Outlander saison 6 | Autour de l’épisode 5 | Liberté chérie

Outlander saison 6 épisode 5 : Claire et Jamie font l’expérience directe des tensions croissantes dans les colonies lorsqu’ils assistent à un événement loyaliste à Wilmington en l’honneur de l’héroïne écossaise, Flora MacDonald.

Titre original de l’épisode : Give Me Liberty
Réalisateur : Christiana Ebohon-Greene
Scénariste : Barbara Stepansky

Analyse de l’épisode 5 de la saison 6 d’Outlander

Je vous livre mes impressions et j’analyse certaines thématiques de ce cinquième épisode de la saison 6 de la série Outlander :

    • Le personnage « Ecosse » de retour
    • Les intrigants : Jocasta, Cornelius Harnett, les jumeaux, Malva, le prisonnier (d’ailleurs, qui est-il ? réponse dans le décryptage)
    • Pourquoi Claire devrait elle aussi fumer du chanvre ?
    • Jamie égal à lui-même
    • Lord John, impossible de ne pas l’aimer
    • Brianna et Roger : l’arrière-base solide du Ridge

 

Retrouvez tous les articles autour de la série Outlander sur la Boutique

Outlander Blu-Ray | Saison 1 | Outlander Addict
Outlander Blu-Ray | Saison 1 | Outlander Addict

PROMO -0%




PROMO -0%

Outlander Saison 6 - DVD
29.99€ 29.99€


L'espion qui m'a larguée avec Sam Heughan | Outlander Addict
L'espion qui m'a larguée avec Sam Heughan | Outlander Addict

PROMO -0%



 

L’analyse de Jessica

Jessica, alias Tidus Targaryen sur YouTube vous propose sa propre analyse ! J’en ai lu quelques passages dans le LIVE consacré à l’épisode mais vous avez ici la version intégrale ! Beaucoup d’humour et pas de langue de bois !

 Jessica vous parle de l’épisode 5 : CLIQUEZ.

Extrait : « Passons à mon petit Roger, et aussi à Bree donc. Un moment vraiment très agréable durant cet épisode, c’est l’annonce de la grossesse de Brianna. Richard a fait un excellent travail, l’expression sur le visage de Roger qui passe de la stupéfaction au bonheur complet, avec des larmes dans les yeux, c’est un très beau moment, et très bien joué. Sans compter la musique, le thème de Fraser’s Ridge, qui est une des plus belles compositions de Bear McCreary pour cette série. […] »

L’analyse de Joannie

Joannie vous propose ses commentaires sur l’épisode en audio (contenu disponible sur Patreon)

 

L’analyse de Sylvaine

Sylvaine vous propose ses commentaires sur l’épisode en audio (contenu disponible sur Patreon)

L’épisode 5, « Liberté chérie », en une phrase

En route pour Wilmington, Jamie se retrouve pris entre les Fils de la Liberté et un Lord John vigilant. Le temps que passe Roger avec la veuve Amy McCallum alimente les cancans. (source: Netflix)

Complétez votre expérience

Pour compléter votre expérience de l’épisode 5 de la saison 6

Faites connaissance avec Amy McCallum
Intervention de l’actrice qui interprète Amy McCallum et parle de son personnage + de son expérience de tournage. Levez la main si vous aussi vous mourrez d’envie de découvrir les images de cette audition !!!
(contenu disponible sur Patreon)
Le retour du Bonnie Prince Charlie
Intervention de Andrew Gower qui interprète ce Prince-tête-à-claques ! Néanmoins, ce retour porte une belle conclusion à l’histoire de ce personnage.
(contenu disponible sur Patreon)
Le scénario de l’épisode commenté par les auteurs

En suivant le lien ci-après, vous pouvez accéder au script du scénario !

Il est en anglais. Avis aux anglophones ! C’est hyper riche et intéressant de le lire ! Vous pouvez aussi aller lire la page dédiée aux scènes coupées de la saison 6… peut-être y trouverez-vous une scène coupée (traduite en français) pour cet épisode !

Le scénario de l’épisode 5 Liberté

 

Pour compléter votre expérience de l’épisode 5 de la saison 6 : les scènes coupées

à suivre … n’hésitez pas à revenir !

Scènes coupées Outlander saison 6

Anecdotes et secrets de tournage Outlander Saison 6 épisode 5

Plongez dans cet épisode avec des croquis exclusifs, des plans de production et des faits amusants fournis directement par l’équipe d’Outlander.

outlander-episode-5-saison-6-cloche

Dans cette section, le contenu original provient directement du site Starz. Je me suis « contentée » de le traduire en français. Ce contenu ne m’appartient pas.

 

DANS LES COULISSES

Faites défiler les images ! (il y en a 8 – tout est traduit en français)

MOI QUI PENSAIS QUE C’ETAIT CLAIRE LA SORCIERE !!!

🤣🤣🤣 David Berry essaie de voir s’il peut s’envoler sur son balai … Pas gagné visiblement !

 

 

BIENVENUE A WILMINGTON

Les images ci-dessous sont un plan de route pour vous guider dans votre découverte du Wilmington des années 1775.

« Il y a quelques plans à l’intérieur de l’auberge où nous voyons à travers les fenêtres dans notre monde de Wilmington. Le verre utilisé pour le décor était un design d’époque et avait une texture spécifique. Pour donner un sentiment de réalisme, nous avons recréé cette texture et avons fait en sorte que l’arrière-plan réalisé en effets spéciaux se réfracte à travers le verre de la même manière. » – Jon Neill Superviseur Effets Spéciaux

 

« Je voulais lui donner une influence française pour montrer les puissances coloniales en jeu à cette époque de l’histoire. La balustrade en fonte était d’importation française. J’ai pris le dessin d’un pied de table Louis XVI et l’ai adapté dans les garde-corps et la balustrade. C’était aussi ce qui explique la présence de la table de billard français français à l’intérieur. Un jeu populaire en France à l’époque. C’était notre salle de billard du 18ème siècle – avec des néons éclairés à la bougie ! » – Mike Gunn, concepteur de la production

 

Toutes les photos officielles de l’épisode

Les illustrations de Pitch Mani


Retrouvez toutes les illustrations de Pitch Mani sur ses différents médias sociaux :

INSTAGRAMFACEBOOKSITE INTERNET

Elle vous offre aussi la possibilité de faire imprimer certaines de ses illustrations sur

sa BOUTIQUE ETSY

sur REDBUBBLE

Et pour découvrir qui est Pitch Mani, retrouvez notre entretien dans cet article sur mon site : Entretien avec Pitch Mani.

Découvrir le livre dont est tiré cet épisode

Acheter le Livre Outlander Tome 6 | La Neige et la Cendre de Diana Gabaldon - Saison 6 d'Outlander | Outlander Addict - La Boutique
Acheter le Livre Outlander Tome 6 | La Neige et la Cendre de Diana Gabaldon - Saison 6 d'Outlander | Outlander Addict - La Boutique

Retrouvez le décryptage de l’épisode 5 en Podcast

  1. OutlanderAddict - S06E05 - Liberté chérie www.outlander-addict.com 57:14
Télécharger le Podcast
OutlanderAddict – S06E05 – Liberté chérie
(clic droit > Enregistrer le lien sous…)

🎧 Retrouvez les podcasts d’Outlander Addict sur les différentes plateformes de Podcast:
Retrouvez les podcasts d'Outlander Addict sur iTunes Retrouvez les podcasts d'Outlander Addict sur Deezer

6 commentaires

  1. Bonjour Aurèlie.
    J’ai regardé cet épisode 5 fois depuis lundi, et, hélas, il ne m’ emporte toujours pas dans l’ appréciation et je me retrouve à « zapper » certains passages.
    Il est nouveau par sa conception, très riche de rappels dans le détail, mais il se développe pour moi de façon trop saccadée et rapide pour m’en réjouir, on n’a jamais le temps de trop s’y attarder car on est rapidement amenés ailleurs. Et par ce fait, l’approche avec les personnages devient furtif à toute émotion et le plaisir happant du récit m’échappe.
    Dans presque toutes les répliques nous avons indice de ce qui s’est passé, du futur ou de ce qu’on ne voit pas, les acteurs donc ne s’épanouissent pas dans leur personnage, il récitent le livre de Diana, ce qui n’est pas pour lui déplaire, cela se comprend.

    Et retrouver Roger en homme timide comme avant, cela a été le plus décevant.
    Heureuse de l’assurance qu’il avait gagné dans les épisodes précédents, j’ai été étonnée de ce changement qui ne le desservait que bien peu.
    Dans l’histoire avec Amy, départi entre l’esprit altruiste et les limites à ne pas franchir face à l’inattendu, déjà en soi son combat n’était pas partage avec Brianna, et pas raisonné non plus de son amour pour elle.
    Il ne pouvait pas y avoir doute face à ça, il n’est plus gamin depuis longtemps, même confronté à un sens d’infériorité, toute interaction suspicieuse se devait d’être avortée du début en faisant de sorte à s’affirmer dans la distance.
    Amy, esseulée, qui cherche un substitut à son mari décédé et qui a porté son dévolu sur Roger l’amenant jusqu’à lui tenir la chaise pour qu’il puisse s’ assoir à une table garnie à fête, en est qu’ évidence des ses intentions. On pourrait la comprendre, mais Roger se devait de réagir avant d’en arriver là…je pense qu’il ne pouvait pas être aveugle à ce point…il pouvait s’en flatter, certes, mais il n’est en rien démuni du sens analytique des choses, et il aurait dû penser aussi à Aidan, encore plus vulnérable face au besoin d’un père.
    De même que face à Malva qui lui fait du chantage…sa dénégation m’a abasourdi!!
    Un Roger qui s’est battu avec les Mohawks au nom de son amour pour Brianna, qui « secoue » Fergus d’abord et les enfants après avec conviction affirmée, laisse une jeune fille impertinente lui dicter loi et l’humilier..il y a là pour moi un conflit le désœuvrant totalement!
    Si même nous savons que la crédibilité de Malva plus tard sera appuyée par l’ esprit d’ignorance de la plus part, se portant en force déterminante, une mise au point bien plus reprobatrice n’ aurait en rien modifié les décours des faits à venir, mais lui aurait assurément porté le respect qu’il méritait.
    Un peu de son humour ou des répliques bien corsées, toute scène aurait pu se révéler bien plus dynamique et captivante gardant Roger tel qu’il est devenu.

    Cette créature perverse qu’est Malva, en mal de vivre et dérangée par une souffrance silencieuse, telle celle de Steven Bonnet, se dévoile sans surprise par les expressions glaciales de son âme.
    Ce pauvre  » mangeur de péchés » qu’on avait vu dans l’épisode 2, n’aura personne pour les siens, son « esprit » ne pourra pas partir à cause de ça, il est donc condamné à se faire mutiler aussi dans son corps!
    Malva a décidément beaucoup de temps à consacrer à l’exploration des lieux.🤔.. en plus de connaissances de sorcellerie qu’elle n’a pas pu apprendre de sa mère puisque elle est morte quand elle était encore petite. Considérant toutes les limites imposées par son « père », même dans la lecture, je me demande donc comment a-t-elle pu en savoir autant sur de tels rituels du bout de son jeune âge!

    Encore une fois on est face à la fuite de Claire par l’hétère et à un Jamie effacé à son tour..lui, qui disait dans le 1er épisode qu’il serait désormais son ombre…qui lui pose une question des plus rhétoriques face à l’affront de son retard au discours de Flora, (un manque de respect de Claire qui ne lui ressemble pas)… tout cela sonne faux pour moi et j’avoue que je ne n’adhère toujours pas à cette histoire d’hétère.
    Et je ne pourrais pas ne pas souligner la distance décevante entre Jamie et Claire dans cet épisode, on ressent le poids de beaucoup de contraintes imposées que j’espère se dissiperont dans la prochaine saison.
    Difficile de dissocier les livres, par rapport à cette passion amoureuse, pour se satisfaire d’ un autre regard offert en supplément par l’écran, car pour moi, c’est un trait-d’union pour les deux qui reste incontournable et ne peut s’effacer.
    (Par ton décryptage j’ai su que c’était le dernier épisode tourné, je comprend mieux maintenant pourquoi Claire portait toute sa fatigue sur son visage.)

    Je n’ai pas trop aimé les interventions de Jocasta non plus, une présence figurative pour elle aussi, superbe d’élégance mais en mal de vivre..décidément, si cela continue à affecter de plus en plus de personnages, il y a risque qu’on devienne tous dépressifs aussi…!🤔
    Mais j’ai adoré Jamie défendant Fergus, et disant à Mary qu’elle avait perdu son cœur…mon seul moment d’émotion de l’épisode.

    Ce qui sauve cet épisode est Lord John, bien sûr, et toutes les interactions avec Jamie, fidèles et poignantes constamment.
    Jamie est superbe, ils le sont tous les deux, tout moment est élégance assurée et expressive, je dirais presque que cet amour inassouvi et silencieux de John, se révèle dans cet épisode plus puissant que celui de Jamie et Claire. Il est franc dans son statisme gestuel, mais fixé dans la continuité, et c’est un lien qui porte toujours l’émotion par des interprétations que j’ai toujours aimé et j’ai adoré même ici, qui élèvent ces deux personnages qui portent en tout point et à tout moment l’esprit d’Outlander dans toute sa beauté, vibrante d’intelligence.
    Le choix difficile pour Jamie de choisir son camp par ses propres convictions dans la morse douloureuse qui tenaille les sentiments, un moment de l’histoire qui est largement développé dans le livre et qu’ils ont su résumer de la meilleur façon.
    Très belle interprétation de David, son regard inquiet et perdu dans ses pensées au début de l’épisode dans le bureau du gouverneur Martin est poignant, ces rares apparitions sont un’ aubaine, j’espère donc qu’elles pourront mieux s’épanouir dans la prochaine saison.
    (Dans le livre, à cause de son choix politique, Jamie écrit à John pour lui dire adieu.)

    Encore une fois, dans le résumé du début, nous avons les images qui se porteront en écho pour l’épisode et cette interprétation en gaélique pour le générique est vraiment très belle!
    J’adore, d’ailleurs, la dernière image, qu’on voit à chaque épisode, avec ce petit bateau perdu au milieu de l’eau, entouré de majestueux reliefs verdoyants..cette image est mirifique à couper le souffle!!🤩
    Cette nouvelle interprétation musicale s’imposait pour introduire la scène de la fuite de Bonnie Prince certes, mais franchement, je me serais bien passé du « ridicule » qu’il porte si bien.😁!
    Je m’ imaginais Jamie travesti de la sorte pour échapper aux anglais..🤣🤣🤣..tout en réalisant aussitôt que sur terre, il y a « les hommes » et il y les « lapins »!!😉
    On nous l’avait déjà bien dépeint à la bataille de Culloden, on a souhaité faire revenir l’acteur, mais à ce stade de maturité interprétative et introspective dans la série, pour moi, cela n’a rien apporté.
    Avec tous les rappels parsemés un peu partout dans cet épisode, un de plus n’y aurait pas changer grand chose !

    Bien évidement je me suis régalée de la tête de Jamie qui découvre les « pruneaux » sous alcool de Bonnet..😆, j’ai adoré les pas de recul pour mieux voir..👍, un lieu « étonnant » tout de même pour les exposer..même si comme tu dis dans le décryptage, le seul but était probablent celui de faire un clin d’œil à l’histoire de Bonnet, très étendue dans le tome 5.

    Très beaux décors intérieurs et les nouveaux costumes sont magnifiques, l’œuvre d’une autre main est un’ évidence, mais le pari et réussi !
    Je n’ai pas trop aimé, par contre, tous les décors en extérieur qui animaient les images à Wilmington devant cet hôtel aux détails architecturaux rouges, plutôt insolite mais témoignage de recherche et d’un grand savoir faire.
    Tout ce qui l’entoure manque de réalité dans la perspective visuelle indispensable à tout tableau et cette vue de la mer au loin m’a un peu dérangé car elle ne portait aucun naturel.

    Petit moment surprenant avec le sifflement de cet air musical « moderne »🎼 que Claire entend…mais quand l’image se déplace à la prison, cette silhouette bien connue dans la saison 5, ne laisse aucun doute sur le nom qu’elle porte, juste le cliffhanger de la fin d’épisode pour la suite. Wendigo Donner jouera un rôle déterminant..iront-ils jusqu’au bout du livre? 🤔
    Plus que 3 épisodes pour le savoir!!!😔

    Avec celui-ci j’ai eu l’impression de faire les courses dans le potager de Diana et de revenir avec un panier rempli à ras bord, me décourageant sur le retour de toute soudaine envie de quelques cerises bien savoureuses confinées dans le fond!
    D’ailleurs ce superbe panier de petits pois frais qu’ Amy commence à écosser attirait ma gourmandise, surtout pour les avoir trouvé en plein hiver!!😉
    Je me demande comment un non lecteur qui suit la série a pu interpréter ce récit..!!
    Moi, tout ce que je souhaite et de tout cœur, est que la suite reprenne en main les rênes qu’elle a relâché, les contraintes pour ces tournages ont été en soi très frustrantes, on le sait, mais pour moi il s’avère être une nécessité pour sauver la série de la chute.

    Merci pour ton beau décryptage Aurelie.🙏
    Des avis en « live » bien divergents par leur témoignage, ce qui porte cette série à un regard encore plus éclairé de toute expressivité simulée derrière l’image.

  2. 1er visionnage, dès le départ changement au niveau du générique non pas de la musique ni des deux choristes mais les images qui correspondent habituellement à un épisode…
    Les émotions continuent à monter en puissance mais pas autant que les épisodes antérieurs !!!

    2ème visionnage : cet EP ne m’a pas convaincu comme le précédent. Heureuse de revoir Lord John et Jocasta !!!

    Les allégeances se confirment pour les principaux personnages « Jamie, Claire, Lord John et Jocasta »…ils ont le même plaisir de se revoir mais ne sont pas au firmament de cette joie, il suffit de voir leur visage, ceux-ci ont des sous entendus, même avec leur sourire ils cachent tous quelques choses !!!

    Nos deux amis dont l’Amitié est indéfectible, mais dont leur allégeance les opposent malheureusement, cependant Lord John toujours présent pour protéger Jamie quitte à prendre des risques pour lui-même !!! Leurs Liens sont toujours les plus forts !!! A la fin de l’Ep. leurs échanges sur les convictions de Jamie, la crainte et la peur de Lord John à son sujet grandie, beaucoup de respect entre eux malgré tout !!!

    J’ai aimé la scène et la conversation entre Jocasta et Jamie qui n’a pas aimé qu’elle ait aidé Fergus, il a peur pour son fils… ce sont les explications de Mary la servante et la grande perte de Murthag qui a eut un impact très important, « l’homme de sa vie » peut-on la blâmer !!!

    Beaucoup de politique, de rébellion et bien sûr de francs maçons….le terrain de guerre se fertilise !!!

    Au Ridge rien ne va guère mieux !!! Roger prend de l envergure, sa gentillesse le rend il aveugle et un mot en 3 lettres comme « NON » suffit pour ne pas devenir le patriarche d’un nouveau foyer ….
    Brianna concentré sur son couple, l’annonce de sa grossesse et Marsali qui s’en aperçoit, étant soeur de lien elle aurait dû lui dire….
    Tout se précise pour Malva, détestable au possible, avec ses airs de ne pas y toucher, manipulatrice et chaque EP est parsemé de ses méfaits de plus en plus horribles !!!

    Au milieu de tout cela nous perdons notre couple phare même avec de très beaux costumes !!!

    Pour moi c’est Lord John qui tire son épingle du jeu…il ne change pas !!!

    Mon flop : les parties de Steven Bonnet…Jamie fait une drôle de tête !!!

    Cet EP sème les petits cailloux, tel le Petit Poucet….pour les autres épisodes à venir !!!

    Merci pour les décryptages

    1. J’aime bien ton rappel au Petit Poucet Antonia! Ici, on nous éloigne en effet quelque peu de l’aura d’Outlander, mais il y aura toujours quelqu’un de bienveillant pour nous ramener à « la maison ». Et la suite nous l’a prouvé…home sweet home!❤

  3. Une remarque générale et une question…
    Pour la remarque, je note que cet épisode est effectivement très particulier et très riche.
    Très particulier, parce que, pour les lecteurs, il était évident que cette saison serait intimiste et non politique au travers de la santé physique et mentale de Claire, la place questionnée des enfants du Ridge, la dialectique du bien et du mal avec les Chrities corrélée à la valeur du sacrifice de Jamie à Ardsmuir. Or, ici, le politique reprend ses droits et pose les jalons du positionnement de Jamie : il se retrouvera de nouveau à combattre non par choix mais par nécessité, du seul fait de sa connaissance du futur. Se retrouver face à Lord John et William, s’eloigner de Claire, risquer sa propre vie ou la sienne n’emporteront jamais l’adhésion sur la cause américaine.
    Riche, parce que l’éthique de Jamie est on ne peut plus affirmée : il est le meilleur défenseur du futur 1er amendement de la future Constitution américaine, sur la liberté d’expression, qui fait des USA le pays de la Liberté par excellence ! La scène où il fait la morale à tous autour de la table de billard est ma scène préférée de toute la saison. Magnifique Jamie qui a tout compris du sens d’un combat humaniste et qui montre avec force qu’on ne peut priver les autres de ce que l’on réclame pour soi. Sa défense de l’imprimeur, fût-il loyaliste, en est la plus vive expression.
    Ma question concerne Malva. Oui, la série montre une Malva incarnation du mal. Pourtant, la lecture du livre m’avait laissé une représentation plus mitigée, je ressentais davantage l’irresponsabilité de l’enfant que le machiavélisme de la femme. Parti pris de la série ? Jeu de l’actrice ? De même, Tom Christie est mon coup de cœur de la série pour son jeu remarquable accolé à une merveilleuse réflexion sur les capacités d’évolution d’un être humain mais là encore, je n’avais pas ce ressenti à la lecture. Bizarre…

    1. Merci Stéphanie pour tes remarques !
      J’ai envie de te répondre concernant Malva. Mon ressenti : comme toi, je pense que c’est un parti pris de la série pour cette saison. On aura le dénouement de cette tragique intrigue lors de la prochaine saison et je suis sûre qu’on voudra alors nous faire réagir. Et nous montrer, qu’une fois de plus, rien n’est « tout noir » ou « tout blanc ». Des (« petits ») jalons ont déjà été posés cette saison : on nous narre à demi-mot l’enfance de Malva (privée de sa mère, élevée par un père très dur, dogmatique, ayant une piètre opinion des femmes … et de sa fille …), l’emprise de son frère qui répond à sa place ou s’interpose dans ses relations, …
      Il est vrai que, pour l’heure, on a beaucoup de mal à éprouver de la réelle empathie pour elle. Attendons la saison 7 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *