TRADUCTION – Saison 5 – Article | Interview de Diana GABALDON pour townandcountrymag.com | La scène de l’épisode 11 qu’elle a regardée au moins 12 fois !

 

 

Diana Gabaldon nous parle  de l’épisode 511 de Outlander et de la scène “Qu’elle a regardée “Une douzaine de fois, au moins”.

De plus, elle laisse entendre que Malva pourrait apparaître dans la série télévisée.

 

Article paru sur le site townandcountrymag.com, publié le 4 mai 2020, écrit par

 

Cette période de distanciation sociale ne se déroule pas exactement comme l’avait prévu l’auteur de l’Outlander, Diana Gabaldon.

“Pour un écrivain, la distanciation sociale est comme la vie normale”, dit-elle. “Nous aimons être seuls chez nous pendant de longues périodes. Donc à part ne pas aller au restaurant, je ne peux pas dire qu’il y a beaucoup de changement, dans l’ensemble”.

Mais fin avril, elle est tombée et s’est cassé l’épaule. “Depuis une semaine environ, ma vie est encore un peu plus contraignante parce que j’ai trébuché sur deux chiens et un tuyau d’arrosage et je me suis cassé l’épaule droite”, dit-elle. “Je suis complètement immobilisée.”

Avant l’accident, elle s’était concentrée sur la finalisation de « Go Tell the Bees That I Am Gone », [Allez dire aux Abeilles que je suis Partile neuvième tome de sa série Outlander, que les fans attendent avec impatience . Cette attente est presque terminée.

“Il sera terminé d’ici deux mois, à condition que je ne retombe pas et que je ne me casse pas autre chose”, dit D. Gabaldon. Mais n’attendez pas une date de publication au cours de l’été.

 

Comme mon mari le dit souvent, “Pour un écrivain, terminé est un terme relatif”. Et c’est tellement vrai. Il a « l’air » fini – vous tapez le mot fin – puis vous relisez et vous trouvez des choses que vous voulez ajouter ou enlever, et ainsi de suite”. Et encore, ça, c’est sans compter sur l’impact que pourrait avoir la crise liée au Coronavirus sur l’industrie de l’édition et, par extension, sur la date potentielle de publication de Bees.

Mais avant que la pandémie ne nous force tous à nous isoler, D.  Gabaldon a écrit un épisode d’Outlander, en adaptant ses propres sources pour l’écran, et avant la diffusion de “Journeycake”, elle s’est entretenue avec Town & Country sur ce qu’était réellement l’écriture pour la série télévisée.

 

Dans ce qui suit : elle partage une scène qui a été supprimée, elle réfléchit à ce que Jamie et Claire feraient en quarantaine et elle indique quand les téléspectateurs pourraient voir le personnage de Malva.

Tout d’abord, que feraient Claire et Jamie pendant la quarantaine ?

Tout comme moi, ils vivent dans une région isolée. [D. Gabaldon vit à Scottsdale, Arizona.]

Et tant que les voisins ne viennent pas emprunter du sucre, leur vie est probablement assez solitaire. Il y a beaucoup de « distance sociale »  au  Ridge.

D’un autre côté, ils ont des rassemblements (gathering), donc il faudrait probablement repousser les événements collectifs comme « l’abattage du cochon ». Mais il y a un certain rythme dans la vie rurale, en ce sens qu’il faut s’occuper des choses quand elles arrivent. Si votre foin est prêt, vous devez le couper. Il y a un certain nombre de dangers, mais étant donné le genre de risques qu’ils courent de toute façon dans cette vie, je ne pense pas qu’une épidémie du niveau de celle-ci aurait beaucoup d’impact sur eux.

 

Dites-moi comment vous avez fini par écrire un épisode cette saison.

C’était plus une question de temps qu’autre chose. Je parlais avec Matt Roberts, le directeur de la série Outlander, et nous discutions pour savoir si je voulais écrire un épisode pour cette saison.

J’ai dit : “J’adorerais écrire un épisode – mais j’aimerais que ce soit un des derniers de la saison ” parce que j’espérais terminer « Les Abeilles » avant.

C’est pourquoi j’ai choisi l’épisode 11. C’était l’avant-dernier, puisqu’ils voulaient écrire eux-mêmes le final bien sûr.

 

 

La deuxième moitié de la saison 5 est consacrée au sixième livre, « La Neige et la Cendre ». Que pensez-vous de la chronologie de la série ?

Compte tenu des contraintes qu’ils avaient en terme de durée, je pense que cela a beaucoup de sens car certaines histoires peuvent s’étendre sur trois ou quatre livres. C’est une histoire qui se déroule de manière logique, donc je ne vois pas vraiment de problème à retirer des passages de l’histoire d’un livre et à les combiner avec les passages d’un autre livre afin de former une trame cohérente.

Comme l’histoire de Stephen Bonnet, par exemple, qui est maintenant terminée. Cela a en fait, beaucoup plus d’impact pour les codes de la télévision, parce que vous le voyez apparaître assez fréquemment, et vous n’avez pas le temps de l’oublier. Alors que dans les livres, vous avez besoin d’un minimum de remise en mémoire notamment pour les personnes qui ont lu le dernier livre plusieurs années auparavant.

 

Y avait-il une scène particulière dans cet épisode que vous étiez vraiment enthousiaste de pouvoir adapter à l’écran ?

Il y en a eu trois, en fait. Deux d’entre elles étaient des scènes emblématiques tirées des livres, donc ce n’était pas une question d’adaptation. Il s’agissait plutôt de savoir quelle part de chaque scène nous pouvions utiliser, car le temps est limité. Alors je mettais toute la scène [du livre], et ils en coupaient des morceaux.

 

La première scène qui me vient à l’esprit est celle avec le microscope. Ils ont coupé la dernière partie du dialogue, et les gens vont probablement le regretter, mais ils apprécieront quand même la scène.

Et puis il y a la scène de la fenêtre, bien sûr, qui m’a beaucoup amusé. Elle vient avant la scène du microscope, pour des raisons évidentes…

Ensuite, il y a eu une autre scène qui était inédite pour la série. C’est l’une de mes préférées de cet épisode, surtout parce qu’elle a été si bien jouée par Sam et Sophie. Jamie donne la photo de William à  Brianna et elle demande : “Qui est-ce ?” Et il répond, très franchement, “C’est ton frère.”

C’est une conversation très émouvante, extrêmement bouleversante, mais très sobre. Je pense qu’ils l’ont très bien restituée. J’ai regardé cette scène une douzaine de fois, au moins.

 

Lorsque vous écrivez pour la télévision, faites-vous des allusions aux histoires plus détaillées du livre ? Avec l’épisode 511, je pense à la grande tristesse de Ian, qui n’a pas été entièrement expliquée dans la série, mais il est évident que les lecteurs du livre en savent plus sur cette situation.

L’écriture de scénarios pour la télévision est une formidable démarche collective. Ainsi, si le scénariste a beaucoup de pouvoir et peut assurément apporter son propre style et un degré d’émotion  à un épisode, vous travaillez à partir d’un plan. Les producteurs exécutifs vous donnent une liste et vous disent : “Nous devons faire tout cela”.

Et ils ont tout prévu – nous avons besoin de ces éléments issus des épisodes précédents avec lesquels vous devez travailler et nous avons besoin que vous terminiez cet épisode avec ces autres éléments qui pourront être utilisés dans le prochain épisode – Et au fur et à mesure, des éléments sont retirés ou changés de place.

Ainsi, en ce qui concerne Ian, la première discussion a été qu’ils voulaient qu’on fasse allusion au passé de Ian, et ils ont dit : “Nous voulons une forme de sous-entendu sur ce qui lui est arrivé sans raconter toute l’histoire”.

J’avais donc écrit une brève scène dans laquelle Ian rentre chez lui au Ridge. Il s’arrête à distance et reste assis là, à regarder la lumière par les fenêtres, et se sent évidemment très seul.

J’avais envisagé un bref flashback à ce moment-là, où nous le retrouvons en tant que Mohawk. Il était dans un bois et regardait quelque chose à travers les feuilles. Et nous voyons un gros plan sur  les mains d’une femme qui rabat une peau de cerf sur le visage d’un bébé mort,  et le met dans le creux d’un  arbre. Ils ont trouvé  que c’était trop explicite, alors ils l’ont enlevé. La réplique : “C’est quelque chose entre un homme et sa femme” est très proche de ce qu’ils voulaient.

 

Les fans adorent parler des différences entre la série et les livres. Et une chose qu’ils ont vraiment retenue cette saison est que Malva [un personnage des livres qui joue le rôle de l’assistante médicale de Claire à Fraser’s Ridge] ne fait pas partie de l’histoire. Que pensez-vous de cela ?

Je ne suis pas autorisé à parler de la saison 6, voilà ce que je peux vous dire.

 

Très bien, je vais prendre ça comme un indice suffisant ! Seriez-vous intéressé de continuer à écrire pour la série télévisée dans la saison 6 ?

Oh, oui. Oui, je le ferais. C’est une démarche complètement différente de l’écriture d’un roman, mais c’est très amusant.

 

 

source : https://www.townandcountrymag.com/leisure/arts-and-culture/a32343694/diana-gabaldon-malva-outlander-episode-511-journeycake-interview/?src=socialflowTW&utm_campaign=socialflowTWTCO&utm_source=twitter&utm_medium=social-media

 

Traduction en Français proposée par Maya J. , relecture Aurélie

 

5 comments

  1. Merci pour ce bel article. L’opinion de l’auteure et tout ce qu’elle dit, m’interesse beaucoup. En tout cas, cet épisode 11, est une bombe émotionnelle ex.. tra..or..di…nai…re ! Encore une grande et belle réussite, magnifique, poignant, superbement bien écrit, interprété et réalisé. Quel plaisir visuelle haletant et puissant ! Les réponses à Petit Ian, enfin, depuis son retour et cette scène au microscope ! Écourtée, dommage, mais tout simplement fabuleuse et hilarante dans le livre. Tellement bien écrite que tu ne peux l’oublier ! Une page du tome 5 à marquer ! Bravo D.G. ! Quel plaisir de Vous lire ! Et merci à toi de m’offrir l’ opportunité d’exprimer mes émotions débordantes !

    1. Entièrement de ton avis (je ne l’aurai pas mieux exprimé) : encore un épisode à couper le souffle. La collaboration de l’auteure est un vrai plus et participe à la cohérence entre livres et série malgré les modifications apportées toujours pour de bonnes raisons. En plus j’adore ce rythme d’un épisode par semaine qui me permet à la fois de « digérer « le dernier épisode vu et de me préparer au suivant avec impatience.
      Encore merci à toi Aurélie de nous apporter via tes traductions des réponses à nos questions.
      Prenez soin de vous. 😘

  2. Franchement retirer Malva de l’histoire du Ridge n’aurait pas de sens, c’est une grosse pierre dans le jardin de Claire et Jamie🤣 . C’est Outlander, rien ne peut être paisible trop longtemps. Bref j’y crois il feront apparaître Malva et puis il faut toujours des méchants…

    1. L’auteur laisse entendre que ce n’est que partie remise ! La chronologie des livres n’est pas toujours respectée mais je le comprends très bien vu le nombre de personnages et leurs histoires parsemés en quantité. Il est en fait, néanmoins, que chaque ressenti reste propre à tout chacun.

  3. Une chose m’a frappé. Depuis sa rencontre avec son pere, en aucun moment on ne voit bree et jamie se prendrent dans les bras. Je pensais enfin qu’ils allaient le faire au moment des adieux. Eh bien non. Si on peut m’expliquer pourquoi .

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *