TRADUCTION | Saison 3 ou Tome 3 | Claire et la possibilité de divorcer de Frank | L’avis de Diana Gabaldon

 

 

Diana Gabaldon a l’habitude de répondre à ses fans sur les questions qu’ils se posent au sujet de ses romans ou même des différences qu’ils observent entre la série et ses romans. Elle est assez active sur un forum thelitforum.com. Voici donc ci-dessous son avis sur le retour de Claire avec Frank en 1948. Diana Gabaldon a expliqué pourquoi Claire est retournée vers Frank et pourquoi le divorce n’était pas forcément une bonne option.

Je me suis moi-même exprimée à ce sujet dans mes vidéos analyses concernant les épisodes 2 et 3 de la saison 3. Avec les explications de Diana, on a un véritable éclairage sur les choix, les motivations et les décisions de Claire et Frank.

 

Claire et la possibilité de divorcer de Frank

Article paru sur le groupe Facebook privé Outlander – les livres de Diana Gabaldon publié le 17 octobre 2020, écrit par Lucie Bidouille. Je remercie Lucie d’avoir accepté de partager son travail de traduction !

Traduction en Français proposée par Lucie Bidouille
Source : thelitforum

 

Les larmes commençaient à s’accumuler au coin de mes yeux et à rouler le long de mes joues. Je pleurais pour Jamie, pour moi-même et pour l’enfant que je portais… mais aussi un peu pour Frank. Je reniflai et déglutis, essayant de me reprendre, et me redressai sur mon lit.
– Écoute, repris-je entre deux hoquets. Je comprends très bien que tu ne veuilles plus jamais entendre parler de moi. Je ne t’en veux absolument pas. Alors, va-t’en. Allez, pars !

Le voyage, chapitre 3, ©Diana Gabaldon

➡ Quand Claire repousse Frank à son retour, voulait-elle vraiment qu’il s’en aille ?

Diana Gabaldon : « À ce stade, elle s’accroche à sa santé mentale de toutes ses forces. Claire vient de dire au revoir (il y a moins de 48 heures) à l’homme qui possédait tout son cœur, sachant que non seulement elle ne le reverrait plus jamais, mais aussi qu’il n’était plus en vie, et qu’il était probablement mort d’une manière particulièrement horrible et sanglante, pour rien. Elle a été affamée (littéralement) et soumise à de terribles tensions physiques et mentales pendant plusieurs semaines. Elle n’a pas pris de bain depuis des mois, et est littéralement la survivante d’une terrible guerre – elle vient de quitter le champ de bataille, et avec elle, tous les hommes qu’elle ne pourra pas aider.
(Franchement, je n’ai pas aimé le TSPT (NdlT : trouble de stress post-traumatique) que la série TV a inventé pour elle dans l’épisode 9, mais apparemment la plupart des gens ont pensé que c’était plausible. Vous pensez que ce qu’elle ressent maintenant est _moins fort_ qu’un horrible écho de cela ?).
La _seule_ chose qui la maintient en place, c’est le bébé qui est en elle. C’est tout. Elle ne se soucie pas d’elle-même, du monde qu’elle vient de réintégrer, de quoi que ce soit. Sauf du bébé de Jamie. Elle doit survivre, pour cette seule raison. Rien d’autre ne compte.
Alors Frank débarque. Avec des questions et des attentes implicites, voire des exigences. Que peut-elle lui dire ?
Va-t’en. Laisse-moi tranquille et part. Je n’ai rien à te donner, il ne reste rien de moi. Va-t’en.”»
Outlander Frank au chevet de Claire 1948
Illustration : Saul Tepper
▫

➡ Si Claire se souciait de lui, et savait qu’elle ne pourrait plus l’aimer comme avant, pourquoi n’a-t-elle pas insisté pour divorcer et ainsi lui offrir sa liberté ?

Diana Gabaldon : « La réponse est simple : Brianna. Le divorce à la fin des années 40 et au début des années 50 était un véritable stigmate social. Les parents ne laissaient pas leurs enfants jouer avec des enfants dont les parents étaient divorcés (parce qu’ils étaient clairement suspects moralement et/ou supposés avoir fait quelque chose de très choquant – comme l’adultère ou la boisson – et donc les enfants ne devaient pas être exposés à de telles personnes), les femmes divorcées ne pouvaient pas trouver de travail (pas de travail respectable, du moins <toux>), etc.
Claire tient effectivement à Frank – bien que ses sentiments soient naturellement en conflit avec la culpabilité, le chagrin, etc. – mais sa seule véritable préoccupation centrale est Brianna. Elle doit s’occuper de sa fille, quoi qu’il arrive. Elle a dit à Frank de partir – elle est fondamentalement une personne honnête et juste – mais lorsque les choses se sont calmées, elle a dû réfléchir à ce que pourrait être la vie d’un enfant sans père (et sachant que Jamie l’a renvoyée pour que Brianna ait un père et elle un mari. Allait-elle ignorer son dernier souhait ?), un enfant du divorce – et le seul enfant d’une mère qui pourrait peut-être ne pas être capable de subvenir seule à ses besoins, mais si elle y arrivait, elle serait assez absente. Si Frank décidait de divorcer, elle ne s’y opposerait pas – mais elle n’essaierait pas de trouver des raisons de divorcer. (C’était bien avant le divorce sans faute. Vous deviez en fait prouver que votre conjoint _était_ un salaud, pour qu’un divorce soit accordé).
Et ….. Frank est tombé amoureux de Brianna. Il voulait désespérément un enfant à lui, et la voilà. Frank veut – autant que Jamie le souhaitait – avoir un enfant à protéger, à nourrir et à aimer. Il se disait que ce n’était pas différent que s’il avait épousé une veuve enceinte ; naturellement, elle serait triste pour son mari, mais elle finirait par se dire que le mari était mort, et que la vie continue. Ils peuvent former une famille.
Et ils le peuvent, à bien des égards. Frank est un excellent père pour Brianna. La quitterait-il, ou l’exposerait-il au mal ou au besoin, juste parce que lui et Claire ont des problèmes ?
Notez aussi ce qu’il pense en dit lui-même : “Seul un goujat déserterait une femme enceinte sans ressources.” Et comme le dit Claire Bree et Roger), “Et il n’était pas un goujat.” (Ce qui est important, c’est qu’en dehors de ses sentiments parfaitement nobles et altruistes envers Claire (pour commencer) et Brianna (pour continuer), la fierté de Frank était en jeu.
Il se soucie tout autant de son honneur personnel que Jamie ou Dougal (vous remarquerez que lui et Dougal ont tous deux leur propre version de l’honneur lorsqu’il s’agit de l’aspect sexuel du mariage, mais tous deux se considéreraient toujours comme honorables. Jamie ne pense pas qu’il ait fait quoi que ce soit de déshonorant en ayant des relations sexuelles avec Mary MacNab ou Geneva, d’ailleurs), et fera tout pour se sentir à la hauteur de l’image qu’il a de lui-même, si cela a un sens. »

 

 

Liens vers les analyses d’épisodes (cliquez sur les images pour accéder aux pages)

VIDEO | Outlander | Autour de l’Episode 3 de la Saison 3 | Dette d’honneur | All Debts Paid

VIDEO | Outlander | Autour de l’Episode 2 de la Saison 3 | L’Histoire en marche | Surrender

 

 

3 comments

  1. Merci Aurélie pour le lien sur le site ” Outlander – les livres de Diana Gabaldon “. Je viens de rejoindre le groupe et en découvrant tout les passages que l’éditeur de la version française s’est permis de supprimer, je suis dégoutée, voir en colère car certains sont forts émotionnellement ou riches en détails. On retrouvent aussi certains dialogues des épisodes et cela donne certaines fois un autre éclairage. Je regrette que mon anglais ne me permette pas d’avoir une compréhension plus fluide du texte car je me serais peut être laissée tenter…..

  2. Cela semblera sûrement étrange de ma part et il n’y a là aucune prétention, mais bien que l’épisode 3 m’ait bouleversé en raison du comportement de Claire à l’égard de Franck, je n’ai jamais douté (même au moment de leur dispute) que Claire ferait tout ce qui est en son pouvoir, pour maintenir tant bien que mal, un certain équilibre dans son couple , afin de tenir sa promesse envers Jamie. L’amour qu’elle lui voue est encore et toujours existant au plus profond de son âme, de son cœur, et pour le bonheur, la sécurité de son enfant, elle s’est déjà “sacrifiée” et elle est, sans nul doute, prête à le refaire. Il est tout aussi logique, au regard de son amour passé pour Franck, de son respect et de l’affection qu’elle lui porte à présent, de l’engagement qu’elle lui a promis, qu’elle reste auprès de lui. Je ne me suis pas posée toutes ces questions, sûrement parce que je n’ai pas le support du livre pour comparaison, mais cette évidence quant à l’amour indélébile de Franck pour Claire et Brianna, qu’il a désiré et qu’il a souhaité par dessus tout choyer, ne m’a pas semblé être mis en doute un seul instant tout comme pour Claire. Pour conclure, j’ai beaucoup apprécié les dires soulignés par D. Galbaldon à ce sujet – Elle est honnête et clairvoyante face à cette situation à l’égard de ses fans, bien que la retranscription à l’écran par les scénaristes n’ait pas toujours été effective dans cet épisode (ce n’est que mon avis).

  3. Il est certain que , comme le souligne Diana, la décision de Claire est liée à un certain pragmatisme et elle accepte d’ailleurs les conditions de Frank sans aucune objection.Néanmoins , je rejoins tout à fait les propos d’Anne- Christine concernant les motivations profondes de Claire. J’ajouterai également que si Claire peine à tenir ses promesses envers Frank, le lien qui l’unit à Jamie est si viscéral qu’elle ne pourrait en aucune manière rompre la promesse qu’elle lui a faite …d’où sa terrible colère à Lallybroch, quand Jamie lui reproche de l’avoir laissé …Merci Aurélie pour cet article !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *