70, et j’ai pensé que nous ne devrions pas, parce que Claire sait qu’il ne peut pas être dans le futur. Je voulais aussi voir moins de Jamie. Je ne voulais pas le voir vraiment présent – je voulais qu’il soit un symbole. Il n’est pas totalement développé ou intégré parce que c’est dans la tête de Claire.

 

Cela m’a rappelé le spectre que Frank voit dans le Pilote. Est-ce que ça vous est venu à l’esprit ?

Je pense qu’il y a beaucoup de choses à révéler. Il y a beaucoup de choses sur la réalité et le voyage dans le temps – comment Claire traverse-t-elle le temps ? Et nous nous sommes beaucoup reportés à la saison 1 : [Claire et Jamie] à cheval ensemble ou se voyant pour la première fois. Nous voulions faire revivre cette expérience avec l’apparence de Jamie [à l’époque].

 

Comment était cette journée sur le plateau ?

C’était amusant, et le premier jour où nous avons vu tous les acteurs ensemble dans leurs différentes tenues, il y a eu beaucoup d’hilarité. De voir Duncan Lacroix dans son pantalon en velours côtelé, il était tellement beau. Et le jeune Ian dans son uniforme militaire. Mais c’est toujours lié à leurs histoires dans la vie réelle et à ce qui se passe avec eux, donc même si c’est une sorte d’évasion fantasmée, tout est basé sur la réalité émotionnelle.

 

Qui a eu l’idée de faire revenir Murtagh dans la dissociation de Claire ?

Je suppose que c’était Matt et Toni. Claire a une forte réaction émotionnelle à tous ces personnages. Dans cette évasion, elle le ramenait bien évidemment. Pourquoi ne le ferait-elle pas ? C’est son ami. C’est tellement bien de le voir. « Le Renard Argenté », comme on aime l’appeler.

 

Il y a beaucoup de choses dans cet épisode. C’est comme un long métrage.

Il aurait été bon de faire une version plus longue pour donner plus de temps au téléspectateur de suivre, mais d’une certaine manière, ça continue d’avancer. Et j’aime la façon dont il se termine. La famille est ensemble, mais elle est très fragilisée et il y a beaucoup de guérison à faire à tous points de vue. Ils sont tellement nombreux à souffrir des différentes choses qui se sont produites. Ils sont ensemble et ils sont forts ensemble, mais cela ne les guérit en aucune façon.

 

Quand vous regardez la saison dans son ensemble, de quoi êtes-vous le plus fier ?

Je pense à l’épisode 7, l’histoire de Murtagh. En tant qu’acteur, c’était une très bonne histoire. Elle m’a donné, ainsi qu’au personnage, une décision dramatique à prendre. J’ai eu beaucoup d’influence sur la symbolique de la « Tunique Rouge ».

Pendant le tournage, j’ai dû repousser certaines choses ou demander plus de temps pour Jamie  quand il a perdu Murtagh, nous avons dû refaire quelques prises. C’était génial d’avoir l’oreille du scénariste et du réalisateur, de travailler en étroite collaboration avec eux pour tirer le meilleur parti de l’histoire.

En tant que producteur de l’épisode 12, je pense que Caitriona et moi pouvons dire que nous avons eu une très grande influence sur cette histoire. Je sais que Cait était très nerveuse à ce sujet, mais j’ai senti que nous l’avions bien fait. C’était une grande collaboration entre tout le monde.

 

C’est la dernière saison de Gary Steele en tant que concepteur de la production. Quel a été votre décor préféré au fil des ans ?

Il y en a eu tellement. Gary est tellement talentueux. Je pense que c’est dommage de le perdre parce qu’il a tellement apporté à la série. Mais pour moi, c’est la saison 1, Castle Leoch and the Great Hall. Je n’avais jamais été sur un tel plateau. Le fait qu’ils aient pris des moulages du vrai Château de Doune et transporté ces murs dans notre studio. Les détails des têtes de cerf sur les lustres, les cheminées en feu, la boue, la poussière et tout ce qui se trouve sur le sol. Cela m’a époustouflé. Ils l’ont construit pendant quatre semaines et l’ont ensuite démoli. Je n’arrivais pas à m’en remettre vu la quantité de travail nécessaire et la tristesse qu’ils l’aient détruit ensuite.

 

Que pouvons-nous attendre de la saison 6 ?

La réponse honnête est que je ne sais pas. J’en suis à peu près à la moitié du livre, donc je me projette. J’ai lu quelques épisodes. Je suis enthousiaste à l’idée de discuter plus avant avec les auteurs et les autres producteurs pour voir où l’histoire nous mène. Tout est un peu bloqué en ce moment, évidemment, avec la situation. Mais nous y travaillons tous séparément. Nous avons de grands projets. D’ici un mois environ, nous devrions en savoir plus, affiner les choses, notamment le calendrier, les scénarios et les intrigues.

 

Avec l’arrivée de la guerre, je suppose que nous pouvons nous attendre à d’autres séquences d’action ?

Une guerre se prépare. Nous le savons. Je pense que nous avons toujours bien travaillé avec les séquences d’action. C’est certainement l’un des points forts (que je préfère) dans la série. C’est bien quand on a un peu de tout.

 

Quelle est la première chose que vous allez faire en revenant sur le plateau ?

Si on me le permet, embrasser tout le monde. Il y a tellement de gens qui me manquent, de ma maquilleuse à l’équipe de tournage, en passant par les chauffeurs et les régisseurs. Je suis vraiment excité de voir tout le monde, même si nous ne serons probablement pas autorisés à nous embrasser pendant un certain temps. Ils sont définitivement ma famille. Cette pause nous a permis de nous ressourcer en quelque sorte, mais ce sera amusant de voir tout le monde et de se remettre en selle.

 

Avez-vous été très occupé pendant cette quarantaine ?

En fait, oui. J’ai été occupé à écrire et à travailler sur la production de certains trucs, donc le temps de pause a été vraiment bénéfique. Je pense que tout le monde trouve un moyen de mettre son énergie dans autre chose. [Mais] nous sommes tous prêts à voir des gens maintenant. Ce serait bien de pouvoir sortir .

 

Votre pièce sur le théâtre du Lyceum à Edimbourg était magnifique. Je n’arrive pas à croire que vous nous cachiez votre talent d’écrivain.

C’est gentil. Merci de l’avoir lue. J’ai sauté sur l’occasion car j’ai beaucoup écrit ces derniers temps. J’écris un livre en ce moment, donc c’était bien de vous parler un peu de mon expérience au théâtre.

Lettre de Sam Heughan pour le Lyceum

 

Qu’avez-vous regardé pendant ce confinement ? Des recommandations ?

Je suis vraiment gêné. Je ne suis pas sûr de pouvoir vous le dire Julie, j’ai regardé presque toutes les huit saisons de « 90 Day Fiancé ». Je ne sais pas ce qui s’est passé, je ne peux pas m’arrêter. D’abord, c’était genre, “Oh, je vais juste regarder quelques épisodes de cette saison”. Et maintenant, j’en suis à sept saisons. Il m’en reste une. Je vais la regarder et j’espère que je pourrai avancer dans ma vie. J’ai aussi regardé beaucoup de vieux films, beaucoup de comédies. Et je suis tout excité à l’idée que le sport puisse reprendre.

 

Cette interview a été organisée et condensée pour plus de clarté.

 

8 commentaires

  1. Tout d’abord merci pour avoir traduit tout ceci.

    Cela nous fait prendre conscience du travail que demande un épisode, surtout un de cette qualité.

    Je trouve par ailleurs que Sam Heughan est vraiment quelqu’un de bien, c’est ce que je ressens en tous les cas, il ne tire jamais la couverture à soi.
    J’espère que son livre sera traduit en français, il ne dit pas le sujet, le savez vous?

    Merci encore pour tout ça

    1. Je ne connais malheureusement pas le thème de son livre…. mais comme vous, je suis très curieuse de le découvrir !

  2. Merci pour vos traductions , sans vous nous ne pourrions connaître les idées de notre Chouchou

  3. Merci pour cette traduction qui illustre, une fois de plus, cette talentueuse personne qui est Sam Heughan. Encore dans l’emotion du dernier épisode (je l’ai regardé 6 fois), il est difficile de ce dire que on devra attendre longtemps pour la suite. Cette cinquième saison laisse des traces émotionnelles puissantes, rien que des éloges qui s’etoffent des plus belles expressions et j’espère qu’il en aura echo. Dommage pour le départ de Gary Steele, tout était tellement beau…À espérer qu’on n’ y verra que du feu ! Je ne connais pas la série que Sam regarde, mais il serait intéressant d’en connaitre le sujet. Nous aussi, tient, comme lui, on ne sait pas trop ce qui c’est passé quand on a commencé à regarder Otlander…….., à se dire que le cinéma offre parfois une fascination inexpliqué et personnalisé qui sait toucher tout le monde ! Evvive le cinéma et tous ceux qui nous font vriber !

  4. Une nouvelle fois merci pour le partage/traduction!
    Comme le précédent article quelle richesse de découvrir le processus d’analyse du texte de DG le recul pour l’interprétation tv et… anticipation réactions fans… angle réalisme, respect de situations de la ‘vraie vie’! Moi qui vient de découvrir les acteurs SE et CB j’m cette approche de leurs personnages, cette mise en scène, complicités qui font de la série, une série à part!
    Une télé-réalité en passe-temps ; en conclusion cette pte phrase (lui restant une saison à visionner) “j’espère pouvoir avancer dans ma vie”(Tant il est vrai que parfois faire un arrêt sur image sur sa vie, et comprendre qui l’on a croisé, ce que l’on a fait au jour J… nous fait avancer!)
    (clin d’oeil qui me vient en écrivant… SE s’est retrouvé confiné sur une île paradisiaque mais pt être que Ecosse-montagnes fraîcheur-amis-théâtre-sport… fans 🙂 seraient ses maîtres-mot
    ps: un projet tv perso… une tv réalité dont l’Humain serait le fil conducteur … ? joker!
    A bientôt !

  5. Article extrêmement intéressant qui nous permet d’entrer dans le processus de réalisation d’un épisode avec la vision de notre acteur préféré. Le travail en amont est colossal mais sans nul doute le résultat est à la hauteur.
    Merci Aurélie

  6. Merci Aurélie et Anne Marie pour le travail que vous faites….
    Interwiew très intéressante et j’espère qu’on ne va pas attendre trop longtemps pour la suite et que la saison 6 ne sera pas là dernière… Merci à toute l’équipe d’ outlander de nous faire rêver….. Magnifique spectacle avec une équipe géniale à tous les niveaux…..

  7. Merci Aurélie pour les traductions et tout le reste bien sûr. J’avais commencé à lire l’interview en anglais, j’étais tellement curieuse de connaître les ressentis de Sam et Cait, puis je me suis rendu compte que je galèrais beaucoup trop, heureusement vous êtes là ! Merci encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *